De nouvelles crises se profilent en Afrique suite à la guerre en Ukraine, selon le PNUD

Posted 24 mai 2022

Selon le rapport, parmi les impacts directs de la crise en Afrique figurent la perturbation des échanges, la flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants, l'instabilité macroéconomique et les problèmes de sécurité. Les pays africains sont particulièrement touchés en raison de leur forte dépendance à l'égard des importations en provenance de Russie et d'Ukraine.

Adobe Stock

New York, le 24 mai Dans un nouveau rapport publié aujourd'hui, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) met en garde contre les impacts directs et indirects de la guerre en Ukraine sur le continent africain, qui pourraient freiner davantage la trajectoire du développement en Afrique, déjà fortement compromis par la crise de COVID-19.

Ce rapport, intitulé « L'impact de la guerre en Ukraine sur le développement durable en Afrique », renforce les conclusions du Groupe de réponse à la crise mondiale (GCRG) selon lesquelles la guerre en Ukraine rend les Objectifs de développement durable 2030 et l'Agenda 2063 de l'Union africaine encore plus inatteignables. Il fournit des recommandations clés en termes d’actions qui doivent être prises immédiatement, afin d'éviter de nouvelles crises en Afrique.

« L'Afrique est confrontée à une double crise due aux effets combinés de la guerre en Ukraine et de la pandémie de COVID-19. Toutefois, grâce à des partenariats stratégiques, la crise offre également l'occasion de réorienter la trajectoire du développement en Afrique et de rompre le cycle de dépendance », a déclaré Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Administrateur du PNUD. « Le moment est venu d'agir. Il est temps d'intensifier les efforts et de recadrer le financement du développement, de renforcer la résilience des économies africaines et de favoriser la transformation économique en tant que moteur essentiel de changement sur le continent ».

Selon le rapport, parmi les impacts directs de la crise en Afrique figurent la perturbation des échanges, la flambée des prix des denrées alimentaires et des carburants, l'instabilité macroéconomique et les problèmes de sécurité. Les pays africains sont particulièrement touchés en raison de leur forte dépendance à l'égard des importations en provenance de Russie et d'Ukraine.

La hausse actuelle des prix des denrées alimentaires et du carburant affecte directement l'ensemble du continent, y compris les plus grandes économies, car les denrées alimentaires et le carburant représentent plus d'un tiers de l'indice des prix à la consommation dans la plupart des pays africains, (57 % au Nigeria, 60 % en Égypte, 54 % au Ghana et 42 % au Cameroun). En 2020, les pays africains ont importé pour 4 milliards de dollars de produits agricoles en provenance de Russie, dont 90 % de blé.

En outre, la guerre en Ukraine a entraîné une augmentation de 21 % du prix des engrais, ce qui affecte les populations africaines qui restent principalement tributaires de l'agriculture. Les pénuries et les interruptions des chaînes d'approvisionnement en nourriture et en engrais aggraveront la faim en Afrique. Les conséquences des pénuries d'engrais affecteront la saison des semis cette année et se feront sentir tout au long de l'année prochaine. La croissance des exportations en Afrique risque d'être réduite de moitié et est désormais estimée à 4,1 % en 2022, contre 8,3 % si la guerre n'avait pas eu lieu.

« Les gouvernements africains se retrouvent avec des finances limitées pour mettre en œuvre des réponses politiques adéquates et protéger les groupes vulnérables tout en empêchant la déstabilisation sociétale et économique », a déclaré Ahunna Eziakonwa, Secrétaire générale adjointe des Nations unies et Directrice du Bureau régional du PNUD pour l'Afrique. « Dans l'ensemble, la guerre en Ukraine contraint l'activité économique et pourrait déclencher de nouvelles tensions et troubles sociaux, ce qui pourrait avoir des ramifications régionales et mondiales. Certaines mesures clés pourraient être prises d'urgence pour éviter le pire ».

La guerre en Ukraine provoque déjà des perturbations sur les marchés financiers. Une augmentation de l'aversion pour le risque chez les investisseurs pourrait déclencher des sorties de capitaux des pays africains, entraînant une dépréciation des devises, une chute des cours des marchés boursiers et une augmentation des primes de risque pour les obligations. En outre, l'augmentation imminente des taux d'intérêt mondiaux pourrait aggraver la situation de la dette africaine, en particulier pour les pays dont les remboursements de la dette sont dus en 2022 et 2023. De même, une augmentation des taux d'intérêt nationaux aura un effet négatif sur les paiements du service de la dette intérieure et sur la capacité des petites et microentreprises à emprunter.

Le nouveau rapport du PNUD propose trois grands domaines d'action qui pourraient atténuer l'impact de la guerre en Ukraine sur l'Afrique :

  1. Donner la priorité aux efforts immédiats visant à élargir la marge de manœuvre budgétaire des pays africains et à stabiliser les économies africaines par le biais d'une aide au développement accrue, d'initiatives multilatérales novatrices (y compris le réacheminement rapide des DTS) et d'un soutien aux programmes qui renforcent la mobilisation des ressources nationales.
  2. Renforcer la résilience de l'Afrique face aux chocs mondiaux en réduisant la dépendance, en accélérant une transition énergétique équitable, en réduisant les risques liés aux investissements essentiels dans les technologies et les infrastructures, et en promouvant des approches innovantes en matière d'entrepreneuriat, notamment pour les femmes et les jeunes.
  3. Favoriser la transformation économique structurelle en Afrique en exploitant les technologies numériques et en intensifiant le soutien à l'intégration régionale et à la diversification économique.

Par ailleurs, le PNUD lance également une nouvelle initiative en matière de données dans le cadre de sa plateforme Data Futures, une plateforme mondiale visant à donner aux décideurs politiques les moyens d'agir grâce à une nouvelle analyse des données. Le nouveau site offrira aux utilisateurs la possibilité d'examiner l'impact de la guerre en Ukraine sur le commerce mondial, pour différents pays. Un outil de visualisation permet également aux utilisateurs d'explorer les données commerciales d'importation et d'exportation de l'Ukraine avec d'autres pays.

Consulter le rapport complet ici (version originale en langue anglaise)

Pour plus d'informations et demandes d'interviews, veuillez contacter :

New York : Eve Sabbagh, eve.sabbagh@undp.org, +1 484 904 5730

Genève : Sarah Bel, sarah.bel@undp.org, +41 79 934 11 17

À propos du PNUD

Le PNUD est le principal organisme des Nations Unies qui lutte contre l'injustice de la pauvreté, les inégalités et le changement climatique. Travaillant avec un vaste réseau d'experts et de partenaires dans 170 pays, nous aidons les pays à développer des solutions intégrées et durables pour les personnes et la planète. Pour en savoir plus, rendez-vous sur undp.org ou suivez-nous sur les réseaux sociaux via @pnudfr.