Courir pour la paix : à travers le sport, la jeunesse se mobilise vers un Mali prospère et uni

Posted 4 février 2022

Le 18 décembre 2021, à Gao, deux colombes blanches s’envolent au-dessus de la cité des Askias, symbole fort de paix et de cohésion sociale.  Dix-sept jours plus tôt, à Bamako, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne au Mali donnait le coup d’envoi du Grand Trail de la Jeunesse pour la Paix, une initiative inédite qui aura mobilisé plus de 1 500 jeunes, hommes et femmes, dans une course de relais, s’étendant sur plus de 1 500 kilomètres.

Sur un parcours longeant les rives du fleuve Niger, artère et boussole du Mali, de Bamako à Gao, en passant par Koulikoro, Ségou, Mopti et Tombouctou, la jeunesse malienne, forte de son courage et de ses talents, a parcouru, ensemble, le chemin de la paix.

Le sport, un outil de participation citoyenne pour les jeunes

Le Grand Trail de la Jeunesse pour la Paix, une initiative conjointe du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), a permis, avant tout, de donner une opportunité unique aux jeunes maliennes et maliens, de participer, à travers le sport, à l’avenir de leur pays et au processus de paix et de réconciliation nationale, de connecter des villages et des communautés, du Sud, du Centre et du Nord, de valoriser le patrimoine d'exception du Maliba, et de créer des espaces de dialogue et d’expression, avec et pour les jeunes, artisans de paix et de cohésion sociale.

A travers le Grand Trail, de nombreux jeunes, animés par le rêve de construire, pas à pas, un Mali meilleur, uni et prospère, ont foulé, ensemble, la terre et l’asphalte, et ont porté haut les couleurs de leur pays et le flambeau de la paix. Initiés ou pas à la course à pied, ces jeunes ont participé, à leur rythme, à l’aventure, d’un village à l’autre, le long du fleuve Niger. Chaque jour, environ 120 jeunes de 18 à 35 ans ont rejoint la ligne de départ, et certain(e)s ont parcouru plus de 60 kilomètres. 

Le défi était de taille : l’athlétisme n’est pas la discipline sportive la plus populaire au Mali, et aucun événement national lié à la course à pied n’y avait eu lieu depuis près de 10 ans dû aux risques sécuritaires et à la pandémie de COVID-19. Cependant, la jeunesse a relevé le défi, avec la persévérance et l’ambition qui la caractérisent.

Les grins de la jeunesse ont permis de connecter les jeunes de différentes localités et de créer des espaces d’expression libre

La longue marche, ponctuée de causeries, appelées les grins de la jeunesse, a également permis de recueillir les aspirations et les recommandations des jeunes, et de rappeler leur rôle crucial dans le processus de paix et de transition du pays. Lors de ces débats communautaires, les jeunes ont également été sensibilisés sur la nécessité de s’inscrire sur les listes électorales, afin d’exercer leur droit de vote. Les jeunes et les populations locales se sont mobilisés massivement pour participer à ces discussions, facilitées par l’équipe du Laboratoire d’accélération du PNUD au Mali.

"Un relais, entre jeunes de Bamako à Gao, est un symbole de communion et d’unité. C’est aussi des débats, des échanges qui ont débouché sur beaucoup d’idées pouvant contribuer à la promotion de la paix, au retour de la paix. Entre jeunes, on se comprend, on parle le même langage", indique le Président du Conseil Régional des Jeunes de Gao.

Les autres champion(ne)s du Grand Trail

L’initiative, parrainée par Mme Djenebou Danté, championne olympique d’athlétisme, et Mme Aissata Boubacar Maiga, championne de l’équipe nationale de basketball féminin, a également représenté un éloge des valeurs du sport et une source d’inspiration pour de nombreux jeunes, eux aussi, ambassadeurs et ambassadrices de paix.

"En plus de contribuer à la santé et au bien-être, le sport est facteur de paix, il apaise les tensions. Il nous rassemble. Toutes les couches de la société sont là. On danse et on chante à l’unisson", déclare un jeune coureur à Tombouctou.

Le Grand Trail a aussi suscité beaucoup d’engouement et d’encouragements des riverains, tout au long du parcours, à travers villes et campagnes, et elle n’aurait pu avoir lieu sans l’hospitalité et l’appui des autorités et des populations locales.

Cette mobilisation remarquable des jeunes pour le succès de cette initiative a dépassé les frontières : c’est avec l’appui de cinq jeunes volontaires que le Grand Trail a vu le jour, d’abord en images, avec la confection du logo et des panneaux d’affichage dans les grandes villes du Mali, puis en ligne, avec la création du site internet (www.trailpourlapaix.org) qui aura permis d’enregistrer les inscriptions à l’événement sportif. 

Mille voix, mille jeunes, pour un seul Mali

Enfin, le Grand Trail a été l’opportunité de rendre hommage aux traditions orales et musicales qui font la richesse du Mali : à chaque étape de la course, les jeunes ont récité, dans leur langue ou dialecte local, une strophe du poème de la paix, rédigé, dans le cadre de l’initiative, par deux jeunes artistes maliennes. Connectées par le sport et la poésie, ces centaines de voix, unies dans la diversité, ont récité, ensemble, un véritable hymne à la paix.

#GrandTrailMali : « Mille voix, mille jeunes, pour un seul Mali »

Quelques vers du poème pour la paix:

"Nous avons des rêves à réaliser pour nous et pour les générations à venir

Le rêve de transmettre nos talents, nos idées, nos ambitions,

Celui de construire un Mali prospère et en paix

Le rêve d’un Mali où les femmes ont les mêmes droits que les hommes,

Celui de promouvoir nos patrimoines, notre histoire avec fierté

Le rêve d’un Mali aux centaines de voix, aux milliers de pas,

Sur un seul parcours, dans une seule direction, celle d’une seule jeunesse épanouie, dans la paix du Mali."

Le Grand Trail continue …

A la suite du Grand Trail de la Jeunesse pour la Paix, il est prévu de restituer les recommandations formulées par les jeunes coureurs lors des grins de la jeunesse, dans un forum national au Mali.

Par ailleurs, au regard du succès de l’initiative, une deuxième édition du Grand Trail est envisagée, sur d’autres routes et d’autres sentiers de la paix au Mali.

Le Grand Trail de la Jeunesse pour la Paix est une initiative conjointe de l’OIM et du PNUD au Mali, placée sous le haut-patronage du ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne. Elle est financée par l’Union européenne et l’Ambassade du Royaume du Danemark au Mali.

 

Auteur: Pauline Deneufbourg, Spécialiste Jeunesse, Bureau Régional du PNUD pour l’Afrique

La Jeunesse au Grand Trail pour la Paix