Résilience du secteur productif des groupes vulnérables face à la crise COVID-19

El Hadj et Ousseynou: de potentiels émigrés clandestins à entrepreneurs à succès

Posted 27 mai 2022
Jeune pêcheur sur une plage et jeune femme portant sur la tête une bassine de poissons
PNUD Sénégal

Tous les deux sont jeunes et propriétaires de microentreprises à Bargny. En 2020, leurs activités ayant été fortement ralenties du fait des effets non souhaités des mesures instaurées en réponse à la pandémie, ils avaient planifié leur voyage périlleux et incertain vers l’Europe, convaincus de ne pas réussir au Sénégal. L’appel à candidature du Projet conjoint Plateforme COVID-19 pour l’appui au Secteur productif des Groupes vulnérables a changé leur vie. A l’issue d’un processus très sélectif, ils ont bénéficié chacun d’un financement de 4 976 208 F et d’un appui dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de leur business plan, avec des résultats très prometteurs.

Elhadji Ibrahima Sakho Samb, propriétaire de l’entreprise Moll Bou Magg, spécialisée dans la pêche artisanale à la ligne, en haute mer : « Avec la subvention, nous avons renouvelé les équipements et acheté une pirogue neuve d’une grande capacité, un moteur de grande puissance et des congélateurs pour la conservation des produits de la pêche. Les emplois directs de 6 jeunes pêcheurs et indirectement, l’activité économique d’au moins 13 femmes revendeuses ou transformatrices de produits halieutiques ont été consolidés ».

Ousseynou Mbengue, propriétaire de l’Entreprise Tous Travaux Aluminium et Services Thiombé, spécialisée dans les travaux de construction aluminium : « J’ai pu consolider 16 emplois, m’équiper en matériels, déployer plusieurs équipes sur le terrain et gagner de bonnes parts de marché. J’ai été tenté par l’émigration clandestine, mais j’ai annulé mon voyage quand j’ai été informé de la mission de vérification du projet, venue me rencontrer dans le cadre du processus de sélection ».