Formation en planification du développement : la seconde promotion connue

Posted 31 mai 2022

Une des étudiants en master planification du développement lors de la cérémonie de remise des attestations de diplômes

PNUD Togo/Emile Kenkou

La seconde vague de 38 étudiants en Master Planification du développement (MPDEV) de l’université de Kara (420 km de Lomé) ont reçu leurs diplômes au cours d’une grande cérémonie qui s’est déroulée le 27 mai dernier en présence de diverses personnalités universitaires et de représentants d’institutions étatiques et du PNUD qui accompagne ce programme de formation depuis 2019.

Cette deuxième promotion vient en complément à d’autres initiatives de renforcement des capacités visant à doter l’administration publique de compétences de plus en plus pointues et variées afin de contribuer à sa modernisation.

« Le programme a constitué à former des cadres supérieurs hautement qualifiés dans les domaines de la planification, du suivi évaluation des politiques, programmes et projets de développement » a expliqué Dr Mamadou Boukari, responsable de cette filière à l’université de Kara.

Les cadres issus de cette promotion viennent ainsi s’ajouter aux 36 fonctionnaires en planification du développement et aux 14 ingénieurs statisticiens et démographes, ainsi que ceux issus du Programme Présidentiel d’Excellence dont l’objectif vise à la formation de plus d’une centaine de cadres d’ici 2025.

« C’est une formation novatrice ; une première dans la sous-région ouest africaine » a souligné Sadikou Kadiri, jeune diplômé et dont les travaux de recherches ont porté sur l’évaluation de l’impact réel des politiques et projets de développement sur les populations bénéficiaires.

« Nous avons constaté que la plupart de ces projets de développement connaissent des résultats plus ou moins satisfaisants que ce qui est attendu » explique-t-il. « A la source, nous avons pu diagnostiquer que l’implication des bénéficiaires n’est pas faite à un niveau élevé. En réalité, certains projets dont nous bénéficions sont des projets fait bureau et qui sont apportés aux populations qui parfois ne l’ont pas demandé » constate-t-il. Comme solution, le nouvel impétrant propose un outil d’évaluation qui devait permettre d’impliquer les bénéficiaires à chacune des phases du projet, de la conception jusqu’à la phase de la réalisation en passant par la mobilisation des ressources humaines et financières. « C’est en cela qu’elles pourront se sentir concernées par le projet et qu’à la clôture elles pourront se l’approprier et le pérenniser » a-t-il conclu.

Pour Mlle Gnimdou Malarou, « ces deux années ont été faites de défis. Mais nous avons pu les relever grâce à notre assiduité et à la qualité de l’encadrement ». Celle dont le thème de recherche a porté sur « la durabilité des projets et programmes de développement » estime que certains projets ne durent que le temps de leur mis en œuvre. Comme alternative, elle propose la mise en place d’un mécanisme efficace permettant d’assurer leur durabilité.

" Cette cérémonie est une illustration de la contribution du PNUD à la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale 2020-2025 " a indiqué M. Abizou Tchinguilou au nom du Représentant résident du PNUD à cette cérémonie. Il a exhorté les récipiendaires à jouer désormais pleinement leur partition.

" Vous avez la lourde responsabilité d’aller combler le déficit de cadres de haut niveau formés en planification du développement constaté dans l’administration publique et, qui a guidé la création de votre master. Ceci n’est qu’un jalon dans votre parcours et tous ici, nous attendons de vous non seulement que le « job » soit fait mais qu’il soit bien fait afin que l’Etat puisse faire économie du recours à l’expertise externe" a-t-il dit.

" Soyez les portes flambeau de l'UK. Nous comptons beaucoup sur votre soutien afin que la relève se fasse pour longtemps. Je vous souhaite une belle carrière en Planification " s’est adressé , Prof. Sanda komlan, Président de l’université de Kara, à l’endroit des diplômés. Il a remercié le PNUD pour ce partenariat qui permet à son institution d’être considérée aujourd’hui comme une référence en matière de formation en planification du développement dans la zone ouest africaine.

Démarré en 2019, le programme Master Planification du développement a formé à ce jour 74 étudiants dont 59 hommes et 15 femmes.