GIE maraîcher des Femmes de Kamb, forêt classée de Mbao

Une logique de développement durable endogène au cœur de la forêt

Posted 26 mai 2022
Sénégal, Forêt de Mbao, Femme debout dans un champ
PNUD Sénégal

La forêt classée de la réserve de Mbao abrite un environnement riche et diversifié qui offre tous les services écosystémiques. C’est au cœur de ce « Poumon vert » de Dakar que le GIE des Femmes de Kamb préserve la biodiversité tout en menant des activités génératrices de revenus dans un périmètre agroécologique de maraîchage, site d’une ancienne décharge. Binta Wane, présidente du GIE : « En 2005, nous avions recours aux crédits bancaires pour financer des activités et subvenir à nos besoins. En cherchant des solutions de financement durable, j’ai compris que seule une activité génératrice de revenus nous assurerait l’indépendance financière. J’ai discuté avec les femmes de Kamb et nous avons choisi le maraîchage. Les Eaux et Forêts nous ont conseillé d’avoir un statut légal et nous ont permis d’occuper 500 m² de la forêt, alors occupés par un dépotoir. Le statut de GIE nous a paru plus pertinent. Nous avons nettoyé le site et investi 6500 F CFA pour planter de la tomate, de l’aubergine et de la laitue. 8 mois plus tard, nous avions 600.000 F CFA de recettes, et avons reçu 1 puis 3 ha de plus à cultiver. Le Gouvernement et plusieurs partenaires nous ont soutenu. Le PNUD nous soutient financièrement depuis 2019. Au plus fort de la pandémie, les semences de qualité, les intrants et les formations reçus nous ont permis de relancer nos activités et notre production. Nous participons également aux activités de reboisement et de nettoyage de la forêt et sensibilisons sur la préservation de la biodiversité. En ce 8 mars, je n’ai qu’un message pour les Femmes du Sénégal et au-delà de nos frontières : « Croyez-en vous-mêmes, et en vos capacités. Osez donner votre opinion. Mettez-vous dans une logique de développement, étudiez les activités qui peuvent donner des résultats et lancez-vous ! Participez à la préservation des forêts, car dans ce contexte de changement climatique, elles sont une garantie de ressources et de revenus. Planter un arbre, c’est assurer notre avenir et celui de nos enfants ».