PNUD-PMF : pour supporter les initiatives communautaires visant à adresser les grands problèmes environnementaux

20 septembre 2022
Photo de restauration de mangrove et foret energetique dans le cadre de Small grant programme en Haiti

Mise en place d'une forêt énergétique et restauration de mangrove dans le cadre du Small Grant Programme

Photo: PNUD Haïti

Depuis 2008, en Haïti, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en œuvre les activités du Programme de micro financement (PMF/SGP en anglais) du Fonds pour l’Environnement mondial (FEM) pour soutenir des projets novateurs, inclusifs en lien avec des questions environnementales et les thématiques liées au développement durable.

Déjà dans sa septième phase opérationnelle (2020-2024), le PMF priorise cinq domaines éligibles au support financier du FEM notamment la conservation de la biodiversité, l'atténuation des changements climatiques, la protection des eaux internationales, la prévention de la dégradation des sols (principalement la désertification et le déboisement) et l'élimination des polluants organiques persistants.

En Haïti, pas moins de 83 initiatives dans diverses communes du pays ont bénéficié d’un support financier avec des financements ne dépassant pas USD 50,000 par projet. Celles-ci touchent à plusieurs thématiques et domaines prioritaires identifiés dans le PMF.

Pour la première année de la septième phase opérationnelle (2021-2022), le PMF est en train du supporter une dizaine de projets au niveau de cinq départements du pays (Nord, Nord Est, Sud, Nippes et Grande Anse dont :                      

  • Projet de développement et de renforcement de capacités en gestion des ressources naturelles à Jérémie ;
  • Valorisation des déchets biodégradables en compost à Jérémie ;
  • Projet d’appui à la protection de l’environnement par le biais de l’agriculture aux Cayes ;
  • Appui au renforcement de la gestion de l’environnement et la promotion de l’agriculture durable ;
  • Appui à la finalisation d’un atelier de transformation de la canne à sucre à Tosia, 9e section communale de Jérémie ;
  • Projet de restauration des mangroves du littoral à Bonbon ;
  • Projet de promotion de vergers de fruitiers et de forêts énergétiques et de prévention des changements climatiques à Marfranc ;
  • Appui à la préservation et la gestion du parc national des trois baies dans le Nord et le Nord-Est ;
  • Transformation des déchets ménagers en biogaz pour un accès à l’énergie durable auprès des familles rurales à Jérémie ;
  • Projet d’intégration des MPME du Département du Nord-Est dans une démarche de responsabilité, de certification et de développement résilient ;
Des membres d'associattions locales dans la mise en oeuvre d'initiatives de biodigester

Des bénéficiaires transforment des déchets ménagers en biogaz pour un accès à l’énergie durable

Photo: PNUD Haïti

Ces initiatives supportées par le PNUD en Haïti à travers le PMF sont essentielles pour promouvoir la protection et la préservation des écosystèmes de mangroves, la protection de l’environnement, l’adoption des pratiques durables dans les domaines agricoles et énergétiques, la création d’emplois verts, entre autres. 

Roosvelt Belus, coordonnateur du Cercle des Jeunes pour la Protection de la Flore et la Faune d’Haïti (CJPFFH) qui travaille dans la production de biochar à base de résidus de récoltes, est conscient de l’importance d’adopter une approche basée sur l’adoption des pratiques durables en matière environnementale pour faire face aux grands défis mondiaux incluant les changements climatiques qui menacent la sauvegarde et la préservation de la vie : « Le biochar est aussi approprié aux sols pauvres et soumis à la sécheresse.  L’application du biochar peut jouer un rôle majeur pour améliorer la qualité des sols et conséquemment influer de façon positive sur la sécurité alimentaire et la santé dans les systèmes agricoles tropicaux, y compris dans les zones désertiques. »

Pour lui, ces pratiques durables, non seulement, sont nécessaires pour la préservation de l’écosystème terrestre, mais aussi ont un meilleur ratio qualité/prix pour les consommateurs : « […] notre production nous permet de sauver plus de 350 arbres par année en Haïti. Les consommateurs bénéficient d’un combustible moins cher, plus efficace et moins dangereux pour la santé humaine. »

En plus des initiatives communautaires supportées dans le cadre du PMF, le PNUD en Haïti priorise une approche holistique pour renforcer la résilience des communautés face aux risques de catastrophes, incluant ceux liés aux changements climatiques. Cette approche inclut, entre autres :

  • Au niveau macro, l’appui à la définition de politiques, stratégies et mécanismes de planification et de décision pour les changements climatiques ;
  • Au niveau méso, la mise en œuvre et/ou l’appui à l’exécution de projets et programmes portant sur la thématique ;
  • Au niveau micro, le renforcement des initiatives communautaires permettant l’engagement de la société civile dans la prévention et la lutte face aux risques liés aux changements climatiques.

Quelques résultats déjà atteints dans le cadre du PMF/FEM en Haïti

  • Protection et/ou restauration de 1320 hectares de mangroves dans les écosystèmes des Aires protégés du Parc des Trois Baies et des Lagons Aux Bœufs dans les Départements du Nord, et du Nord Est pour permettre la reconstitution des conditions de biotope, des zones de frayères, et la reprise des fonctions de production de l’écosystème ;
  • Amélioration de la biodiversité sur 1657 hectares à travers la mise en place de 7 systèmes d'Agroforesterie et d'Agroécologie intelligente avec des espèces natives ;
  • Mise en place d'une forêt énergétique de 50 ha dans la zone de Derac (Fort-Liberté) ; ​
  • Installation d’une microcentrale hydro-électrique de 15 kW à Capotille ;
  • Élaboration d’un document de capitalisation des bonnes pratiques des projets supportés par le PMF ;
  • Environs 510 emplois directs et plus de 1740 emplois indirects créés.