© UNDP

 

La Journée internationale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOBIT) vise à célébrer la diversité et à sensibiliser aux droits humains des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI+). Le thème de cette année,  « Briser le silence », est plus que jamais d'actualité.

Les personnes LGBTI+ continuent de faire face à de sérieux défis dans leur vie de tous les jours. Avec 69 pays qui criminalisent encore les relations entre personnes de même sexe, des millions de lesbiennes, d'homosexuels et de bisexuels vivent dans la peur de s’assumer et d’afficher leur amour. Les personnes transgenres font l’objet de sanctions dans au moins 26 pays et subissent des niveaux de violence sans précédent partout à travers le monde.

La pandémie COVID-19 a un impact disproportionné sur les personnes LGBTI+. Alors qu’environ 4 milliards de personnes dans le monde sont confinées chez elles, des informations font état d’un nombre croissant de situations où des pouvoirs d'exception sont utilisés pour cibler la communauté LGBTI+. Il s'agit notamment du recours abusif aux technologies numériques pour surveiller les mouvements des personnes pendant les périodes de confinement ou de couvre-feu. Les personnes LGBTI+ déclarent encourir un risque élevé de violence domestique et familiale, être victimes d’isolement social et d’anxiété accrus, mais également avoir du mal à accéder à des traitements contre le VIH et autres services de santé qui tiennent compte des différences entre les sexes. La crise économique touche également de manière disproportionnée les personnes LGBTI+, dont beaucoup travaillent dans le secteur informel ou sont sans emploi, et ne bénéficient pas de congés de maladie payés ou d’indemnités de chômage.

Les personnes et leurs droits doivent être placés au centre de la riposte à la COVID-19, mais aussi des efforts de relèvement après la crise. À cet égard, il nous faut briser le silence sur la stigmatisation et la discrimination dont sont victimes les membres de la communauté LGBTI+.

Au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), nous travaillons au sein de la famille des Nations Unies pour aider à briser ce silence qui nuit aux personnes LGBTI+ et qui, en définitive, nous affecte tous. Le PNUD travaille actuellement dans 53 pays, en partenariat avec les communautés LGBTI+ et les décideurs politiques, au renforcement de l'inclusion des personnes LGBTI+ dans les initiatives nationales de développement.

En cette journée du 17 mai, faisons tous entendre notre voix et réaffirmons notre engagement à ne ménager aucun effort pour mettre la dignité humaine au cœur de toutes les actions que nous menons pour bâtir des sociétés plus justes et plus inclusives.

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde