Le Gouvernement lance le Projet de Promotion du sel local Xwlajè dans la zone côtière au Bénin

Posted 18 mars 2022

Au Bénin, la saliculture est une activité de production de sel qui occupe surtout les femmes des localités de la zone côtière en général et celles des communes de Ouidah, Kpomassè, Grand-Popo, Comè et Sèmè-Podji. Crédit Photo. Elsie Assogba / PNUD-Bénin

Cotonou, le 17 mars 2022 : Le Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi, Monsieur Modeste T. Kérékou a procédé le jeudi 17 mars 2022 à l’hôtel Les Célébrités de Ouidah au lancement officiel du Projet de Promotion du sel local Xwlajè dans la zone côtière au Bénin (ProSel).

La cérémonie de lancement a eu lieu en présence du Maire de la commune de Ouidah, de Mesdames les Ambassadeurs d’Afrique du Su et du Brésil et du Consul honoraire de l’Inde, du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Bénin, du Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Bénin et des femmes productrices du sel.

En effet, la production annuelle de sel artisanale est estimée 4000 tonnes dans la zone lagunaire du Sud-ouest du Bénin. Cette importante production, obtenue essentiellement par chauffage au bois, est faite au prix d’une importante utilisation de bois de mangrove estimée annuellement à 20.000 m3. La qualité et le conditionnement du sel local pour une meilleure compétitivité restent à améliorer et nécessitent la disponibilité des équipements adéquats et des aménagements des sites en fonction des critères et normes applicables.

Dans le but d’une part de renforcer les capacités des femmes productrices de sel avec des techniques semi-modernes et d’autre part, d’améliorer la qualité et la quantité du sel produit tout en renforçant leur compétitivité sur le marché, le Gouvernement du Bénin a initié ProSel avec l’appui du PNUD et des partenaires du Fonds IBAS (Inde, Brésil, Afrique du SUD).

Pour le Ministre Modeste Kerekou, ProSel est l'un des projets du Programme d'Actions du Gouvernement (PAG 2021-2026). "Il est la réponse du Gouvernement pour moderniser le mode de production et de commercialisation du sel local".

« La promotion de l’entreprenariat à travers la jeunesse et l’autonomisation de la femme sont au centre des actions prévues dans le cadre du présent projet. Nous comptons sur l’engagement et la détermination de tous à faire de ce projet un succès dans la lutte intégrée contre les changements climatiques, la préservation de la mangrove site RAMSAR 1017, la pauvreté et l’autonomisation des femmes afin de servir de modèle pour la communauté internationale », a affirmé Monsieur Aoualé Mohamed Abchir, Représentant Résident du PNUD au Bénin.

Madame Robina Patricia Marks, Ambassadeur de la République d’Afrique du Sud, a, au nom de sa collègue du Brésil et du Consul de l’Inde, dit la fierté de l’IBAS de participer à la réalisation de ce projet qui vise non seulement à moderniser la production de sel local mais surtout à réduire la pénibilité de travail des salicultrices. Elle a formé le vœu de voir le sel local Xwladjè dans les rayons des grandes surfaces au Bénin comme ailleurs.

« J'ai la certitude que ce projet renforcera la résilience des communautés en leur permettant d'accéder à des sources d'énergie durable et à la création de nouveaux types de petites et moyennes entreprises pour la production et la commercialisation du sel local "Xwladjè". Il augmentera le revenu des femmes et améliora les conditions de vie des acteurs le long de la chaîne de valeur" », a rassuré Monsieur Salvator Niyonzima, Coordonnateur Résident du Système des Nations unies au Bénin.

Le Maire de Ouidah M. Christian Houétchénou s’est réjoui de ce projet, qui est une composante du Programme de développement touristique de Ouidah, un programme phare du Programme d’Action du Gouvernement (PAG), mais également une composante du développement de l’économie locale pour toutes les communes côtières ciblées dans la phase d’extension du projet.

D’une durée de quatre (4) ans, le ProSel est financé conjointement par le Gouvernement, le fonds IBAS (Inde, Brésil, Afrique du Sud), le PNUD et d’autres partenaires pour un montant global de de 5 226 678 $US soit environ 2 874 673 073 FCFA. Le gouvernement est le principal partenaire du projet et y contribue pour 3 026 678 $US à travers le Ministère des Petites, Moyennes Entreprises et de la Promotion de l'Emploi (MPMEPE), l’IBAS pour 1 000 000 $US, le PNUD pour 200 000 $US et les autres partenaires et financiers pour 1.000.000 de dollars.

Pendant la période de mise en œuvre du projet, les femmes productrices de sel bénéficieront d'un système de production semi-moderne qui leur permet de produire du sel local de meilleure qualité et compétitif sur les marchés locaux, régionaux et internationaux. Six sites de production seront aménagés. Il y aura une meilleure préservation de la mangrove et la protection de l'environnement avec la plantation de 15 hectares de mangroves. Au-delà de la productivité, de l’amélioration de la santé et des moyens de subsistance de 1500 femmes, la production du sel sera semi-modernisée avec un impact positif sur 6000 enfants.

Photo des officiels lors du lancement du Projet "ProSel"

Vue partielle des participants

Vue partielle des participants 2

Groupement des femmes productrice de sel

Photo de famille des participants