5 avril 2020 - Bangladesh. Le PNUD, avec l'aide du DFID et du gouvernement du Bangladesh, déploie 1,5 million de dollars en aide d'urgence à 50 000 familles urbaines pauvres. Environ 1200 agents communautaires travaillent aussi sur le terrain pour promouvoir la sensibilisation à la prévention du COVID19 et la distribution de kits d'hygiène.

 

New York - Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a publié aujourd'hui deux nouveaux tableaux de bord de données qui soulignent les énormes disparités subsistant entre les capacités des différents pays à faire face à la crise et à se rétablir après COVID-19.

La pandémie ne se limite pas à une urgence sanitaire mondiale. Il s'agit d'une crise systémique du développement humain, qui affecte déjà les dimensions économiques et sociales du développement de manière inédite. Des politiques visant à réduire les vulnérabilités et à renforcer les capacités de lutte contre les crises, à court et à long terme, sont vitales pour que les individus et les sociétés résistent mieux aux chocs et puissent se relever.

 

Capacités des pays à réagir au COVID-19

Le tableau de bord 1 du PNUD sur les niveaux de préparation présente des indicateurs pour 189 pays – en incluant le niveau de développement, les inégalités, la capacité des services de santé et la connexion a l’internet - pour évaluer dans quelle mesure une nation peut réagir aux multiples impacts d'une crise comme le COVID-19. 

Bien que toutes les sociétés soient vulnérables aux crises, leurs capacités de réaction diffèrent considérablement à travers le monde.

Par exemple, les pays les plus développés - ceux de la catégorie du développement humain très élevé - ont en moyenne 55 lits d'hôpital, plus de 30 médecins et 81 infirmières pour 10 000 habitants, contre 7 lits d'hôpital, 2,5 médecins et 6 infirmières dans les pays les moins avancés. 

Et avec des confinements généralisés, l’incidence de la fracture numérique se révèle plus importante que jamais. 6,5 milliards de personnes dans le monde - 85,5 % de la population mondiale – ne disposent toujours pas d’une connexion fiable à l’Internet haut débit, ce qui limite leur capacité à travailler et à poursuivre leurs études.

 

Vulnérabilités des pays qui subissent une crise comme le COVID-19

La préparation est une chose. Mais, une fois la crise présente, dans quelle mesure les pays seront-ils vulnérables à ses répercutions ? Le tableau de bord 2 du PNUD sur les vulnérabilités présente des indicateurs qui reflètent la susceptibilité des pays aux effets de la crise.

Ceux qui vivent déjà dans la pauvreté sont particulièrement menacés. Malgré les récents progrès dans la réduction de la pauvreté, environ une personne sur quatre vit toujours dans une pauvreté multidimensionnelle ou risque d’en souffrir, et plus de 40 % de la population mondiale ne bénéficie d'aucune protection sociale.

La pandémie de COVID-19 nous rappelle également que les perturbations à un endroit sont contagieuses et qu’elles provoquent des problèmes ailleurs. Par exemple, dans certains pays, comme le Kirghizistan, une part importante de leur PIB provient d’envois de fonds. D’autre part, des régions aussi diverses que le Monténégro, les Maldives et le Cap-Vert, dépendent fortement du tourisme (près de 60 % du PIB aux Maldives par exemple), qui est très durement touché par les interdictions de voyager et les confinements.

 

Pour plus d'informations et des entretiens avec les médias, veuillez contacter :

Adam Cathro; adam.cathro@undp.org; +1 212 906 5326

Anna Ortubia anna.ortubia@undp.org +1 212 906 5964

__________________________________

 

À PROPOS DU PNUD :

Le PNUD est le principal organisme des Nations Unies qui lutte pour mettre fin à l'injustice de la pauvreté, des inégalités et des changements climatiques. En travaillant avec notre vaste réseau d'experts et de partenaires dans 170 pays, nous aidons les nations à construire des solutions intégrées et durables pour les peuples et la planète. En savoir plus sur www.undp.org ou suivez @UNDP.

 

À PROPOS DE CES TABLEAUX DE BORD : 

Ces tableaux codés par couleur suivent le niveau de capacité de réaction des pays à la crise du COVID-19 et leur niveau de vulnérabilité. Les tableaux de bord permettent un regroupement partiel des pays par chaque indicateur dans le tableau. Pour chaque indicateur, les pays sont divisés en cinq groupes de tailles à peu près similaires dans le but de ne pas suggérer de valeurs seuils ou cibles pour les indicateurs, mais de permettre une évaluation grossière des performances d’un pays par rapport aux autres. Un pays qui se situe dans le groupe du quintile supérieur obtient de meilleurs résultats que 80 % des pays, et un pays du groupe du quintile intermédiaire a des performances supérieures à 40 %, mais également inférieures à 40 % des pays. Le codage à cinq couleurs permet de visualiser le regroupement partiel des pays et permet aux utilisateurs de discerner immédiatement les performances d'un pays à travers l'ensemble des indicateurs sélectionnés. Les données présentées dans ces tableaux proviennent de sources internationales officielles.

 

 

Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde