Blog


Pathway to paris commence et finit avec les médias

par

Une animatrice radio diffuse des programmes éducatifs au Laos.

Nous vivons dans un monde où les vérités ne sont plus si certaines, où la capacité d’attention diminue, où les priorités se font concurrence et où les enjeux sociaux et politiques sont toujours plus complexes. Ce sont ces forces même qui menacent d’entraver l’Accord de Paris, favorable à un avenir moins pollué par le carbone et mieux adapté au changement climatique. Au coeur de ce dispositif, les médias indépendants s'efforcent de distinguer le vrai du faux et de couper court à la désinformation et aux fausses données scientifiques.

Les médias ont un rôle essentiel : informer sur un fait avéré, aussi terrible soit-il. En l’absence d’action face au changement climatique, nous risquons de compromettre les gains économiques, environnementaux et sociaux de ces 30 dernières années. Cela aura un effet désatreux que devront gérer les générations futures. C’est là un enjeu majeur du 21e siècle et, je le crains, celui par lequel l'histoire nous jugera.

En novembre prochain, les dirigeants du monde  se réunissent à Bonn  pour discuter du climat. Ils réaffirmeront la nécessité de se conformer à l’Accord de Paris, de limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2°C et d’atteindre l’objectif de développement durable visant à « mettre fin à la pauvreté sous toutes ses formes » d’ici à 2030.

C'est aussi l'occasion pour les journalistes de servir l'intérêt public et de communiquer des informations exactes sur le changement climatique. Pour ce faire, ils doivent considérer les efforts d'adaptation en cours de manière critique et informer sur la facon dont les sécheresses, inondations et conditions climatiques extrêmes, la hausse du niveau des mers et des températures, ont des répercussions sur l'économie, la santé, l’agriculture...

Ils se doivent aussi d'examiner la façon dont le développement humain - que ce soit pour mettre fin à la pauvreté ou garantir la sécurité alimentaire - peut contribuer à faire progresser l’Accord de Paris.

C’est un aspect fondamental.

Bien évidemment, les médias ne doivent pas uniquement se focaliser sur la science ou la politique. Ils ont le devoir de raconter des histoires réelles, celles de personnes véritables, qui importent.

Je pense à Mohamed Ysmain Yasin, un somalien fuyant la sécheresse dans son pays et qui parcouru quelque 600 kilomètres au milieu du désert pour trouver de l’eau. Son histoire illustre le risque réel qu'encourt notre monde, où les migrations dues aux changements climatiques, les sécheresses et les inondations brisent des vies, sapent les efforts de stabilité et créent des conditions de pauvreté toujours plus complexes. Les médias doivent se faire l’écho de ces évènements et avant tout faire le récit des expériences porteuses d’espoir.

l'histoire de Mohamed, qui est parvenu à s'en sortir n’est pas uniquement celle d’un homme. C’est l’histoire de la communauté internationale qui, avec le financement d’institutions comme le Fonds mondial pour l’environnement et le Fonds vert pour le climat, s’est concertée pour diminuer l'impact du changement climatique et rendre l’espoir d'un avenir meilleur à des personnes comme lui.

En communiquant des informations de manière responsable, les médias indépendants peuvent contribuer à créer les connexions et les connaissances qui encourageront les pays à établir des politiques intelligentes face au changement climatique et à entamer un dialogue national.

Enfin, puisque beaucoup de ceux qui sont les plus touchés par les effets du changement climatique sont généralement pauvres et marginalisés, les médias ont le devoir de faire entendre leur voix. À l’heure où l’avenir du monde peut être défini en 140 caractères, les journalistes doivent nous éduquer, nous éclairer et nous informer sur ces victimes invisibles. La force et la conscience collective sont cruciales si l’on souhaite que tous, nous nous accordions sur le fait que nous avons cruellement besoin de créer les conditions favorables à un avenir adapté au climat.

Pradeep Kurukulasuriya Blog Changement climatique et réduction des risques de catastrophe Changement climatique Développement durable

PNUD Dans le monde