Photos: PNUD Tchad

 

New York – Le Gouvernement allemand s’engage à verser 10 millions d’euros pour renforcer les interventions de stabilisation dans les communautés touchées par l'insurrection Boko Haram qui dure depuis une décennie dans le bassin du lac Tchad. Un accord de partage des coûts avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a été signé à cet effet aujourd’hui à New York, en marge de la 74ème Assemblée Générale des Nations Unies.

Il s'agit de la première tranche des 40 millions d'euros annoncés par l'Allemagne pour le Fonds de stabilisation régionale du lac Tchad lancé lors du deuxième Forum des gouverneurs, tenu à Niamey, Niger, en juillet 2019.

L’accord a été signé par le représentant permanent adjoint de la République fédérale d’Allemagne auprès de l’Organisation des Nations Unies, M. Jürgen Schulz, et par la Secrétaire Générale Adjointe et Directrice du Bureau Régional de l’Afrique du PNUD, Mme Ahunna Eziakonwa.

D'autres partenaires au développement, notamment l'Union européenne et les Gouvernements suédois et britannique, apportent également leur soutien à ce mécanisme. Le Gouvernement suédois a déjà signé avec le PNUD un accord de partage des coûts d’un montant de 80 millions de couronnes suédoises afin de contribuer au Fonds lors du récent forum au Niger.

Ces contributions et le soutien des partenaires faciliteront la mise en œuvre de diverses initiatives visant à rétablir et à renforcer la sécurité civile des communautés de la région, à renforcer les systèmes d’appui aux moyens de subsistance, à reconstruire les infrastructures essentielles et à rétablir les services de base dans le bassin du lac Tchad. Cette intervention va permettre de créer des emplois pour les populations locales de la région, contribuant ainsi à réduire la pauvreté au niveau des ménages, et à lutter contre la radicalisation et le recrutement des jeunes dans des groupes terroristes.

Le Fonds régional de stabilisation est ancré dans la stratégie régionale de stabilisation (RSS) pour le lac Tchad, une initiative novatrice dirigée par la Commission du bassin du lac Tchad et adoptée par ses États membres en août 2018.  Cette stratégie a été approuvée par le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine en décembre 2018.

La première phase du projet durera 18 mois et débutera cette année avec un budget total de 100 millions de dollars répartis sur les quatre pays riverains du lac Tchad - à savoir, le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad.  Les interventions seront mises en œuvre en collaboration avec la Commission du bassin du lac Tchad et l'Union Africaine.

 

Mme Eziakonwa (gauche) a remercié le Gouvernement allemand pour son engagement, déclarant que ces ressources apporteraient de l'espoir aux populations touchées, en particulier les femmes et les jeunes qui ont enduré de nombreuses années de souffrances, de déplacements et de privations. Photo: Praise Nutakor/ UNDP
Icon of SDG 17

PNUD Dans le monde