Le cyclone Idai a fait plus de 600 morts et laissé des millions de personnes dans le besoin. Photo : PNUD Mozambique


Maputo
 - Des bailleurs de fonds ont promis 1,2 milliard de dollars lors d’une conférence internationale au Mozambique visant à mobiliser un soutien financier à la reconstruction des régions affectées par les cyclones Idai et Kenneth.

Le pays accueillait une conférence de donateurs dans la ville de Beira, l'une des régions les plus touchées par les deux cyclones qui ont frappé le Mozambique en mars et en avril, faisant plus de 600 morts et affectant environ 1,85 million de personnes.

« J'ai personnellement été témoin des conséquences des dégâts causés par le cyclone Idai lors de ma récente visite dans les zones touchées. Le PNUD soutient pleinement les efforts déployés par le gouvernement du Mozambique pour parvenir à un relèvement durable et à la résilience », a déclaré Ahunna Eziakonwa, Directrice du Bureau régional pour l'Afrique du PNUD.

Selon l'évaluation post-catastrophe des besoins effectuée par le PNUD, l'Union européenne, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, le Mozambique a besoin de 3,2 milliards de dollars pour la reconstruction.  

« Le Mozambique est sujet aux catastrophes climatiques, et ces cyclones ne sont pas un événement ponctuel. La probabilité que ces catastrophes se reproduisent dans l’avenir est très élevée », a déclaré Noura Hamladji, Directrice adjointe du Bureau Afrique, qui représentait le PNUD à la conférence.

Mme Hamladji a ajouté qu'il était nécessaire de « reconstruire en mieux », et d'examiner l'infrastructure ainsi que la résilience des communautés de façon différente. C’est l’objet même de cette conférence, « au-delà de la solidarité de la communauté internationale pour financer la reconstruction ».

Le gouvernement du Mozambique est en train de mettre en place un fonds de gestion des catastrophes qui comprend une contribution à la capitalisation de 0,1% du budget de l'État, ainsi que des contributions de partenaires. Des audits externes réguliers seront effectués pour assurer la transparence et la responsabilité.

Le rôle du secteur privé dans la relance et la reconstruction a été souligné lors de la conférence. Ayant été lui-même dévasté par les cyclones, le secteur a lancé un appel aux mécanismes de financement flexibles et à la coopération multilatérale pour des facilités de crédit et le soutien entre entreprises internationales et locales.

Les partenaires, en particulier le PNUD, se sont engagés à soutenir également le renforcement des capacités du Cabinet de reconstruction, plate-forme multisectorielle mise en place par le Gouvernement pour assurer la transparence et la responsabilisation dans la réalisation des résultats, ainsi que pour promouvoir l'élaboration de normes destinées à améliorer la reconstruction, entre autres.

Environ 700 participants d'organisations internationales, de partenaires de développement, du secteur privé et d'organisations de la société civile participaient à la conférence, dont le président du Mozambique, H.E. Filipe Nyusi.

PNUD Dans le monde