La technologie blockchain augmente la sécurité des informations et assure les utilisateurs de l’authenticité de leurs biens fonciers. Photo: PNUD Inde/Ishan Tankha

Le mot blockchain fait souvent penser aux cryptomonnaies et à des personnes pratiquant une science obscure, mais c'est en fait une technologie qui pourrait améliorer les vies de milliards de personnes, d’une multitude de façons.

Notre première incursion dans le monde du bien social est un projet collaboratif, qui a pour but de créer un cadastre pour la ville de Panchkula - dans l'état d'Haryana, en Inde - en utilisant la technologie blockchain. Cela peut sembler être une initiative à petite échelle, mais elle a du potentiel.

Prenons l’exemple de ce qui s'est passé en Haïti après le tremblement de terre dévastateur de 2010. Alors que de nombreux pays et organisations faisaient de leur mieux pour aider à la reconstruction de la nation, un obstacle faisait son apparition : il était impossible d’identifier les propriétaires légitimes de milliers de parcelles, ce qui créait des conflits.

Encore aujourd’hui, ces tensions ont un impact sur les efforts de relèvement du pays. Les projets de reconstruction sont au point mort tandis que le gouvernement et les entrepreneurs attendent que les problèmes de propriété soient résolus. Les commerces et les maisons, qui seraient nécessaires pour que les citoyens d'Haïti puissent reprendre leur vie, ne sont pas bâtis. Le système de cadastre actuel est corrompu et inefficace, et ce sont les citoyens vulnérables d'Haïti qui en souffrent le plus.

Les cadastres de dizaines de villes à travers le monde en développement souffrent de problèmes similaires. Beaucoup de citoyens ne font tout simplement pas confiance au système. Certains ne savent pas s’ils sont légalement propriétaires, bien qu’ils possèdent un acte de vente. D'autres souhaitent acheter un terrain mais ne savent pas si le vendeur le possède légalement.

Avec la technologie blockchain, nous avons la possibilité de résoudre plusieurs de ces problèmes : les enregistrements sont liés au système en permanence, de sorte que personne ne peut altérer ou falsifier ses propres dossiers. De plus, ces enregistrements peuvent être consultés par n'importe quelle partie, à tout moment. C'est une technologie puissante et significative.

Grace à la blockchain, les acheteurs sont assurés qu'ils deviennent légalement propriétaires d'un terrain réel, cela réduit les conflits potentiels. Photo: PNUD Inde/Ruhani kaur

Alors, comment fonctionne notre preuve de concept ? La blockchain capture et enregistre chaque transaction, de manière permanente, tout au long de la vente d'une propriété. De cette façon, vous obtenez une traçabilité et une transparence en temps quasi réel.

Prenons par exemple deux citoyens - un acheteur et un vendeur - qui ont négocié la vente d'une maison et souhaitent enregistrer leur acte de vente auprès des autorités locales. Ils se rendront aux bureaux des services gouvernementaux comme ils le feraient normalement, un représentant entrera alors l'acte de vente dans le système, alimenté par la technologie blockchain. Ce système enregistrera l'acte de vente en présence de l'acheteur et du vendeur. Il traitera également les approbations de ces derniers. Une fois la transaction approuvée, un transfert automatique de propriété sera effectué.

Les administrateurs sont à présent en mesure de visualiser et de surveiller l'état des propriétés et des actes de vente en temps quasi réel, ainsi que d'avoir un accès instantané à un historique transactionnel complet et permanent.

La beauté de ce système est que les citoyens engagés dans l'achat et la vente de propriétés n'auront pas besoin d'un compte blockchain ou de changer leur interaction avec le registre foncier. La technologie fonctionne simplement en arrière-plan. Cette solution augmentera également la confiance des citoyens dans le gouvernement et améliorera l'expérience client. Plus important encore, elle permettra d'améliorer la sécurité des données et d'assurer l'authenticité des registres fonciers.

PNUD Dans le monde