Une série de dialogues sur les politiques économiques et sociales en temps de crise

Parlons Développement

Contexte:

Bien qu’elle se vive différemment selon les pays, les régions ou encore les milieux sociaux, la pandémie de COVID-19 est indéniablement une expérience collective mondiale hors du commun. En l’espace de quelques mois, les pays du monde entier se sont mis au ralenti pour limiter la contamination au coronavirus dont les ravages et la vitesse de propagation remettent en question les systèmes de santé, les modes de travail et de consommation, les modèles socio-économiques, et la résilience de sociétés, partout si peu préparées à voir leur quotidien bouleversé si rapidement.

L’ONU parle de la plus grave récession mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale et de la chute des revenus la plus vertigineuse depuis 1870. Cette crise sans précédent pourrait plonger cent millions de personnes de plus dans l’extrême pauvreté. « La pandémie de COVID-19 a été comparée à une radiographie qui révélerait des fractures dans le fragile squelette des sociétés que nous avons construites. […] Nous avons été mis à genoux par un virus microscopique… [qui] a mis en lumière la fragilité de notre monde », a récemment souligné le Secrétaire général des Nations Unies, en soulignant que les inégalités définissent notre époque et que ce sont les plus vulnérables qui sont les plus exposés au virus.

L’ampleur de la crise suscite partout de nombreuses et profondes inquiétudes, amplifiant les voix qui s’élevaient déjà avant la pandémie pour dire que les inégalités compromettaient leurs chances et leurs perspectives d’avenir. Liés par le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 Objectifs du développement durable (ODD), le PNUD, la Banque Mondiale et Policy Centre for the New South voient dans ces incertitudes et dans la crise actuelle une nouvelle opportunité de réflexion collective autour des grands enjeux du développement durable.

Réussir à concilier le progrès social et économique avec la sauvegarde de l'équilibre naturel de la planète est, en effet, plus urgent que jamais. Au Maroc, des mesures strictes, combinées à un large effort de compensation financière et un élan de solidarité remarquable, ont permis de limiter, dans une certaine mesure, l’impact sanitaire et économique de la crise. Certains secteurs ont cependant été fortement affectés, comme le tourisme, les transports, les activités culturelles et évènementielles, mais aussi et de manière transversale, le secteur informel (beaucoup plus difficilement mesurable), dont les travailleurs sont parmi les plus touchés par les conséquences négatives de la crise.

L’engagement du Maroc en faveur des ODD, les progrès réalisés en termes de développement humain et les efforts en matière de lutte contre les changements climatiques constituent une base solide pour une sortie de crise qui s’appuierait sur un modèle de développement durable, inclusif et équitable. Jouissant d’une forte proportion de jeunes, le Maroc peut également tirer profit de l’aubaine démographique et en faire un levier de création de richesses et d’accélération de la croissance au cours des prochaines années.

A propos de Parlons Développement: 

Afin de contribuer à la réflexion nationale, le PNUD, la Banque mondiale et Policy Centre for the New South proposent une série de dialogues virtuels réunissant acteurs et experts nationaux et internationaux pour débattre des enjeux du développement durable, dans ses aspect sociaux, économiques et environnementaux, et des opportunités que présente le Programme 2030 en tant que feuille de route pour sortir de la crise renforcés et plus résilients. Intitulés « Parlons développement », ces dialogues ouverts au grand public, se tiendront. Afin de favoriser les échanges de bonnes pratiques et d’encourager la coopération Sud-Sud et triangulaire, un expert national ou international sera invité à faire part de son expérience et de son savoir. 

Objectifs de l'initiative

  • Contribuer à la réflexion sur les enjeux du développement durable et du relèvement post-Covid-19, en favorisant le débat entre acteurs et experts nationaux et internationaux de divers horizons. 
  • Offrir, à travers la synthèse des discussions, des supports pour poursuivre la réflexion et élaborer des recommandations à l’attention des décideurs nationaux et des partenaires internationaux, y compris en termes d’appuis techniques et financiers à mobiliser.
  • Démystifier, pour la jeunesse marocaine et le grand public, les concepts du développement durable et encourager leur participation à la réflexion collective sur le monde demain.
  • Encourager la création de nouveaux réseaux d’experts au Maroc et l’échange avec des experts internationaux.
  • Initier une « Culture du dialogue » ou « l’art du débat » avec des opinions diverses, un débat constructif sur un format innovant.
  • Développer une collaboration entre les trois organisations et co-construire avec les partenaires extérieurs.