Dans les hôpitaux, les robots sont utilisés autant pour livrer médicaments, nourriture, et autres provisions, que pour désinfecter les locaux et autres lieux publics, et vérifier la température des patients. Photo : PNUD Chine

 

 

Alors que le COVID-19 se propage dans de plus en plus de pays en dehors de la Chine, nous tirons les leçons de la réponse chinoise et de son système de santé public ou l’infrastructure technologique a joué un rôle clé. Non seulement la technologie a rendu la vie en quarantaine plus vivable pour des millions de personnes, mais elle a également aidé à lutter contre le virus de nombreuses manières.

Par exemple, la Chine a séquencé le génome du virus, et a publié les données en ligne, ce qui a permis aux laboratoires du monde entier de se pencher sur la source de l’épidémie, de tester de nouveaux traitements, et d’obtenir des indices essentiels sur un possible vaccin.

Des drones ont été utilisés dans tout le pays pour répondre à l'épidémie, soit en exhortant les passants à porter des masques par haut-parleurs, soit en survolant les rues avec des codes QR à scanner avec un téléphone pour obtenir des informations médicales. Ils ont ainsi permis aux autorités de diffuser des informations plus rapidement tout en gardant une distance de sécurité. Les drones agricoles sont aussi de service pour pulvériser des désinfectants dans les zones reculées, tandis que livrent des fournitures médicales essentielles.

 

Technologie : la meilleure arme contre l’épidémie ?

Les smartphones aussi jouent un rôle essentiel dans lutte contre la propagation. Les applications mobiles offrent divers services de livraison sans contact physique. Pour la nourriture, une note indique la température de toutes les personnes impliquées dans le processus de cuisson et de livraison. Une autre app donne aux utilisateurs l’accès à une carte du quartier indiquant les cas de COVID19 confirmés et leur proximité avec eux. Les app de paiement mobile réduisent les échanges de papier-monnaie (qui pourrait transporter le virus pendant 17 jours).

Dans les hôpitaux, les robots sont utilisés autant pour livrer médicaments, nourriture, et autres provisions, que pour désinfecter les locaux et autres lieux publics, vérifier la température des patients et répondre aux questions fréquemment posées. L’intelligence artificielle trouve elle aussi son utilité dans la lutte contre le coronavirus, de par sa capacité à lire des milliers de radio-scan en 20 secondes avec un taux de précision de 96%.

 

« Infodémie »

Alors que le virus commençait à faire la une des journaux dans le monde, de fausses informations qualifiés d’« infodémique » par l’Organisation mondiale de la santé se sont également propagées. Pourtant, si la technologie facilite cette désinformation, elle contribue également à la freiner. En Chine, une mobilisation massive en ligne d'experts, d'universités, d'organisations (dont le PNUD), de célébrités se sont engagés à contrer l’intox, exhortant plutôt leur entourage à "passer le mot, pas le virus" : en incitant à porter des masques, en encourageant les jeunes à partager les faits avec les personnes âgées et en promouvant l’isolement social.

 

Le quotidien « en ligne »

Pour près d'un cinquième de la population mondiale, la mise en quarantaine obligatoire perturbe la vie quotidienne et les interactions sociales. Ces dernières se font maintenant en ligne avec des familles dînant à distance à travers la caméra, ou des mariages ayant lieu en réalité virtuelle.

Le travail aussi doit se réinventer. La plupart des entreprises ont rapidement adopté des politiques de travail à domicile, facilitées grâce à des logiciel de réunion en ligne, des plateformes de collaboration et la technologie LBS (Location Based Service) pour synchroniser et garantir que les employés restent à la maison. Au PNUD, la plateforme de téléconférence et de planification des ressources d'entreprise Zoom nous permet de continuer à travailler.

Après des semaines de fermeture des écoles, les enfants poursuivent leur apprentissage en ligne, où enseignants diffusent en direct leurs cours.

L’épidémie ne signifie pas la fin des besoins médicaux de nombreuses personnes : les livraisons expresses de médicaments sont en plein essor, ainsi que les consultations en ligne pour ceux qui préfèrent éviter les hôpitaux. De nombreuses institutions proposent également des services de conseil psychologique en ligne – souvent gratuits – pour lutter contre le stress de l'éloignement social.

Enfin, des données publiques transparentes et accessibles ont aidé des organismes des Nations Unies tels que l'OMS, mais également des organisations plus petites, à créer des tableaux de bord grâce auxquelles les utilisateurs peuvent obtenir facilement des mises à jour en temps réel pour suivre la propagation des virus.

Si l’importance de la technologie dans nos vies peut parfois présenter des défis et alimenter les débats sur la vie privée et le bien public, elle joue néanmoins un rôle essentiel dans la lutte contre le COVID-19, et se porte, pour beaucoup, garante d'une plus grande sécurité.

 

 

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde