Une administration en quête d’efficacité

Posted 5 août 2022

Cérémonie d'ouverture des sessions de validation des études. Mactar Fall et le directeur de cabinet du ministre de la Fonction publique

PNUD Togo/Emile Kenkou

Trois études portant sur la satisfaction des usagers du service public, la simplification et la dématérialisation des procédures administratives et la création de deux centres administratifs de services partagés ont été réalisées le ministère de la fonction publique grâce à l’appui du Programme des nations unies pour le développement (PNUD). Une session de validation desdits documents par les experts venus de différents ministères le 29 juillet 2022.

L’étude de faisabilité pour la mise en place de deux centres administratifs de services partagés propose une approche expérimentale de six mois à implémenter au sein d’une commune urbaine et en tirer les leçons. Elle identifie des besoins des usagers du service public qui rendent nécessaire la création des centres de services administratifs partagés (guichets uniques de services administratifs).

La stratégie de simplification et de dématérialisation des procédures et formalités administratives quant à elle identifie les difficultés d’accès aux services publics, répertorie toutes les prestations offertes par l’administration publique, priorise les prestations par rapport aux services les plus sollicités par la population et dont l’obtention nécessite beaucoup d’efforts en termes de durée, de coûts, de circuit et de nombre de pièces à fournir.

Enfin, l’étude sur la satisfaction des usagers des services publics est mesurée par une enquête qui permettra d’améliorer la performance de l’administration publique en général et des services publics en particulier.

Selon Mactar Fall, le Représentant résident adjoint du PNUD, « l’accès de tous à un service public fournissant des prestations de qualité et équitables à tous les niveaux devient un ingrédient essentiel de la gouvernance et le ciment sûr d’une société juste et inclusive, ne laissant personne de côté ».

Il a également salué le choix du gouvernement de réaliser l’enquête sur la satisfaction des usagers des services publics « pour mesurer la perception et le sentiment des usagers vis-à-vis des services ciblés et de disposer des données devant renseigner les cadres de résultats de la Feuille de route Gouvernementale et celui des ODD ». La réalisation de l’étude de satisfaction s’avère être « un outil de prise de décision » qui a couvert d’importants services publics tels que l’eau (TDE), l’électricité (CEET), la poste, le transport, les médias publics, l’éducation, la santé, la justice, les services de délivrance d’identité, l’autorité de régulation des marchés publics et la caisse nationale de sécurité sociale.

De son côté, le Directeur de cabinet du ministre de la fonction publique, Alandja Sampo a estimé que « les bases d’une administration publique de développement s’affinent et se consolident par des actions de plus en plus hardies de modernisation, de transformation profonde et structurelle de l’administration publique. »

« La révolution numérique et la transformation digitale impactent considérablement les modes de travail au sein de l’administration, simplifie et facilite l’accessibilité des usagers aux services publics », a-t-il dit.