Déclaration de Rebeca Grynspan: La Journée mondiale de la liberté de la presse

03 mai 2011

En ce 20e anniversaire de la Déclaration de Windhoek pour le développement d'une presse indépendante et pluraliste, nous nous penchons sur le rôle que les médias remplissent aujourd'hui en permettant aux gens de mieux prendre part aux choix qui détermineront leurs destinées.

Le thème de la Journée mondiale de la liberté de la presse de cette année, Les Médias au 21ème siècle : Nouvelles frontières, nouvelles barrières, nous rappelle l’actualité marquée par des appels renouvelés au pluralisme, à la participation et à la transparence. Ce thème souligne également le rôle que peuvent jouer les médias, traditionnels et nouveaux,  en permettant à des voix de tous bords de se faire entendre, grâce à la radio et à la télévision ainsi qu'à la téléphonie mobile et à Internet.

De nombreux pays d'Afrique subsaharienne ont enregistré des progrès remarquables ces vingt dernières années sur la voie d'une participation politique élargie et de plus en plus de pays tiennent des élections régulières.

De 2010 à 2013, pas moins de 23 pays d'Afrique orientale et australe auront tenu des élections. A cet égard, l’année 2010 fut la plus intense de l'histoire de l'Afrique, avec un nombre sans précédent de scrutins, y compris des référendums.

Cette situation est une première dans l'histoire du continent. Elle signifie que de plus en plus de pays organisent des élections libres et transparentes. Elle vient aussi démontrer que l’électorat ne cesse de croître,toujours plus ferme dans l'expression de ses souhaits et exigeant de ses dirigeants qu'ils honorent leurs promesses de campagne, notamment en matière de services publics, de justice sociale et économique et de développement humain.

La tenue d'élections libres et équitables ne se limite pas à se rendre aux urnes dans des conditions favorables. Elle suppose aussi une information adéquate sur les partis, les programmes politiques, les candidats et le processus électoral pour que les électeurs puissent faire des choix informés. De ce fait, le rôle des médias est critique pour le succès des élections à travers le monde.

En Afrique subsaharienne, le PNUD travaille avec la communauté journalistique pour promouvoir les idéaux d'équité, d'éthique et de transparence. Nous collaborons avec des organisations médiatiques régionales telles que l'Institut des médias d'Afrique australe (MISA) pour former les journalistes aux techniques d’enquête sur la corruption et les aider à produire des reportages impartiaux sur les élections de la région.

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) peuvent également jouer un rôle clé pour que des populations précédemment privées de toute voix puissent participer aux processus de décision. L'Afrique subsaharienne est la région du monde où le téléphone portable fait les progrès les plus rapides. Selon les estimations les plus récentes, d'ici 2015, au moins 80 % de la population disposera d'un téléphone portable.

De nouvelles filières médiatiques, telles que le journalisme citoyen, les radios communautaires et l'externalisation de tâches auprès des internautes, y progressent rapidement et démontrent le rôle des différents types de médias en faveur d’une meilleure responsabilisation politique et d’une plus grande transparence au sein des sociétés.

En cette journée, n'oublions pas les journalistes et autres professionnels des médias qui ont péri dans l’exercice de leur métier, et prêtons l'oreille aux voix qu'ils nous ont fait parvenir et qui demandent à être entendues.