Page content
Download  UNDP-ZMB-SDG3-solar-health-9610_3.jpg

France and UNDP in action

Integrated development solutions driven by country priorities and UNDP’s new Strategic Plan.

France is one of UNDP’s top 15 partners contributing to our core funding, which enables us to respond quickly and flexibly when crises strike, pioneer and spread new ideas to address extreme poverty and to get the most out of every dollar spent. It allows us to work with those who need our help the most from Day One. Core resources underpin UNDP’s operational capacity, networks and presence at global, regional and country levels, in 170 countries and territories.

On the ground in 170 countries, UNDP works hand-in-hand with French actors to to prevent and mitigate crisis, to strengthen governance and rule of law, fight against climate change and protect biodiversity, to strengthen gender equality and provide opportunities for women and youth, in line with the priorities of the new French legislation to support development and inequalities reduction.

Through core funding and thanks to France contribution, UNDP achieved in 2021 the following results:

  • 81 countries implemented new inclusive COVID-19 recovery policies based on UNDP’s socio-economic impact assessments.
  • 92 countries supported by UNDP’s Climate Promise - the world’s largest source of support for climate action plans/NDCs - have submitted enhanced their climate goals
  • 71 million people in 36 countries gained access to essential services, such as water, housing and health care (2018-2021)
  • US$3.8 billion mobilized in innovative SDG bonds.
  • 32 MILLION people in 34 countries gained access to justice.
  • 50 countries received support on anti-corruption and protection of human rights.

France’s support is making a concrete difference to people’s lives by helping to stabilize societies and strengthen institutions. In 2021-2022:

  • Irak: Le PNUD apporte des solutions intégrées pour la stabilisation, la cohésion sociale, le retour et la réintégration des personnes déplacées et la réforme du secteur de la sécurité, qui ont amélioré les vies de près de 16 millions de personnes. Via la Facilité de Stabilisation soutenue par la France, le PNUD a permis le retour de plus de 5 millions de personnes déplacées dans les zones libérées de Daesh. La France et le PNUD ont notamment réhabilité l’Université de Mosul qui a permis à des milliers de jeunes de reprendre leurs études. Pour promouvoir la cohésion sociale et le relèvement, la France soutient aussi les activités du PNUD de renforcement de capacités des institutions irakiennes, comme dans le domaine de l’organisations d’élections inclusives, transparentes et crédibles.
  • Cameroun: La France contribue à la Facilité régionale de Stabilisation du Bassin du Lac Tchad, qui vise à répondre aux défis immédiats de gouvernance, d’insécurité, d’état de droit et de moyens de subsistance, notamment dans le nord du Cameroun qui a subi les attaques de Boko Haram. Au niveau régional, cette Facilité du PNUD a déjà permis en un an de restaurer des opportunités économiques pour plus de 57 000 personnes, de renforcer les capacités de plus de 3 000 agents chargés de la sécurité et de l’application des lois, et de réhabiliter plus de 4 000 infrastructures essentielles qui profitent maintenant à plus de 900 000 personnes et favorisent le retour des personnes déplacées, en permettant ainsi aux communautés de passer des besoins humanitaires à la reconstruction, au développement à plus long-terme et la consolidation de la paix.
  • Yémen: En 2021, le PNUD a collaboré avec différentes institutions pour rétablir les services essentiels et créer des moyens de subsistance pour plus de 352 000 personnes touchées par le conflit. Via un appui à la “Facilité de Soutien à la Paix”, la France soutient les activités du PNUD visant une amélioration concrète et rapide de la vie de la population afin de renforcer la confiance entre les parties à s’engager pleinement dans le processus de paix (ex: via la réhabilitation du port d’Hodeïda). La France contribue aussi au programme conjoint de l’ONU pour éviter une catastrophique marée noire que pourrait causer le pétrolier FSO SAFER, ancré au large des côtes yéménites en mer rouge.
  • Libye: La France est un partenaire clé de l’action du PNUD, notamment via la Facilité de Stabilisation immédiate, le soutien aux retour des personnes déplacés dans la région de Tripoli, et par son appui à l’organisation d’élections inclusives et transparentes aux niveaux national et local. La mise en œuvre de 370 projets dans 24 municipalités, en plus de 20 projets dans le cadre de la réponse COVID-19, a notamment permis la restauration des systèmes d’eau, d’égouts, d’électricité et d'éclairage, ainsi qu’un accès amélioré à l'éducation et aux soins de santé. 24 organisations de la société civile libyenne ont aussi été soutenues pour réduire les risques de conflits et fournir du soutien psychosocial.
  • Moldavie: Le gouvernement français et le PNUD soutiennent l’extension de l’accès aux services publics de base pour les réfugiés ukrainiens et les communautés hôtes en Moldavie. Le partenariat avec la DAECT vise aussi à développer les coopérations entre collectivités territoriales, notamment dans les domaines de l’accès à l’eau, de l’assainissement et de la gestion des déchets dans plusieurs localités partenaires pour répondre aux multiples crises que connaît actuellement la Moldavie.
  • Cuba: A travers un projet conjoint avec l’Union Européenne et la France, le PNUD renforce les capacités des institutions nationales et locales cubaines en charge de la gestion des risques de catastrophes et de l’adaptation aux changements climatiques, afin de prévenir les dangers croissants liés aux sécheresses et aux inondations dans 14 provinces récemment touchées par l’ouragan Irma.
  • Pourtour méditerranéen: A travers un projet régional, le PNUD renforce les capacités de prévention et de résolution des conflits, pour favoriser la médiation interne et donner davantage d’espace aux approches locales pour appuyer des réconciliations durables. Par ailleurs, en 2021, en tant que plus grand contributeur aux travaux des Nations Unies sur la prévention de l’extrémisme violent, le PNUD a aussi aidé 26 pays à mettre en œuvre des plans d’action nationaux de lutte contre la radicalisation.