Des fermiers ouvrent des fèves de cacao au Ghana. Photo: PNUD

 

Ghana, Accra — Des responsables gouvernementaux, décideurs politiques et représentants ministériels du monde entier sont au Ghana pour la Semaine africaine du climat, du 18 au 22 mars. Des organisations multilatérales telles que le PNUD, la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la Banque mondiale se joindront aux investisseurs et à d’autres parties prenantes pour faire progresser les plans d’action nationaux pour le climat ou les contributions déterminées au niveau national (CDN). 

Lors de la conférence sur le changement climatique (COP24), tenue à la fin de l'année dernière à Katowice, en Pologne, le secrétaire général des Nations unies a exhorté les parties prenantes à travailler ensemble : « gâcher cette opportunité compromettrait notre dernière chance de mettre un terme au changement climatique. »

La prochaine conférence des Nations Unies sur les changements climatiques - la COP25, qui vient d’être annoncée au Chili en décembre - marquera l’apogée de l’année au cours de laquelle les véritables ambitions des gouvernements en matière de lutte contre les changements climatiques seront clarifiées sur la scène internationale. Le Sommet sur le climat organisé par le Secrétaire général des Nations Unies en septembre, auquel assisteront les dirigeants mondiaux, offre une dernière occasion pour exhorter les gouvernements à faire preuve d’ambition et à tenir leurs engagements lors de la COP25.

Dans la perspective de ces événements globaux, une série de semaines climatiques régionales est prévue en Afrique, en Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes. La semaine africaine du climat donne le coup d'envoi de ces efforts pour mieux comprendre la nécessité d’accroître considérablement notre action climatique sur le terrain.

« Le changement climatique est le plus grand défi de l’humanité, menaçant l'accès à l’eau et à l’alimentation, la santé, les moyens de subsistance et la sécurité de milliards de personnes », a déclaré Abdoulaye Mar Dieye, Secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur du Bureau de la politique de développement du PNUD. « Le financement de la transition mondiale vers une économie à faibles émissions de carbone et résiliente au climat nécessitera un investissement d'au moins 60 000 milliards de dollars US. L'engagement financier du secteur public de 100 milliards USD par an doit être utilisé pour mobiliser de manière stratégique et minimiser les risques liés aux investissements privés afin d'accélérer la lutte contre le changement climatique. Nous devons investir d’urgence dans les nouvelles technologies là où elles sont le plus nécessaires. C’est la raison pour laquelle l’investissement dans cette Semaine africaine du climat est si nécessaire et bien accueilli. »

 

Forum d'investissement CDN au Ghana

Environ 85 à 90% des fonds nécessaires à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris proviendront du secteur privé. Les flux actuels étant loin d’être suffisants, il est essentiel de réunir les investisseurs et les décideurs.

C’est pourquoi le Gouvernement ghanéen et le PNUD organisent un forum sur l’investissement dans les centres nationaux de développement qui se tiendra pendant la Semaine africaine du climat en collaboration avec la CCNUCC.

Le forum de deux jours, qui se tiendra du 18 au 19 mars, discutera des moyens de rassembler les investisseurs du secteur privé pour des financièrement viables projets au Ghana, qui apportent les solutions climatiques auxquelles  le Ghana s'est engagé dans ses CDN.

 

Suivez la semaine africaine du climat sur Twitter : #AfricaClimateWeek

 

Contacts :

Praise Nutakor, PNUD Ghana, +233-244093010, praise.nutakor@undp.org

Sangita Khadka, PNUD New York, +1 212 906 5043, sangita.khadka@undp.org

Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Eswatini Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye

M

Macédoine du Nord Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine République du Guyana Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe