COVID-19 : la pandémie

Leadership et solidarité sont ce dont
l'humanité a besoin pour vaincre COVID-19

La COVID-19 est ‘la’ crise globale de notre époque et le plus grand défi auquel nous ayons été confrontés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Mais la pandémie est bien plus qu'une crise sanitaire, c’est aussi une crise socioéconomique sans précédent Mettant sous pression chacun des pays qu'elle touche, elle a des impacts sociaux, économiques et politiques dévastateurs qui laisseront de profondes cicatrices qui tarderont à s’effacer.

Le PNUD mène la réponse socioéconomique des Nations Unies au côté de la réponse sanitaire de l’OMS et du plan d’action humanitaire global, le tout dirigé par les coordonnateurs résidents des Nations Unies.

Tous les jours, des emplois et des revenus sont perdus, sans aucun moyen de savoir quand il y aura un retour « à la normale ». Les petites nations insulaires, fortement tributaires du tourisme, font face à des hôtels vides et des plages désertes. L'Organisation internationale du Travail estime que 195 millions d'emplois pourraient être perdus. La Banque mondiale prévoit une baisse de 110 milliards de dollars des envois de fonds cette année, ce qui pourrait signifier que 800 millions de personnes ne pourront pas subvenir à leurs besoins essentiels.

 

La réponse du PNUD

 

Chaque pays doit agir immédiatement pour se préparer, répondre et se relever. Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a lancé un plan global de réponse humanitaire de 2 milliards de dollars pour les pays les plus vulnérables. Les pays en développement pourraient perdre au moins 220 millions USD de revenus, et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement a lancé un appel de 2,5 billions USD pour les soutenir.

En s'appuyant sur notre expérience avec d'autres épidémies telles qu'Ebola, le VIH, le SRAS, la tuberculose et le paludisme, ainsi que sur notre longue histoire de collaboration avec le secteur privé et public, le PNUD aide les pays à réagir d'urgence et efficacement au COVID-19 dans le cadre de sa mission d'éradiquer la pauvreté, de réduire les inégalités et de renforcer la résilience aux crises et aux chocs.

La prochaine phase de la réponse du PNUD à la crise de la COVID-19 vise à aider les décideurs à voir plus loin que le relèvement, à l’horizon 2030, afin qu’ils puissent faire des choix et gérer la complexité et l’incertitude dans quatre domaines principaux : la gouvernance, la protection sociale, l’économie verte et la disruption numérique. Elle englobe notre rôle de chef de file technique dans la réponse socioéconomique de l’ONU.

Apprenez-en plus sur la réponse du PNUD

 

« Nous travaillons déjà d'arrache-pied, avec le système des Nations Unies et d'autres partenaires sur trois priorités immédiates : appuyer la réponse sanitaire sous la direction de l'OMS, y compris l'achat et la fourniture de produits de santé essentiels ; renforcer la gestion et la réponse aux crises ; et aborder les impacts sociaux et économiques critiques. »Achim Steiner, Administrateur du PNUD

 


Nous avons soutenu les pays depuis le début de cette crise, en faisant don d’équipement médical de protection essentiel.

Après avoir évalué les besoins immédiats, à moyen et à long terme, notre réponse évolue et s’attaque dorénavant aux impacts socioéconomiques de la crise.

En Bosnie-Herzégovine (en anglais) nous soutenons les petites entreprises après qu'un rapport d'évaluation ait estimé que la moitié pourrait fermer au cours des prochains mois.

En Équateur, notre Accelerator Lab utilise le financement participatif pour connecter les plus vulnérables à l’alimentation, et aux biens et services de base.

En Afghanistan (en anglais), l’économie et le processus de paix – tous deux aussi fragiles l’un que l’autre – sont menacés par la pandémie, face à quoi le PNUD offre une protection sociale accrue pour les Afghans pauvres et vulnérables, comme des pensions pour les personnes âgées et des travaux publics comme emplois d’urgence pour les plus jeunes.

Nous reconnaissons l'importance vitale des petites entreprises familiales et de ceux qui en dépendent, et nous travaillons avec les politiques pour établir une assurance de continuité des activités en cas de difficultés.

Slide
Une agente communautaire travaille à la sensibilisation à la COVID-19 et distribue du savon à une famille à faible revenu au Bangladesh. Le PNUD, avec le soutien du DFID et du gouvernement du Bangladesh, déploie 1,5 million de dollars d'aide d'urgence pour 50 000 familles urbaines pauvres, avril 2020. Photo: PNUD Bangladesh / Fahad Kaizer
Slide
Les centres de traitement du VIH soutenus par le PNUD à Kunduz, en Afghanistan, prennent des mesures préventives pour la transmission de COVID 19, garantissant que les services aux clients séropositifs ne sont pas interrompus. Photo: PNUD Afghanistan / YHDO
Slide
En RDC, le PNUD, le PAM et le Ministère des affaires sociales et de l'action humanitaire ont lancé une initiative de transfert de fond pour soutenir 7 000 familles vulnérables à Brazzaville. Cette initiative vise à atténuer les impacts socio-économiques des mesures de confinement à la COVID-19, mai 2020. Photo : PNUD RDC / Mariam Ouedraogo
Slide
Grâce au bureau de représentation du Japon en Palestine, le programme de réponse COVID19 créé 400 emplois pour les jeunes de la ville de Gaza, Hind Al Garbely en fait partie, juin 2020. Photo Shareef Sarhan / PNUD PAPP
Slide
Un membre du réseau de bénévoles de Karbala livre de la nourriture à une famille vulnérable. Le réseau de volontaires a été formé à travers un programme VNU et un projet du PNUD, inspirant un sens renforcé du volontariat à travers de petits projets communautaires, avril 2020. Photo: PNUD Iraq / Abdullah Dhiaa Al-deen

 

Sur l’Ile Maurice nous soutenons le relèvement économique à la pandémie en soutenant le marché des énergies renouvelables.

Aux côtés du FENU, nous continuons de pousser les chefs d'entreprise et les dirigeants politiques à établir un revenu de base universel et à encourager les envois de fonds, si vitaux pour l'économie mondiale et le PIB de nombreux pays à faible revenu.

Nous travaillons en étroite collaboration avec les institutions nationales, ainsi qu'avec les médias et les acteurs civiques, contre la propagation croissante de mésinformation, notamment en soutenant la diffusion d’informations précises sur la COVID-19 via les réseaux sociaux et les sites Internet.

 

Une commerçante vend des décorations pour le festival Vesak, une attraction généralement très touristique au Sri Lanka – le 3 mai à Colombo. Le Sri Lanka est l'un des pays fortement tributaires du tourisme et se retrouve gravement touché par la mise à l'arrêt de l’industrie. La diversification économique pour des raisons socioéconomiques et stratégiques est indispensable à l'avenir. Photo : Ruwan Walpola / Shutterstock.com

 

Il faudra l’engagement de toute la société pour limiter la propagation du COVID-19 et amortir l'impact potentiellement dévastateur qu'il peut avoir sur les personnes et les économies vulnérables.

Nous devons rétablir la confiance et la coopération, au sein des nations et entre elles, et entre les peuples et leurs gouvernements.

L’appui du PNUD contribuera également à garantir que les réponses de chaque pays soient structurées, équitables et inclusives, pour que personne ne soit laissé de côté et que les pays puissent continuer de progresser dans la réalisation des Objectifs de développement durable. 

Entretemps, nous devons considérer les façons d’éviter qu’une telle pandémie ne se reproduise. À long terme, le PNUD examinera les moyens d'aider les pays à mieux prévenir et gérer ces crises et à faire en sorte de tirer pleinement les leçons de ce que nous vivons.

Une réponse globale et intégrée est un investissement dans notre avenir.

 

Explorez

Chargement en cours…
Chargement en cours…
Chargement en cours…
Chargement en cours…
Icon of SDG 03

PNUD Dans le monde