LES FEMMES DU LAC BENEFICIENT D’UNE « CASE DE LA PAIX »

Ce jour 24 juin 2022 à Bol, le PNUD et l’ONU-Femmes ont procédé à la cérémonie de remise officielle de la Maison provinciale de la Femme appelée « Case de la Paix » au Gouvernement du Tchad.

Posted 28 juin 2022

Ceremonie d'inauguration par la Ministre de la Femme, Amina Priicille L.

UNDP CHAD/Aristide D.

La cérémonie d'inauguration s’est déroulée sous la présidence de la ministre de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’enfance, Mme Amina Priscille Longoh, en présence du Gouverneur de la province du Lac ainsi que de quelques autorités Politico-administratives de la localité.

Faut-il rappeler, depuis le début des exactions commises par Boko Haram dans le Bassin du Lac, il s’observe que les femmes et les jeunes sont les personnes les plus vulnérables. Le manque d’opportunités socioéconomiques et l’inaccessibilité des services de base alimentent le désespoir des populations, et nourrissent par ricochet les discours extrémistes. Les inégalités de genre dans l’accès à l’éducation sont particulièrement frappantes. C’est pourquoi pour lutter contre les inégalités et engager les femmes du Lac dans la lutte contre l'extrémisme, pour un développement inclusif, il était nécessaire de leur dédier un espace d’échanges, de partage d'expériences et d'apprentissage de métiers en vue d’accélérer leur autonomisation dans un climat de confiance, de sécurité et de dignité.

Dans son allocution, le Représentant résident du PNUD, M. Kamil Kamaluddeen souligne que « les femmes et les filles, qui représentent 52% de la population tchadienne, constituent une force d’action cruciale pour la prévention, la gestion et la lutte contre les conflits, ainsi que la consolidation de la paix. De ce fait, leur marginalisation dans les processus de paix, sécurité et cohésion sociale est une réelle entrave au développement du pays et de cette province. »

 

La Case de la Paix

UNDP CHAD/Aristide D

« Les femmes avaient l'habitude de se trouver sous des arbres ou à leurs domiciles pour tenir leurs réunions. Nous nous sommes dit que si nous voulions faire avancer les droits des femmes, nous devrions leur trouver un endroit qui leur est dédié », a exprimé la Représentante de la Directrice régionale de l’ONU-Femmes, Mme Marie Josée Kandanga. C’est donc sur cette base que l’ONU-Femmes et le PNUD ont conjugué leurs efforts pour répondre aux besoins des femmes de la province du Lac. Une action qui s’arrime parfaitement aux ambitions des autorités du pays qui ne cachent pas leur satisfaction.
 
Pour Mme Amina Priscille Longoh, « là où les femmes sont engagées pour la paix et la stabilité, il ne peut y avoir que des résultats satisfaisants (…) Le développement des femmes est au cœur de l'agenda du gouvernement. La sécurité, la paix et le développement ne peuvent être atteints et les avantages ne peuvent être pleinement obtenus sans l'organisation, la participation et l'autonomisation des femmes dans le processus de la paix. »

Les officiels à la cérémonie d'inauguration

UNDP CHAD/Aristide D

‘’Nous serons plus en marge des choses’’

Venues nombreuses pour la circonstance, l’on pouvait lire à travers les pancartes l’engagement des femmes membres d’associations féminines dynamiques et engagées pour la cause de la paix et de la cohésion sociale au Lac.

« Savoir que nous avons une maison spéciale pour nous, pour nos activités, c’est un soulagement. Cela prouve que les autorités de ce pays et les partenaires ne nous ont pas oubliées. », soupire Fatimé Mbodou, Bénéficiaire, avant de poursuivre que c’est pour la première fois que cela arrive au Lac. « Nous ferons en sorte que toutes les femmes de la Province du Lac, pas seulement celles de Bol, puissent bénéficier de ces infrastructures. »

Pour un budget de 280 143 USD, soit 175 929 804 FCFA grâce au financement du Gouvernement du Japon, cette Maison provinciale de la femme est le résultat d’un partenariat inter-agences entre le PNUD et ONU-Femmes, dans le cadre d’un programme régional de « Promotion et de protection des droits des femmes pour la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent dans la région du Sahel et le Bassin du Lac Tchad » mis en œuvre par le PNUD au Tchad, grâce à l’appui technique du Projet Chaîne pénale.

UNDP CHAD/Aristide D