Photo PNUD Guatemala


Le rapport, qui sera publié au quatrième trimestre de l’année 2019, donnera une vue d’ensemble des différentes formes d’inégalité qui façonnent le XXIème siècle.

New York, mars 2019 - Notre monde demeure profondément injuste. La vie et les perspectives d’un enfant né dans un pays pauvre ou dans un ménage défavorisé sont radicalement différentes de celles d’enfants issus de milieux plus aisés. Certaines formes d’inégalités persistent durablement dans toutes les sociétés tandis que des fossés se creusent dans de nouveaux domaines. Le Rapport sur le développement humain de 2019 mettra l’accent sur la compréhension des dimensions de l’inégalité les plus importantes par rapport à leur impact sur le bien-être des personnes, et sur ce qu’elles recouvrent.

« Bien que de nombreuses personnes s’accordent à dire que les inégalités sont une question fondamentale, il y a un consensus moindre quant aux raisons pour lesquelles cette question est si importante et comment y faire face. Nous devons affiner nos instruments de mesure pour mieux décrire les inégalités et mieux anticiper leur évolution compte tenu des mutations économiques, sociales et environnementales qui se produisent dans le monde. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous pourrons élaborer les solutions politiques qui permettront de lutter efficacement contre les inégalités », soutient Pedro Conceição, Directeur du Bureau chargé du Rapport sur le développement humain au PNUD.

Le rapport ira au-delà du discours dominant axé sur les inégalités de revenus et envisagera également les inégalités sous les prismes de la santé, de l’éducation, de l’accès aux technologies et de l’exposition à des chocs économiques et liés au climat. Ainsi, le rapport utilisera de nouvelles données et méthodes qui mettront en lumière, les manières dont les inégalités affectent la vie des gens, dépassant les limites des chiffres et des moyennes.  Enfin, le rapport adoptera une vision à long terme dans la perspective de l’Agenda 2030 pour les Objectifs de développement durable et au-delà.

« Nous assistons à des dynamiques de convergence et de divergence en matière de développement humain. Par exemple, dans de nombreux pays aujourd’hui, les écarts ont été comblés en matière d’accès à l’éducation primaire. Mais les disparités entre les enfants issus de ménages pauvres et riches ne cessent de croître tant dans la petite enfance, que dans la qualité de l’enseignement dispensé. Ces inégalités auront des conséquences pendant toute la vie des personnes, compte tenu particulièrement des mutations technologiques rapides, qui sont susceptibles d’impacter les marchés du travail. C’est une des raisons pour laquelle notre analyse des inégalités doit aller au-delà des revenus, au-delà des moyennes et au-delà de la période actuelle », a expliqué M. Conceição.

Le rapport de 2019 s’appuie sur le riche historique de rapports sur le développement humain pionniers et se fonde aussi sur les nouveaux partenariats établis avec les experts mondiaux du World Inequality Lab (Laboratoire sur les inégalités mondiales), et LIS Cross-National Data Center in Luxembourg.

                                                                        ***

Pour des mises à jour régulières sur le Rapport sur le développement humain de 2019, veuillez consulter : http://hdr.undp.org/en/towards-hdr-2019  

CONTACTS MEDIA :

Anna Ortubia/ anna.ortubia@undp.org  /+ 1 212 906 5964

 

PNUD Dans le monde