Photo: PNUD Ghana

 

Accra, Ghana – Des dirigeants politiques africains, du secteur privé, des arts, des médias, du monde universitaire ainsi que des philanthropes se réuniront à Accra, au Ghana, le 7 novembre 2019, dans le cadre d'un premier dialogue de haut-niveau, pour explorer comment le continent peut optimiser l'utilisation de ses propres ressources, de sa créativité et de l'innovation pour financer efficacement son développement. Le Dialogue est organisé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en collaboration avec le Gouvernement ghanéen sur le thème : “Africa’s Money for Africa’s Development: A Future beyond Aid” (« L’Argent de l’Afrique pour le développement de l’Afrique: un avenir au-delà de l’aide »).

Le dialogue, animé par le président ghanéen S.E. Nana Akuffo-Addo, fait partie d'une série de réunions de haut niveau organisées par l'équipe de Direction du PNUD en Afrique. Les discussions porteront sur l'avenir du développement en Afrique et sur la manière de capitaliser sur la mise en œuvre de l'Accord de libre-échange continental avec l'Afrique (« Africa Continental Free Trade Agreement », AfCFTA), ainsi que sur les opportunités découlant de la quatrième révolution industrielle.

La ministre des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale du Ghana, Mme Shirley Ayorkor Botchwey, a insisté sur la nécessité pour l'Afrique de parvenir à l'autosuffisance, par ailleurs le thème central du dialogue présidentiel. Elle a aussi souligné les opportunités offertes par les Objectifs de Développement Durable (ODD) et l’agenda africain 2063 pour le développement du continent.

« Si nous sommes en mesure de faire progresser ou d’atteindre tous ces objectifs je pense que nous parviendrons à avoir une Afrique autosuffisante », a déclaré Mme Botchwey.

Expliquant l'importance du dialogue, la Secrétaire générale adjointe et Directrice du Bureau Régional pour l'Afrique du PNUD, Mme Ahunna Eziakonwa, a souligné que, malgré les énormes déficits du financement nécessaire pour mettre en œuvre les ODD en Afrique (estimés à 1,2 milliards de dollars par an), le continent perd environ 50 milliards de dollars par an en sorties de capitaux illicites, et ce principalement du fait d'une mauvaise facturation commerciale. Selon Mme Eziakonwa, si ces questions sont adressées, cela pourrait permettre de faire face aux défis liés au développement et les dettes sur tout le continent. Elle a indiqué que le prochain dialogue présidentiel avait pour but d’engager les leaders de l’opinion dans des discussions visant à faire en sorte que l'argent de l'Afrique serve les besoins de sa population.

« La richesse cachée du continent africain se trouve dans sa terre, dans sa population et dans l’énergie créative et les idées dynamiques qui déclenchent l’innovation. Ce dialogue reconnaît la capacité des influenceurs africains de divers secteurs à accélérer le développement du continent », a déclaré Mme Eziakonwa.

Le dialogue cadre avec l’offre stratégique du Bureau Régional pour l'Afrique du PNUD, à savoir s’engager auprès des dirigeants et des personnalités influentes africaines afin de promouvoir le développement durable sur l’ensemble du continent.

Plus de 200 participants sont attendus à cet évènement. Des chefs d'entreprise africains, des environnementalistes, des experts du changement climatique et des jeunes, ainsi que des acteurs renommés du secteur de la création, du commerce et de l'agroalimentaire, notamment des femmes, animeront des discussions thématiques qui complémenteront la session présidentielle.

###

 

Pour toute question relative aux médias, veuillez contacter:
Mme Praise Nutakor (praise.nutakor@undp.org), Spécialiste en communication, PNUD, +233-501323566

Icon of SDG 17

PNUD Dans le monde