SDG 3
« »

Depuis la création des Objectifs du millénaire pour le développement, des avancées historiques ont été réalisées en termes de réduction de la mortalité infantile, d’amélioration de la santé maternelle et de lutte contre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies. Depuis 1990, les décès infantiles évitables ont chuté de plus de 50 % à l’échelon mondial. La mortalité maternelle a également chuté de 45 %. Les nouvelles infections au VIH/sida ont diminué de 30 %, et plus de 6,2 millions de vies ont été sauvées grâce à la lutte contre le paludisme.

En dépit de ces incroyables progrès, plus de 6 millions d’enfants décèdent encore avant leur 5e anniversaire chaque année. Chaque jour, des centaines de femmes meurent pendant leur grossesse ou lors de complications liées à l’accouchement et, dans les régions en voie de développement, seuls 56 % des accouchements en zone rurale sont assistés par un professionnel compétent. Le sida est désormais la principale cause de décès chez les adolescents en Afrique sub-saharienne, une région encore gravement frappée par l’épidémie du VIH.

Ces morts peuvent être évitées grâce à la prévention et au traitement, à l’éducation, aux campagnes d’immunisation et aux soins médicaux en matière de sexualité et de procréation. Les Objectifs de développement durable s’engagent audacieusement à enrayer l’épidémie de sida, la tuberculose, le paludisme et d’autres maladies transmissibles d’ici 2030. Le but visé est que chacun dispose d’une couverture maladie universelle et ait accès à des vaccins et médicaments sûrs et efficaces. À ce titre, le soutien à la recherche et au développement dans le domaine des vaccins est essentiel, de même que l’accès aux médicaments à un coût abordable.

Objectifs en action

Le PNUD en Tanzanie

Des enfants en bonne santé en Tanzanie

Un manque d'hygiène et des activités comme la natation ou la pêche dans des eaux infestées rendent les enfants d'âge scolaire particulièrement vulnérables aux maladies tropicales comme la schistosomiase ou 'maladie de l'escargot'. VOIR

Le PNUD au Bhoutan

Au Bhoutan, la santé en altitude

Les écosystèmes en haute altitude sont exposés à des dangers particuliers liés au changement climatique. et il est maintenant prouvé que le taux de réchauffement s’amplifie en altitude, avec des conséquences graves pour la santé. VOIR

Le PNUD en Inde

La santé par la nature en Inde

Après la Chine, l‘Inde est le deuxième plus grand exportateur de plantes médicinales au monde. Chaque année, ces activités mobilisent 35 millions de jours de travail, soit 2,5 milliards de dollars de chiffre d‘affaires. VOIR