L’Union européenne (UE) signe une convention de contribution de 3 millions d’euros avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Office des Nations Unies contre Drogue et le Crime (ONUDC) en faveur du renforcement des capacités de la

2 février 2024

Cette contribution d’un montant de trois millions d’euros (3,000,000 EUR) répond au besoin de renforcer la sécurité dans le pays, en luttant notamment contre le trafic d’armes et de munitions et en améliorant les contrôles frontaliers.

© PNUD Haïti | Ruvens Ely Boyer

Port-au-Prince, le 1er février 2024 — L’Union européenne, le PNUD en Haïti et l’ONUDC ont paraphé ce jeudi un accord portant sur la contribution de l’UE au Programme conjoint de support à la PNH pour appuyer la lutte contre la prolifération des armes et munitions en Haïti à travers les points frontaliers, et pour intensifier la lutte contre les crimes sexuels et renforcer le rôle des femmes policières au sein de la PNH.

L'accord a été signé par l’Ambassadeur de l’UE en Haïti, SE Monsieur Stefano GATTO, le Représentant Résident a.i. du PNUD en Haïti, Monsieur Xavier MICHON, et Monsieur Juan MARQUEZ de l’UNODC, en présence du Directeur général a.i de la PNH, Monsieur Frantz ELBE et de la Ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Mme Emilie Prophète MILCÉ, dans les locaux de de la DGPNH.

Cette contribution d’un montant de trois millions d’euros (3,000,000 EUR) répond au besoin de renforcer la sécurité dans le pays, en luttant notamment contre le trafic d’armes et de munitions et en améliorant les contrôles frontaliers. Ce financement permettra d’intervenir spécifiquement sur neuf points frontaliers essentiels : deux aéroports (Port-au-Prince et Cap Haïtien) et trois ports (APN, Lafiteau et Cap-Haïtien), et quatre postes frontaliers (Ouanaminthe, Belladère, Malpasse et Anse-à-Pitre). Pour cela, des équipes mixtes composées de douaniers et d’officiers de police dotées d’équipement de contrôle seront formées et mises en place à chacun des neuf postes frontaliers. 

Mme Milcé, Ministre de la justice et de la sécurité publique, intervenant au nom du Gouvernement haïtien a déclaré que : « La police est au cœur de la restauration de l’Etat de droit et nous nous réjouissons des effets prometteurs de ce programme sur ses capacités institutionnelles et opérationnelles. La population rêve de sécurité, de bien-être et de retour réussi à l’ordre constitutionnel ».

Le financement de l’Union européenne permettra à la PNH de recruter plus de femmes au sein de l’institution policière, en investissant dans les infrastructures pour améliorer les conditions de travail à la PNH. Il permettra aussi d’améliorer les investigations policières contre les violences sexuelles, en renforçant les capacités des unités de lutte contre les crimes sexuels (ULCS).

« Je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers l’Union européenne pour sa contribution exceptionnelle de 3.3 millions dollars au Basket Fund, portant le financement total à 25.5 millions de dollars américains. Cette généreuse contribution renforce notre capacité à soutenir la PNH dans ses efforts de lutte contre la prolifération des armes et munitions ainsi que la criminalité en général » a indiqué Mme Maria Isabel SALVADOR, Représentante spéciale du Secrétaire-général et Chef du Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti.

S'exprimant à son tour M. MICHON, Représentant résident a.i. du PNUD en Haïti, a souligné que : « Cette cérémonie de signature revêt une importance capitale pour le PNUD, illustrant la vitalité et la solidité du partenariat entre l’Union européenne et le PNUD, qui s’étend sur nombreuses années et qui est essentiel à la réalisation de nos objectifs communs de développement durable… La cérémonie du jour ne marque pas seulement la fin d’un processus, mais le commencement d’une nouvelle phase dans notre engagement envers la sécurité et la stabilité du pays ».

La mise en œuvre du Programme est déjà en cours et certaines formations ont déjà eu lieu pour le renforcement des unités de contrôles de l’APN, Lafiteau et Ouanaminthe, répondant aux priorités du Gouvernement. Au cours des prochains mois les institutions de contrôle seront dotées d’équipements importants, tels que des scanners rayons X, afin de permettre des inspections approfondies des containers entrants dans le pays. 

L’objectif du Programme conjoint de support à la PNH est de contribuer au renforcement de la sécurisation du territoire pour restaurer la confiance de la population envers la police et favoriser la relance des activités de développement socio-économique du pays.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre du Plan Stratégique de développement d’Haïti et s’aligne sur les objectifs du cadre de Coopération des Nations Unies pour le développement 2023-2027, et sur l’approche intégrée et holistique des questions de sécurité que promeut l’Union européenne.

Dans son allocution lors de la cérémonie, M. Stefano GATTO, Ambassadeur de l’UE, a souligné pour sa part : « L’UE est un partenaire fiable qui permet à Haïti de s’attaquer à toutes les dimensions du problème de l’insécurité, aussi aux racines. L’Union européenne est aux côtés de toutes les haïtiennes et haïtiens. Mais nous ne pouvons que donner des appuis, des impulsions, financières et techniques. Ainsi, j’appelle à vous toutes et tous, les responsables au sein de la PNH, à chaque policier en face de tentations indécentes, aux politiciens et au gouvernement à valoriser le service à l’Etat et les grandes responsabilités que vous avez toutes et tous, et à travailler ensemble pour un avenir paisible, démocratique et prospère en Haiti. L’UE est prête à vous appuyer dans ce travail ! »

De son côté, le Directeur de la Police Nationale d’Haïti, Monsieur Frantz Elbé, a souligné que l’institution policière compte sur le soutien de ses partenaires internationaux pour acquérir les moyens logistiques, technologiques et la formation nécessaire pour relever les défis de cette guérilla urbaine que connait le pays et de combattre la criminalité transnationale, véritables obstacles à la paix, au progrès et au développement sociaux économiques du pays : 

« Nous donnons à tous nos partenaires et donateurs la ferme garantie de faire un usage responsable des biens et des moyens mis à notre disposition par l’élaboration d’outils et de mécanisme de contrôle appropriés » a promu le patron de la PNH.

Le soutien spécifique de l’UE dans ce Programme est en parfaite concordance avec les rapports du Secrétaire-général des Nations unies au Conseil de sécurité[1] qui appelle à un renforcement de capacités des institutions de contrôle des frontières. Ce soutien s’inscrit également dans une approche holistique et intégrée de l’Union européenne pour combattre l’insécurité en Haiti, et complète d’autres soutiens importants de l’UE comme, par exemple, la lutte contre la corruption et la stimulation d’activités économiques locales pour lutter contre la précarité socio-économique dans les quartiers défavorisés de Port-au-Prince. 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Délégation de l’UE en Haïti, email : DELEGATION-HAITI-COMMUNICATION@eeas.europa.eu, ou tel : +509 2949 4949

Ruvens Ely Boyer, PNUD Haïti, email : ruvens-ely.boyer@undp.orgou tél : +50948948534

Pour en savoir plus :


 


[1]Rapport du Secrétaire-général soumis au conseil de sécurité, S/2024//79