Marina : Toute personne concourt par son comportement à la sécurité civile

Posted 20 mai 2019

--- Image caption ---

Marina Kouadio est pompier civil à Divo, localité du Centre ouest de la Cote d’Ivoire depuis 4 années .Cette jeune femme de 32ans en couple a été recrutée et formée par l’Office National de la Protection Civile (ONPC) pour protéger ,sensibiliser et former les communautés de la région contre les risques courants en matière de protection civile.

Le Centre de Secours et D’urgence (CSU) de Divo dont elle est le chef de centre est opérationnel depuis le 28 Février 2015. Ces interventions s’articulent essentiellement autour de la gestion des accidents de la circulation, des incendies, des secours à victimes et divers sinistres. Le CSU de Divo  s’évertue par ses actions au profit des communautés à améliorer la relation population et pompiers civils dans cette région avec ce fort potentiel économique.

Marina a été vite identifiée du fait de son leadership pour sensibiliser les communautés sur les risques majeurs locaux en matière de protection civile et les comportements reflexes à adopter pour s’en prémunir dans le cadre du projet de renforcement des capacités de prévention des catastrophes pour l’amélioration de la protection civile en Côte d’Ivoire financé par le japon avec l’appui technique du PNUD . Le projet prévoit la réhabilitation de 5 CSU, l’équipement en engins d’intervention et de soutien et le renforcement les capacités des pompiers civils aux méthodes d’intervention.

« Malgré quelques réticences au début, la grande majorité des populations a facilement accepté et salué ce projet de protection civile », raconte Marina. « Le projet a démarré par des séances d’identification des besoins des populations avec  un screening environnemental et social, ce qui était nouveau pour nous. Les échanges ont impliqué toutes les couches des populations notamment les autorités préfectorales, coutumières, les associations de femmes et de jeunes. Par nos actions de proximité, les citoyens doivent être informés des risques, connaître le moyen d’alerte des pompiers civils et savoir adopter des comportements réflexes pour protéger leurs familles. Ainsi la réponse collective de sécurité civile s'appuie sur le comportement de citoyens responsabilisés. Un lien fort a été tissé avec les jeunes et les femmes depuis le début du projet ce qui rend nos interventions plus efficaces » souligne Marina.

Des initiatives communautaires (forages, passages cloutés, cantines scolaires etc.) ont été identifiées en lien avec les risques courants et les défis de la localité afin d’améliorer le rapprochement communautaire. « Ce projet est salutaire pour les pompiers et les populations car il est participatif et inclusif depuis le début. Je suis particulièrement fière du changement qui s’opère dans la région en matière de protection civile. En tant que femme je suis honorée d’être en première ligne sur les interventions de proximité et de partager avec les populations mon expertise ».

Ce projet piloté par l’Office National de la Protection Civile en Côte d’Ivoire avec l’engagement des pompiers civils et des communautés ambitionne en 2021 de réduire les risques courants dans les zones d’interventions et d’inculquer le comportement de « citoyen sauveteur » 5000 femmes et  jeunes dans la région du Loh-Djiboua à l’effet de soutenir la prise de conscience du citoyen acteur de la sécurité civile dans un environnement sain et protecteur.