Rapports nationaux
Afrique du Sud
Angola
Bénin
Bostwana
Burkina
Burundi
Cameroun
Cabo Verde
Centrafrique
Comores
Congo
Côte D'Ivoire
Erythrée
Ethiopie
Gabon
Gambie
Ghana
Guinée
Guinée-Bissau
Guinée équatoriale
Kenya
Lesotho
Libéria
Madagascar
Malawi
Mali
Mauritanie
Maurice
Mozambique
Namibie
Niger
Nigéria
Ouganda
RD Congo
Rwanda
SaoTomé et Principe
Sénégal
Seychelles
Sierra Léone
Soudan du Sud
Swaziland
Tchad
Tanzanie
Togo
Zambie
Zimbawe

Afrique

11 mars 2016

Le leadership, l’innovation et les investissements ciblés au sein d’un certain nombre de secteurs sociaux ont conduit à des interventions transformatives qui, dans de nombreux cas, ont révolutionné la vie de populations, déclare le rapport 2015.

 

L’Afrique a vu une accélération de sa croissance économique. Elle a établi des filets de sécurité sociale ambitieux et conçu des politiques pour impulser l’éducation et s’attaquer au VIH et à d’autres maladies. Elle a également introduit des quotas pour la participation de femmes à la vie parlementaire, montrant la voie vers l’égalité des sexes, et elle a amélioré la parité garçons-filles dans l’enseignement primaire.

 

Bien que, d’après les estimations les plus récentes, les taux globaux de pauvreté sur le continent se situent toujours aux alentours de 48%, la plupart des pays africains ont progressé sur au moins un objectif.

Mais il reste un grand travail à faire pour assurer une amélioration du niveau de vie des hommes et des femmes d’Afrique. Tout en ayant été relativement forte, la croissance économique du continent n’a pas été suffisamment rapide ou inclusive pour créer des emplois. De même, si de nombreux pays ont enregistré de beaux succès en matière de scolarisation primaire, il leur reste des problèmes considérables de qualité et d’équité à résoudre sur ce plan.

 

La viabilité économique de plusieurs des interventions en faveur des OMD a été compromise par des insuffisances au niveau des mécanismes de mise en œuvre et par une trop forte dépendance à l’égard de l’aide au développement, ajoute le rapport.

 

En outre, la réalisation d’un développement durable ne sera possible que si les nations et communautés africaines font preuve de résilience, anticipent les situations, façonnent et s’adaptent aux nombreux chocs et défis qui les attendent, tels que ceux qui sont liés aux changements climatiques, aux crises de santé comme la récente épidémie de l’Ebola en Afrique de l’Ouest, et aux situations de conflit et d’instabilité. Investir dès aujourd’hui dans des mesures de prévention et de préparation minimisera les risques et les coûts dans l’avenir.

A retenir

  • La Gambie a fait tomber son niveau de pauvreté de 32% entre 1990 et 2010, tandis que l’Éthiopie, mettant l’accent sur l’agriculture et les moyens d’existence en milieu rural, l’a réduit d’un tiers
  • Le Niger associe avec succès les maris à la promotion de la santé procréative des femmes, au planning familial et à l’évolution des comportements à l’égard de l’égalité des sexes
  • Le Cabo Verde a étendu son couvert forestier de plus de 6% grâce à la plantation de millions d’arbres au cours des dernières années
  • L'aide publique au développement à l’Afrique demeurera faible dans les années 2015-2018 aux alentours de 47 milliards de dollars EU par an

PNUD Dans le monde