En Palestine, un guichet unique pour les survivantes de violences

One Stop Centre
Sana Ali, une survivante de violence domestique, beneficie d'un soutien psychosocial support au Centre. Photo: ONU Femmes/Eunjin Jeong

Une initiative sans précédent, le Centre polyvalent récemment créé à Ramallah dans le cadre d'un programme commun d'ONU Femmes, du PNUD et de l'UNICEF, offre toute sorte de services— prestations médicales, aide juridique, centre d'accueil provisoire et protection policière. Ouvert 24 heures/24, il a pris en charge plus de 400 femmes et jeunes filles depuis avril 2017.

« Quand j’ai fui mon mari violent pour me réfugier à l’Unité de protection familiale de Ramallah, j'étais enceinte de sept mois », explique Sana Ali*, dont le fils a maintenant deux ans et demi. Elle a accouché dans un centre d'accueil pour femmes à Bethlehem, créé avec l'appui d'ONU Femmes, et y a vécu pendant un an avant de réintégrer sa famille.

L'ouverture du Centre polyvalent de Ramallah en avril 2017 a donné à Sana Ali un soutien psychosocial pour surmonter son traumatisme. « Ce centre ne ressemble en rien aux autres établissements, » d'après Sana. « Tous les services sont regroupés, et on n'est pas obligé d'aller ailleurs et de prendre des risques. Mon fils m’attend dans un espace de jeu », dit-elle en souriant.

Situé à Ramallah, en Cisjordanie, le Centre polyvalent occupe le même immeuble que l'Unité de protection familiale et juvénile de la police civile palestinienne. Ouvert au public, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, il offre tout un éventail de services aux victimes de violence sexiste : examens médicaux, consultation juridique, soutien psychosocial, orientation vers des centres d'accueil de longue durée, et protection policière pour les femmes à risque.

One Stop CentreBisan Mousa explique comment le programme Sawasya a soutenu le gouvernement de la Palestine à accompagner les survivantes de violence. Photo: ONU Femmes / Eunjin Jeong

« Le cas de Sana Ali démontre qu’une victime peut bénéficier de soutien et de réinsertion et qu’on peut instaurer un climat de confiance au fil du temps », explique Bisan Mousa, analyste de programme d'ONU Femmes en Palestine.

En s’appuyant sur son partenariat de longue date avec le Gouvernement de la Palestine pour la lutte contre la violence sexiste, ONU Femmes a mené plusieurs formations sur le renforcement des capacités pour aider le personnel de l'Unité de protection familiale et juvénile à mieux comprendre et répondre aux différents besoins des victimes.

Le Centre polyvalent a été conçu de A à Z par ONU Femmes en collaboration avec UNICEF et est fondé sur une approche sensible au genre. À ce titre, il emploie des femmes réceptionnistes, dispose d’une deuxième entrée éloignée de la route principale pour préserver la vie privée des victimes, d’un centre d’accueil provisoire pouvant héberger deux femmes en même temps, et d’une salle de jeux pour les enfants.

« Bon nombre de Palestiniennes souffrent de violence domestique et leurs familles refusent souvent de les aider, à cause du poids des traditions. Le Centre polyvalent est ouvert à tous, en particulier les femmes et les jeunes filles victimes de n’importe quel type de violence, » indique le Major Abla Fazaa, Cheffe de l'Unité de protection familiale et juvénile et du Centre polyvalent à Ramallah. «  Avec ce guichet unique, nous veillons à préserver leur vie privée, et nous leur épargnons la douleur de raconter leur cauchemar à maintes reprises », précise-t-elle.

En quelques mois, le Centre polyvalent a accueilli 400 femmes et jeunes filles victimes de violence.  Elles sont unanimes, elles se sentent désormais protégées et autonomes : « dès que je suis rentrée dans le centre, j'ai su que j'étais en sécurité », dit Maya Saeed, 25 ans, qui fréquente le centre et vient de déposer une plainte contre son mari violent. « Je me sens plus forte car je peux lui montrer que je suis soutenue par la police et les avocats, que je ne suis pas à la rue, ajoute-t-elle. « Beaucoup de mes amies sont dans la même situation que moi....et maintenant que je sais qu'il existe un lieu sûr, je vais les inciter à briser le silence et à venir ici pour se faire aider. »

Le Centre polyvalent est soutenu par un programme de promotion de l’état de droit dans les Territoires palestiniens occupés— Sawasya—mis en œuvre par ONU Femmes, le PNUD et l'UNICEF, et financé par le Gouvernement des Pays-Bas, l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI), le Département britannique pour le développement international (DFID) et l'Union européenne (UE).

*Note: Cette histoire a d'abord été publiée par ONU Femmes. Les noms ont été modifiés pour protéger l'identité des victimes.

PNUD Dans le monde