5 manières dont les biens publics numériques contribuent à la réalisation des objectifs mondiaux

20 septembre 2022

De la prestation de services de santé et d'éducation à la mise en relation des personnes déplacées avec l'aide humanitaire, les biens publics numériques sont essentiels à la réalisation des objectifs de développement durable.

La pandémie de COVID-19 et d’autres crises mondiales ont fait régresser les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Et pour la quatrième année consécutive, le monde a perdu du terrain en matière de développement humain, selon le dernier Rapport sur le développement humain.

Pour rattraper ce retard et accélérer la réalisation des ODD d’ici à 2030, soit dans huit ans seulement, le monde a besoin de puissants outils et stratégies de transformation. Dans la feuille de route pour la coopération numérique de 2020, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a désigné les biens publics numériques comme l’un de ces instruments susceptibles de changer la donne.

En 2021, le PNUD est devenu co-hôte de l'Alliance pour les biens publics numériques [en anglais, Digital Public Goods Alliance], guidant la communauté mondiale vers la création d'une infrastructure numérique qui offre des avantages à l'ensemble de la société. La mise en place d'une infrastructure publique numérique inclusive peut stimuler les progrès vers de multiples ODD, comme la réduction de la pauvreté, l'amélioration de la gouvernance et le renforcement de la résilience climatique.

La mise en place d’infrastructures publiques numériques inclusives peut favoriser la réalisation de plusieurs ODD, notamment la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la gouvernance et le renforcement de la résilience climatique.

Voici cinq manières dont les biens publics numériques contribuent à la réalisation des objectifs mondiaux.

1. Vaincre la COVID-19 (objectif 3)

Le réseau d'information sur les vaccins COVID-19 (CoWIN) est l’épine dorsale numérique de la campagne de vaccination COVID-19 en Inde, l’une des plus importantes au monde. Cette plateforme ouverte et inclusive a pour objectif la vaccination universelle et permet de surveiller l’utilisation, la couverture et le gaspillage des vaccins dans l’ensemble du système. CoWIN a obtenu d’excellents résultats, facilitant l’administration de 1,3 milliard de vaccins en moins d’un an dans 327.000 centres disposant de plus d’un million de professionnels de santé.

De l’autre côté du globe, la Jamaïque a mis en place deux biens publics numériques dans son dispositif COVID-19 : CommCare facilite le suivi en temps réel de la livraison et de la distribution des vaccins, tandis que DIVOC fournit des certificats de vaccination accessibles de manière numérique. Le succès de ces BPN dans d’autres pays a permis d’en tirer des enseignements qui ont facilité leur adoption effective.

 

2. Fournir des services aux personnes en situation de déplacement (objectif 16) 

La capacité de l’Ukraine à continuer de fournir une protection sociale et d’autres services essentiels malgré la guerre en cours démontre le potentiel que possèdent des IPN sûres, inclusives et sécurisées. Un système complet de services en ligne développé avant la guerre fournit à présent aux Ukrainiens une bouée de sauvetage en temps de crise. Connu sous le nom de Diia (qui signifie « action »), ce service entièrement automatisé permet aux citoyens d’utiliser des documents numériques dans leurs smartphones et d’accéder à plus de 80 services gouvernementaux.

La plateforme Diia a également été développée pour permettre au gouvernement de communiquer avec ses citoyens dans les zones les plus reculées du pays, ainsi qu’avec les personnes handicapées, afin de s’assurer que personne n’est laissé pour compte.

 

3. Démanteler les obstacles au commerce (objectif 8) 

Les avantages que procurent les IPN pour promouvoir l’inclusion et les mesures de protection sont également évidents dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), une initiative de l’Union africaine visant à accroître le commerce entre ses 54 pays membres. Des infrastructures numériques adaptées seront essentielles au succès des efforts déployés en renforçant les moyens de subsistance et en permettant aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises dirigées par des femmes et des jeunes d’accéder à l’énorme marché continental de 1,3 milliard de personnes. Les biens publics numériques offrent également la possibilité aux pays africains de créer ensemble des normes et des principes communs pour permettre des paiements et des échanges de données sécurisés.

 

4. Protéger l’agriculture contre les risques climatiques (objectifs 2 et 13)

Grâce aux informations recueillies auprès de centaines de spécialistes des données et de citoyens scientifiques, la plateforme de données sur l'agriculture résiliente au changement climatique (DiCRA) facilite l’analyse et le partage des connaissances sur la résilience au changement climatique dans l’État indien du Telangana. Alimentée par l’intelligence artificielle, la plateforme DiCRA utilise la télédétection et des algorithmes de détection de modèles pour identifier les exploitations agricoles particulièrement vulnérables au changement climatique, ainsi que celles qui font preuve de résilience.

« La plateforme DiCRA mettra des données et des analyses essentielles entre les mains des agriculteurs indiens, leur permettant ainsi d’atténuer les effets du changement climatique sur leurs cultures et leur bétail, ce qui renforcera la résilience de leurs moyens de subsistance et leur sécurité alimentaire dans son ensemble », a déclaré Achim Steiner, Administrateur du PNUD.

En l’inscrivant au registre des biens publics numériques, l’Inde a mis la plateforme DiCRA à la disposition des gens du monde entier, favorisant ainsi la coopération mondiale pour renforcer les systèmes alimentaires face à l’urgence climatique.

 

5. Rétablir la vérité (objectif 16) 

La pollution de l’information est un défi mondial urgent qui sape la cohésion sociale et la confiance dans les processus et les institutions démocratiques. L’outil iVerify du PNUD a récemment été ajouté au Registre des BPN de l'Alliance pour les biens publics numériques en tant que premier bien public numérique (BPN) de lutte contre la désinformation. iVerify est un outil automatisé de vérification des faits conçu pour lutter contre la diffusion de fausses informations pendant les élections. Sous la direction de partenaires gouvernementaux et de la société civile, cet outil a été créé pour favoriser des élections pacifiques et équitables en Zambie et au Honduras et est actuellement déployé au Kenya et au Liberia.

 

Ne pas nuire, à dessein 

Si les IPN et d’autres systèmes numériques peuvent générer d’immenses bienfaits, ils peuvent également exposer les gens à des risques tels que la violation de leur vie privée, la manipulation comportementale basée sur les données, le vol d’identité et la fraude. Sans une attention particulière à l’inclusion, la numérisation peut même exacerber les inégalités en empêchant les groupes vulnérables d’accéder aux services publics essentiels. 

Le PNUD est déterminé à mettre les droits de l’homme et l’inclusion au centre de la transformation numérique et de la coopération numérique. Guidée par le principe de « ne pas nuire », l’Alliance pour les biens publics numériques ne promeut que les initiatives numériques qui respectent la législation sur la vie privée et les autres lois applicables, ainsi que les meilleures pratiques pour atténuer les risques, à dessein, et contribuent à un monde plus équitable. 

***

Lors de la 77ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, des dirigeants mondiaux, des membres du secteur privé et de la société civile se réuniront le 21 septembre dans le cadre d’une rencontre parallèle intitulée « L’avenir de la coopération numérique : renforcer la résilience grâce à des infrastructures publiques numériques sûres, fiables et inclusives ». Cette rencontre permettra de définir un programme de coopération numérique audacieux, inclusif et innovant, visant à placer les droits des personnes au centre des infrastructures publiques numériques, et de recueillir les contributions technologiques et financières nécessaires pour le mettre en œuvre. 

Participez à la rencontre en ligne.