Le développement au 21e siècle : 60 laboratoires accélérateurs d’innovations ont pour objectif d’accomplir des progrès « probants pour l’avenir » 

Photo: PNUD

Un réseau innovant de 60 Accelerator Labs (laboratoires accélérateurs d’innovations) est en cours de lancement dans le monde entier pour tester et adapter de nouvelles solutions aux défis mondiaux tels que le changement climatique et la croissance des inégalités. Ces laboratoires, lancés récemment par le PNUD, l’Allemagne et le Qatar, collecteront les idées des communautés locales, les nouvelles sources de données en temps réel et les expérimentations pour faire face à l’évolution rapide des réalités du développement au XXIe siècle.

« Ce ne sont que les premiers pas de cette aventure audacieuse, mais nous progressons rapidement. Nous avons pratiquement terminé la phase de mise en place de 60 laboratoires d’innovation après avoir examiné 8 000 dossiers de candidature. Nous recevons déjà d’excellentes réponses de la part de partenaires gouvernementaux, de pôles technologiques et de laboratoires d’innovation du monde entier intéressés par une collaboration avec ces laboratoires du PNUD pour travailler sur des solutions innovantes aux problèmes tels que l’urbanisation, les matières plastiques en milieu marin et la création d’emplois pour les jeunes », a déclaré Achim Steiner, administrateur du PNUD.

Lors de son lancement à New York, M. Steiner était accompagné par Mme Maria Flachsbarth, secrétaire d’État allemande auprès du ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement et par S.E. Khalifa bin Jassem Al-Kuwari, directrice générale du Qatar Fund for Development.

Les défis actuels diffèrent de ceux des époques précédentes par leur rapidité et leur complexité, et exigent des solutions au développement tout aussi sophistiquées pour faire face à la complexité des problèmes et progresser plus rapidement dans la réalisation des Objectifs de développement durable.

Dévoilés en collaboration avec le ministère italien de l’Environnement, de la Protection du territoire et de la mer, et d’autres partenaires, les laboratoires d’innovations desserviront 78 pays et joueront un rôle essentiel dans la redéfinition du développement durable au XXIe siècle, siècle souvent dominé par une instabilité que les systèmes mondiaux du XXe siècle n‘étaient pas prêts à affronter. Le réseau de laboratoires d’accélérateurs d’innovations combinera des innovations locales avec de nouvelles sources de données en temps réel et des expérimentations, approfondissant et explorant des solutions à des problèmes tels que l’économie circulaire, l’emploi des jeunes et le changement climatique.

« Nous sommes fiers de participer avec le PNUD à cette expérience mondiale. Nous pensons que cette décision audacieuse correspond à l’ambition du Programme 2030. Il nous reste 10 ans pour atteindre les objectifs de développement durable et l’Allemagne est déterminée à investir dans de nouveaux moyens permettant d’accélérer nos progrès », a déclaré le Dr Flachsbarth. « Le temps presse et ce réseau constitue un véritable laboratoire pour faire progresser ce savoir-faire. »

Le succès de ces nouveaux laboratoires permettra au PNUD d’identifier les innovations locales et d’élargir leur potentiel d’accélérateurs du développement. S.E. Khalifa bin Jassem Al-Kuwari suggère que : « L’approche de base adoptée par les laboratoires souligne à quel point il est important de rechercher des solutions socialement acceptables et d’origine locale qui augmenteront l’efficacité des réponses aux problèmes de développement du XXIe siècle. » « En choisissant avec optimisme d’investir les 20 premiers millions de dollars, nous confirmons nos intentions à l’égard de nos engagements internationaux dans les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique. »

En tant que composante clé du réseau des laboratoires d’innovations, le PNUD a créé des partenariats avec le Ministère italien de l’Environnement, de la protection de la terre et de la mer, Nesta, le MIT et le réseau Honeybee. À ce jour, les laboratoires d’innovations ont mobilisé plus de 70 millions de dollars, dont 33 millions de la République fédérale d’Allemagne, 20 millions de dollars de l’État du Qatar, 5,5 millions de dollars de la République italienne et 20 millions de dollars des principaux partenaires du PNUD. Le PNUD recherche de nouveaux partenaires et des investissements supplémentaires pour élargir son portefeuille afin de tester et de développer différentes solutions répondant aux aspirations des objectifs de développement durable.

PNUD Dans le monde