Un an après que les ouragans Irma et Maria aient fait des ravages, les Caraïbes continuent de se reconstruire, alors que la saison des ouragans est en cours...

New York/Bridgetown, La Barbade –  Le Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD) a aidé à mobiliser 25 millions de $, a soutenu la révision et l'utilisation de codes de construction améliorés et restauré plus de 800 bâtiments pour les populations les plus démunies de la Dominique et d'Antigua-et-Barbuda.

Travaillant avec les gouvernements nationaux et les communautés affectées, le PNUD a collaboré avec des agences des Nations Unies, des ONG et le secteur privé dans le processus de reconstruction, notamment pour former les populations touchées par les ouragans à reconstruire leurs propres communautés. C’est ce que décrit le rapport «Les ouragans Irma et Maria, un an après: du redressement rapide à la résilience à long terme dans les Caraïbes» sur les efforts de relance dans trois des pays les plus durement touchés: Antigua-et-Barbuda, îles Vierges britanniques et Dominique. L'initiative a fourni une formation et un emploi d'urgence à 400 personnes en Dominique, dont 42% de femmes. Près de 1 000 sous-traitants ont été formés à des techniques de récupération plus résilientes afin de mieux reconstruire.

« Nous sommes honorés que les pays des Caraïbes touchés par les ouragans dévastateurs il y a un an fassent confiance au PNUD pour soutenir leurs efforts de redressement et nous sommes fiers d'avoir travaillé sur le terrain avec les gouvernements aux niveaux national et local », a déclaré le directeur régional du PNUD pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Luis Felipe López-Calva, remerciant plusieurs partenaires qui ont apporté un soutien financier au processus de redressement.

Avec l’aide de 5 millions de dollars provenant du Gouvernement de la République populaire de Chine à la Dominique et à Antigua-et-Barbuda, le PNUD s’est associé aux gouvernements nationaux et locaux et à plusieurs organisations pour installer de nouveaux toits plus résistants dans les zones dévastées. En Dominique, 488 bâtiments ont été restaurés, dont trois écoles, cinq centres de soins de santé et des bâtiments publics essentiels, en plus de l'hôpital principal et du collège d'État. À Antigua-et-Barbuda, la première initiative d’aide chinoise dans les Caraïbes a dépassé l’objectif de réparer 250 toits endommagés et de renforcer les normes nationales du bâtiment, avec un total de 302 logements et installations de couverture. Le projet s’est achevé le 30 juin.

En Dominique et à Antigua-et-Barbuda, le PNUD a établi un partenariat avec Microsoft, qui a fourni une application et des tablettes sur mesure permettant d’évaluer rapidement les dommages sur plus de 30 000 bâtiments. Avec les données visuelles et géoréférencées utilisées pour évaluer les dommages et les besoins, les gouvernements et les partenaires ont eu des preuves en temps opportun pour soutenir une reprise plus informée des risques.

Dans les trois pays bénéficiaires, des milliers de tonnes de débris ont été enlevées, permettant le rétablissement des routes, écoles et sites touristiques essentiels. À la Dominique, cela a permis de recréer des conditions de vie saines et sûres pour plus de 5000 personnes. Sur l'île de Barbuda, plus de 3000 tonnes de débris de construction dus aux désastres ont été enlevés, tandis que dans les îles Vierges britanniques, les débris étaient non seulement collectés mais également triés et recyclés.

Dans les îles Vierges britanniques, le PNUD a également fourni un appui en matière de gestion et une expertise technique au Ministère des finances pour mettre en œuvre un prêt de 65 millions de dollars au titre de la réhabilitation et de la reconstruction de la Banque de développement des Caraïbes.

Le personnel du PNUD travaillant dans les pays touchés note que le processus de redressement est toujours en cours, malgré les nombreux défis et la nouvelle saison des ouragans. Ils notent que de nombreux services clés sont encore perturbés dans plusieurs domaines et que les maisons doivent encore être réparées, mais que les progrès sont importants et visibles, les partenaires continuant à mieux se concentrer sur le renforcement de la résilience pour un développement durable à long terme.

 

PNUD Dans le monde