Vers une transition écologique durable en Mauritanie

Posted 1 juin 2022

Le PNUD et ses partenaires s’engagent pour une Mauritanie plus verte !

© PNUD Mauritanie / Patrice Brizard - En novembre 2021, afin d’encourager le reboisement, et pour concrétiser l’engagement des jeunes pour le développement durable, 500 arbres ont été plantés dans 18 écoles pilotes de la région de Nouakchott.

Le phénomène du changement climatique est désormais une réalité ! Et même d’une actualité alarmante, au vu de l’augmentation des températures déjà constatée un peu partout sur la planète. Si rien n’est fait pour l’inverser, cette tendance pourrait avoir des conséquences catastrophiques pour la planète avant même la fin de ce siècle. L’urgence et la magnitude des défis soulevés requièrent donc une intervention collective des États, qui leur permette de s’inspirer des actions des uns et des autres et réciproquement, et ainsi d’entreprendre des actions fortes à même d’inverser, ou du moins de ralentir, l’évolution du réchauffement climatique.

La récente conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 26) qui s’est tenue à Glasgow est une illustration du nécessaire engagement collectif à mettre en œuvre pour prendre les dispositions qui s’imposent afin de juguler le changement climatique. À cette occasion, 151 pays ont soumis des plans d’actions visant à réduire significativement le niveau mondial d’émissions de Carbonne et à accélérer l’abandon du charbon, dans l’objectif ambitieux de ne pas dépasser, d’ici 2030, une augmentation des températures de 1,5°C. Cela ne sera possible que si le niveau mondial de consommation énergétique est réduit de 50 % d’ici la fin de la décennie ! La Mauritanie s’engage quant à elle à réduire de 92% ses émissions de CO2 d’ici à 2030.

Cette annonce mauritanienne au Sommet sur le Climat a donc été très remarquée, et la pertinence de ses plans d’actions a été saluée, reconfirmant par la même occasion l’adhésion nationale aux engagements mondiaux de réduction de la consommation énergétique. 

L’urgence d’agir pour contribuer à cette réduction en ajustant nos habitudes de consommation et de production nous interpelle tous, à commencer par les choses les plus simples de notre quotidien. En effet, près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre provient de la consommation électrique produite sur la base de ressources fossiles. Par conséquent, changer de système énergétique pour évoluer vers des sources d’énergies renouvelables non polluantes telles que l’énergie solaire ou éolienne contribuerait significativement à réduire les émissions de gaz à effet de serre qui sont la cause principale du changement climatique.

Nous devons passez à l’action et poser dès maintenant les actes « citoyens responsables », redevables de la survie de la planète ! Nous sommes tous redevables du legs que nous laisserons à nos enfants et nos petits-enfants ! Le PNUD a pour se faire lancer une campagne mondiale intitulée « Ne choisissons pas l’extinction ! » afin d’alerter chacun d’entre nous sur les effets de nos modes de consommation individuels qui se traduisent entre autres par : 

-       L’augmentation des températures de la planète ;

-       La montée de la mer et des océans, suite à la fonte des glaces aux pôles ;

-       Des sécheresses et la raréfaction des ressources en eau ;

-       La multiplication des feux de brousse ;

-       Le déclin de la biodiversité.

Le PNUD avec l’ensemble de ses partenaires en Mauritanie, dont le Système des Nations Unies (SNU), est heureux de pouvoir accompagner le pays dans cet engagement, tout en veillant à ce que des jalons importants soient posés pour, d’une part, passer à des sources d’énergies renouvelables, et pour, d’autre part, promouvoir des mesures fortes qui visent la réduction du niveau de consommation d’énergie et le changement des modes de consommation et de comportement.

Ainsi, à travers le projet GREENING MAURITANIA ! le PNUD, ensemble avec le gouvernement, envisage de déployer un modèle de fonctionnement administratif plus écologique, à l’impact sur l’environnement et l’empreinte carbone réduits.

Concrètement, et pour amorcer ces changements, le PNUD a déployé à Nouakchott une équipe internationale sur l’énergie propre (Green Energy Team) pour :

-       Conduire un audit de la consommation énergétique sur deux bâtiments administratifs majeurs abritant trois ministères : (MTNIMA, MEDD et MEFP), et le bâtiment commun des Nations Unies à Nouakchott, afin d’évaluer le potentiel d’un passage à l’énergie solaire pour ces administrations ;

-       Former aux solutions écologiques propices à une transition énergétique verte un noyau de 30 personnes ressources du gouvernement et des Nations Unies. Nous espérons que ces personnes ressources seront le fer de lance du changement de comportement pour impulser une vague verte dans l’administration nationale et au niveau des partenaires au développement.

Le partenariat PNUD-gouvernement engagé à cet effet permettra d’accompagner la Mauritanie dans la mise en place d’une infrastructure pérenne et efficace de transition énergétique, qui contribue à l’illustration avant-gardiste de la volonté des Nations Unies à participer à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). 

Au-delà de l’agenda 2030, ce projet permettra aux Nations Unies et au gouvernement d’impacter de façon durable et positive le mode de vie des populations à travers l’adoption de comportements et de systèmes endogènes, moins couteux et moins consommateurs d’énergie.