La Commission du Bassin du Lac Tchad, le PNUD et ses partenaires appellent à une augmentation des investissements pour consolider et intensifier les interventions de stabilisation dans le Bassin du Lac Tchad

Posted June 9, 2022

500 unités de logement nouvellement construites à Damboa, État de Borno, Nigeria

Photo: PNUD Nigeria

Douala, 9 juin 2022 – La Commission du Bassin du Lac Tchad, le Programme des Nations Unies pour le développement et ses partenaires ont appelé à un engagement et à des investissements accrus qui permettent d’augmenter l'impact et d’assurer le redressement durable de la région du Bassin du lac Tchad.

L'appel a été lancé lors de la réunion du conseil d'administration de la Facilité régionale de stabilisation, entre les représentants de la Commission du Bassin du Lac Tchad, de l'Union Africaine et les bailleurs de fonds partenaires à Douala, au Cameroun, tout en faisant le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la Stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du Bassin du Lac Tchad affectées par Boko Haram.

La réunion du conseil d'administration - la première depuis la validation de la phase étendue de la Facilité de stabilisation - a été l'occasion d'examiner collectivement les progrès réalisés dans les quatre pays (Cameroun, Tchad, Niger et Nigeria) qui ont contribué à la stabilité des communautés ciblées et à un sentiment croissant d'espoir et de confiance en l'avenir.

« Cette réunion est importante pour les populations du Bassin du Lac Tchad qui ont immensément bénéficié des résultats que nous avons obtenus grâce à cette Facilité », a déclaré l'ambassadeur Mamman Nuhu, Secrétaire exécutif de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) et Chef de mission de la Force multinationale mixte (FMM). « La Commission du Bassin du Lac Tchad continue de compter sur l'engagement collectif des partenaires pour s'assurer que nous intensifions les interventions et que nous construisions sur les bases posées au cours des trois dernières années », a-t-il ajouté.

La région du Bassin du lac Tchad est une terre d’opportunités. Elle est riche en terres arables et en pâturages qui assurent la survie des activités agricoles et d'élevage. Le lac lui-même est une source d'eau douce, et l'abondance de poissons offre des moyens de subsistance à plus de 30 millions de personnes.

Malgré ces opportunités, la région est soumise à la double menace des conflits et des effets croissants du changement climatique qui ont d’ailleurs réduit la superficie du lac. La crise de Boko Haram a fait reculer le cours du développement de la région et exposé des millions de personnes à des dangers. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU, 1 020 écoles sont non fonctionnelles dans toute la région en raison d'attaques qui ont privé des milliers d'enfants de l'accès à l'éducation. En outre, 11 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire et plus de 4,1 millions luttent contre l'insécurité alimentaire - le chiffre le plus élevé depuis 2018. 2,8 millions de personnes ont été contraintes de fuir leur domicile.

La Facilité régionale de stabilisation a donc été créée pour inverser les tendances néfastes qui prévalent dans la région et apporter les dividendes de la paix en se concentrant sur les besoins des communautés où un certain degré de sécurité a été rétabli.

« La Facilité régionale de stabilisation a laissé ses empreintes dans la région. C'est une initiative qui va dans les coins les plus reculés et qui démontre comment le développement fonctionne dans les zones de crise et les zones difficiles à atteindre, en sortant les populations des zones ciblées de la pauvreté », a déclaré Diana Louise Ofwona, Représentante résidente du PNUD au Niger. « Nous voyons des redditions massives, des gens qui reviennent dans leurs villages, des moyens de subsistance et un dynamisme dans les endroits ciblés qui nous rappellent pourquoi nous nous sommes lancés dans la stabilisation en premier lieu », a-t-elle ajouté.

D'abord en cours de 2019 à 2021 et maintenant dans sa phase prolongée, la Facilité de stabilisation, en travaillant avec des partenaires locaux, nationaux et régionaux, a contribué à rétablir une autorité auprès des populations locales. La confiance dans les autorités locales s'accroît, car les services essentiels, les infrastructures, la sécurité des communautés et l'accès à la justice sont rétablis.

Des opportunités économiques autrefois perdues ont été restaurées en faveur de plus de 57 000 personnes. Les capacités de plus de 3 000 personnes chargées de la sécurité et de l'application de la loi ont été renforcées, et plus de 4 000 infrastructures essentielles ont été réhabilitées au cours de la seule année écoulée, notamment des hôpitaux, des écoles, des maisons, des bureaux de douane et de sécurité et des murs d'enceinte.

Ces résultats profitent à plus de 900 000 personnes et permettent aux communautés de passer des besoins humanitaires à la reconstruction, au développement à plus long terme et à la paix, et contribuent au retour de plus de 400 000 personnes déplacées dans des communautés stabilisées.

« Nous avons besoin de partenariats très solides avec la CBLT, les quatre gouvernements nationaux, les ministères de tutelle, les gouvernements locaux et, bien sûr, le PNUD et les donateurs », a déclaré Gregor Schotten, Chef adjoint de la division de la stabilisation dans les pays et régions, au ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d'Allemagne. « Les partenariats sont importants pour des programmes tels que ceux-ci et nous pouvons vous assurer du soutien total de l'Allemagne pour la phase d'extension », a-t-il ajouté.

La phase prolongée de la Facilité de stabilisation, qui s'étend jusqu'en 2024, est conçue pour tirer parti des succès et de la dynamique existante, et accroître l'ampleur de la stabilisation en collaboration avec les partenaires nationaux et locaux afin de couvrir davantage de territoires et de bénéficiaires. Compte tenu de la nature de la dynamique des conflits dans la région, une approche régionale renforcée est nécessaire, garantissant la coopération transfrontalière, la planification conjointe et la collaboration avec les agences et les acteurs pour la durabilité.

Grâce à un soutien financier accru, la Facilité de stabilisation permettra d'éviter les perturbations dans la prestation de services dirigée par le gouvernement, d'améliorer les efforts visant à réduire l'insécurité et de renforcer la cohésion sociale afin de consolider le contrat social dans les régions affectées du Bassin du Lac Tchad.

Pour plus d'informations et pour les demandes des médias, veuillez contacter:

Tenzin Rangdol, spécialiste du programme de redressement, PNUD Cameroun | tenzin.rangdol@undp.org

Henrielle Djinsu Mondjo, Consultante en communication, PNUD Cameroun | henrielle.mondjo@undp.org

Ugochukwu Kingsley Ahuchaogu, Analyste régional de la communication, Hub sous régional du PNUD pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre  | ugochukwu.kingsley@undp.org

Lyonnelle Nguesson Ngouana, Analyste de la communication, Hub sous régional du PNUD pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre | lyonnelle.nguesson.ngouna@undp.org 

A propos de la Facilité régionale de stabilisation

La Facilité régionale de stabilisation est la contribution du PNUD à la mise en œuvre de la Stratégie régionale de stabilisation, de redressement et de résilience des zones du Bassin du Lac Tchad affectées par Boko Haram.

La Facilité de stabilisation est ancrée dans une approche qui promeut le leadership, la dignité, l'espoir et la résilience des Sahéliens. Elle est financée par l'Allemagne, la Suède, la France, l'Union européenne (UE), le Royaume-Uni (RU), les Pays-Bas et la Banque africaine de développement (BAD).

Il s'agit d'un projet phare de la nouvelle offre du PNUD pour le Sahel, intitulée "Une régénération", qui se concentre sur trois piliers catalytiques, la gouvernance, la jeunesse et l'énergie, afin de propulser une transformation massive, de briser les cycles du besoin et de maintenir la prospérité dans la région.

À propos du PNUD

Le PNUD est le principal organisme des Nations Unies qui lutte contre l'injustice de la pauvreté, les inégalités et le changement climatique. Travaillant avec un vaste réseau d'experts et de partenaires dans 170 pays, nous aidons les pays à développer des solutions intégrées et durables pour les personnes et la planète.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.undp.org/africa