Photo: PNUD Syrie

Brussels, Belgique - Les délégués présents à une conférence coorganisée par l’Union européenne et les Nations Unies à Bruxelles se sont prononcés en faveur d’un don de 4,4 millions de dollars pour venir en aide aux 22 millions de personnes affectées par la crise en Syrie et dans les pays limitrophes.  

Trente-six donateurs à la conférence se sont engagés à suivre le Plan de réponse à la crise humanitaire en Syrie ainsi que le Plan de résilience pour les Réfugiés régionaux.       

Coordonné par les agences humanitaires et de développement des Nations Unies, le projet a pour but de venir en aide à 13,1 millions de personnes en Syrie, 5,6 millions de réfugiés dans les pays voisins et 3,9 millions de membres de communautés vulnérables accueillant des réfugiés.

« La communauté internationale a montré une grande solidarité envers les Syriens en Syrie et dans les pays limitrophes ainsi que les pays qui, depuis 2011, ont prouvés leur immense générosité en accueillant un nombre record de réfugiés, » a déclaré Achim Steiner, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement. « Un financement plus conséquent sera nécessaire notamment pour répondre aux besoins de plus en plus importants des communautés affectées et vulnérables. Cependant, aujourd’hui, l’objectif principal est d’atteindre le plus de gens possible. »    

Au terme de la conférence, avec l’aide des délégués des pays membres, des agences spécialisées des Nations Unies et d’organisations non gouvernementales, la somme de 3,4 milliards de dollars a été engagée pour les programmes humanitaires et de développement en 2019 et 2020.  

La crise syrienne est la plus importante crise au monde et se caractérise par des déplacements importants de population avec pas moins de 13,1 millions de personnes requérant une assistance humanitaire et une protection à l’intérieur de pays.   

Le conflit continue de générer la plus importante crise de réfugiés au monde. Parmi les 5,6 millions de réfugiés syriens enregistrés se trouvent 2,6 millions d’enfants, dans une région marquée par de profonds défis économiques, sociaux et de développement.   

Il s’agit également d’une crise de développement avec 69% des Syriens vivant en Syrie dans des conditions d’extrême pauvreté et 80% des réfugiés vivant dans la pauvreté dans certains pays d’accueil. Pendant 7 ans et ce malgré la pression sur leurs services, leurs infrastructures et leur marché du travail, ces derniers ont montré une générosité impressionnante envers les réfugiés syriens.

Les Nations Unies et l’Union Européenne ont travaillé en étroite collaboration afin de préparer cette conférence, ce qui a permis de réaffirmer le principe selon lequel seule une véritable solution politique, inclusive et exhaustive permettra de mettre fin de manière durable au conflit syrien.   

 

PNUD Dans le monde