Contenu de la page
Opération de réhabilitation des paysages forestiers incendiés

Algérie

Nature, climat et énergie

Préserver et protéger l’environnement

Ces dernières années, l’Algérie s’est attachée à créer les conditions pour une meilleure prise en charge des questions liées à l’environnement, et cela à partir de nombreux dispositifs de préservation et de protection. L’accélération de la mise en œuvre de stratégies et de plans d'action pour la conservation des ressources naturelles et des écosystèmes est une priorité nationale.

Ainsi, l’Algérie, dont le modèle économique est basé sur les combustibles fossiles et dont les émissions augmentent rapidement (l'Algérie détient une part relativement faible des émissions mondiales de Gaz à effets de serre (GES) et pourtant, elle est classée 39e sur les 58 pays qui produisent 90 % des émissions mondiales !). Le pays s’est néanmoins engagé, par le biais de la contribution prévue déterminée au niveau national (CDN), à réduire de 29 % ses émissions de GES d'ici 2030.

Le PNUD appuie ces engagements par :

Le renforcement des capacités institutionnelles pour la préservation de l'environnement et la lutte contre le changement climatique

En s’appuyant sur son expertise dans la fourniture de solutions pour les politiques publiques de la nature, du climat et de l'énergie, le PNUD contribue au renforcement des capacités des acteurs nationaux et locaux clefs pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies et plans de gestion durable des écosystèmes naturels et urbains, visant à améliorer la protection et la préservation de l’environnement.

La valorisation de la biodiversité et du patrimoine naturel

La très riche biodiversité du pays, source d’importantes ressources économiques, est très vulnérable aux diverses pressions anthropiques ainsi qu’à la désertification et à l’érosion côtière, phénomènes amplifiés par les changements climatiques.

La Stratégie Nationale pour la Biodiversité 2016-2030 de l'Algérie et son Plan d'Action National, récemment adoptés (et développés avec l’appui du PNUD) appellent à une action collective pour la protection de la « biodiversité pour un développement économique et social durable et l'adaptation au changement climatique ».

Le PNUD fournit un soutien technique et opérationnel pour protéger la biodiversité et réduire sa dégradation (comme dans le projet APA actuel avec le ministère de l'Agriculture et du Développement rural).

Projets 

Le PNUD soutient notamment le gouvernement dans la préparation de sa troisième communication nationale et de sa première mise à jour bisannuelle sur le changement climatique ; l'Environnement dans l'élaboration du plan national d'adaptation (PNA) ; et travaille sur la gestion intégrée des déchets en collaboration avec le secteur privé algérien.

Avec l’appui du PNUD, l’Algérie initie le processus d’élaboration de la troisième communication nationale et du premier rapport biennal à la CCNUCC, un processus qui renforcera la base d’informations disponibles et les capacités des institutions clefs en vue de l’intégration de l’atténuation des changements climatiques dans l’action de développement nationale et les stratégies sectorielles pertinentes.

Accélérer la transition énergétique

En raison des progrès du développement et de la croissance économique de l'Algérie, la consommation d'énergie a augmenté de manière exponentielle au cours des 20 dernières années. Selon les rapports du ministère de l'énergie, la consommation d'énergie est passée de 31,6 millions de tonnes d'équivalent pétrole (TEP) en 2010 à 50,4 millions en 2019. Consciente des défis qu’entraine une telle augmentation, l'Algérie vise à réduire sa consommation d'énergie électrique de 9% et à augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité à 27% (actuellement 0,1% du mix énergétique) d'ici 2030.

Le PNUD Algérie, fort de plus de deux décennies d'expérience dans la promotion de solutions énergétiques durables dans le monde, contribue à la définition et à la mise en œuvre de la feuille de route nationale de transformation de l'énergie, avec un accent particulier sur un programme visant à produire 15 000 mégawatts d'ici 2035.

Il fournit une assistance technique au ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables afin de rédiger un nouveau cadre réglementaire pour la transition énergétique de l'Algérie et la mise en œuvre d’une feuille de route.

Améliorer la résilience

De par sa situation géographique, l'Algérie est exposée à un grand nombre de risques de catastrophes naturelles et anthropiques (tremblements de terre, inondations, feux de forêt, risques industriels et technologiques, etc.), ainsi qu’aux conséquences néfastes du changement climatique. Outre le fait que ces risques constituent des menaces potentielles pour l'économie, les moyens de subsistance et la vie humaine, ils représentent un frein au processus et aux initiatives de développement engagées à l’échelle nationale ou locale.

 

  • Pour répondre à l’urgence liée à la pandémie de la Covid 19, l’expertise du PNUD a été sollicitée en Algérie par des partenaires multilatéraux et bilatéraux pour la mise en œuvre, en collaboration avec le gouvernement, d’initiatives solidaires visant à renforcer la résilience du système de santé publique comme vecteur d'un redressement social et économique durable, et  l’élaboration de réformes de relance économique, axées sur la protection économique et sociale des ménages et des micros, petites et moyennes entreprises.
  • Pour soutenir les efforts du gouvernement vers la réhabilitation des écosystèmes dégradés par les incendies de l’été 2021, prévenir les risques liés à l’érosion hydrique et redynamiser les économies locales affectées, le PNUD et la Direction Générale des Forêts (DGF) ont mis en œuvre un programme national de « Réhabilitation et de restauration des paysages forestiers incendiés », avec le soutien financier du Royaume des Pays Bas et du Royaume-Uni. Ce projet mène des actions de réhabilitation du milieu forestier visant à assainir et réduire les risques d’érosion des sols, tout en adoptant une approche participative et inclusive de la société civile pour le développement d’un programme de reboisement et d’un plan de conscientisation citoyenne contre le risque d’incendies.