Journée mondiale de lutte contre la tuberculose

Posted 24 mars 2022

Une occasion de sensibiliser le public aux conséquences sanitaires, sociales et économiques dévastatrices de cette maladie et d’intensifier les actions pour mettre fin à l’épidémie de tuberculose au Congo

Le 24 mars de chaque année est consacré à la commémoration de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose qui marque la découverte de la bactérie responsable de cette maladie par le Dr Robert Koch, ouvrant ainsi une voie au diagnostic et à la guérison.

Le thème de l’édition 2022 «  Investissons pour en finir avec la tuberculose, sauvons des vies » souligne l’urgente nécessité d’investir en vue de renforcer la lutte contre la tuberculose et concrétiser les engagements pris par les dirigeants pour mettre fin à cette maladie.

En effet, la tuberculose, évitable et curable reste l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières engendrant  chaque jour, environ 28 000 nouvelles infections et plus de 4 100 pertes en vie humaine.

Le Congo est classé parmi les 30 pays à charge élevée de la TB dans le monde. En 2018, selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé, le Congo a une incidence de TB de 375 cas pour 100 000 habitants[1].

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au renforcement de la riposte au VIH et à la Tuberculose financé par le Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme dont le Programme des Nations Unies pour le Développent (PNUD) est Principal Récipiendaire pour la période 2021-2023 et le Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) est sous-bénéficiaire responsable de la mise en œuvre des activités en lien avec la tuberculose, le Congo continue de renforcer l’accès aux services de prévention et de traitement de la tuberculose et de renforcer ses capacités par la création de systèmes sanitaires résilients et pérennes.

Au titre des principales réalisation de la subvention en cours de mise en œuvre, on note (i) le recrutement d’un expert international pour appuyer le pays dans l’opérationnalisation du laboratoire national de référence  de la tuberculose (P3) ; (ii) l’appui au PNLT dans le renforcement des capacités (élaboration des documents normatifs, élaboration des plans et documents de travail, élaboration de la stratégie de transport des échantillons, stratégie de la détection des cas manquants) ; (iii) acquisition de tests de détection des cas tuberculeux ; (iv) acquisition des anti tuberculeux  pour la prise en charge des patients ; (v) le renforcement d’un cadre de collaboration entre le PNLT de la République du Congo et la RDC.

Outre les actions de renforcement de capacités en vue d’accélérer la riposte, cette nouvelle subvention a permis d’assister les malades de tuberculose à travers l’appui à la prise en charge des patients souffrants de la tuberculose pharmaco-résistante. Cet appui a consisté à une prise en charge des frais de transport (2 000 FCA par semaine) et de nourriture (2500 FCFA par jour pendant 30 jours), soit un total de 83.000 FCFA par patient et par mois pendant 4 mois. Ainsi, depuis le début de la subvention en 2021, 145 patients sous traitement ont bénéficié de cet appui.

Pour Maleye DIOP, Représentant Résidant du PNUD au Congo« la subvention du Fonds Mondial permet d’accompagner le Gouvernement de la république du Congo à maintenir les progrès dans le combat pour mettre fin à la tuberculose ».

Le Dr Franck Hardain OKEMBA OKOMBI, Directeur du PNLT, quant à lui, réaffirme l’engagement du Gouvernement à mettre fin à la tuberculose en relevant le défi de décentraliser le dépistage et le traitement de la tuberculose pour améliorer l’accessibilité aux soins et traitements de la tuberculose.

[1] (Annexe 14 : Global Tuberculosis report 2019 ; page 234).

Michele Karambiri