Les lauréats du Prix Équateur 2017 ont reçu leur prix lors d'un gala à New York

17 sept. 2017

Les lauréats du Prix Equateur réunis sur scène lors du gala donné en leur honneur. Photo: Arnaldo / PNUD

New York —La 9e cérémonie de Prix Équateur a honoré 15 lauréats lors d'un gala hier soir à New York, coïncidant avec la Global Goals Week et la 72ème session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Penseurs, décideurs politiques, dirigeants d’entreprises et de la société civile du monde entier se sont rassemblés au Town Hall theater à New York, invités par l'Initiative Équateur, pour reconnaître et célébrer les réalisations et innovations des peuples autochtones et communautés locales de 12 pays.

Les lauréats ont reçu une récompense d’un montant de 10 000 $ US pour leur travail sur la conservation de la biodiversité, l'adaptation au changement climatique, la réduction des risques de catastrophes, l’autonomisation des femmes, les droits fonciers et la sécurité alimentaire et hydrique. Au cours de la dernière décennie, les lauréats ont ainsi protégé des espèces en voie de disparition, sauvé des millions d'hectares de forêts et de mangroves, et créé des milliers de possibilités de revenus pour les membres de leur communauté. Ils ont amélioré leur environnement naturel, conservé le savoir traditionnel autochtone, et œuvré pour l’éducation.

Achim Steiner, Administrateur du PNUD, a décerné les prix aux 15 lauréats du Belize, du Brésil, d’Équateur, du Guatemala, du Honduras, d’Inde, d’Indonésie, du Kazakhstan, du Kenya, du Mali, du Pakistan et de la Thaïlande. Il a déclaré : « Les 15 communautés que nous honorons ce soir, de même que plus de 200 lauréats des prix précédents, et plus de 5 000 communautés nominées à ce jour, façonnent des solutions locales à certains des plus grands défis globaux auxquels nous sommes confrontés. Ces solutions nous montrent que lorsque nous investissons dans la nature, nous pouvons atteindre les objectifs mondiaux et obtenir nourriture, eau potable, et même paix et sécurité de manière durable. En pensant globalement et en agissant localement, les lauréats du Prix Équateur 2017 aident non seulement leurs communautés, mais aussi celles du monde entier face aux défis de développement durable ».

L’événement marquait également le 15ème anniversaire de l'Initiative Équateur. Trois films produits en partenariat avec National Geographic  ont été projetés à cette occasion, portant sur le thème de l'action locale pour la conservation des forêts, des prairies, terres arides et montagnes, et des océans.

Les lauréats ont lancé un appel clair aux gouvernements, à la société civile, aux donateurs et à toutes les parties prenantes pour travailler main dans la main, et protéger notre patrimoine commun. « En protégeant la nature, nous investissons dans le développement durable », ont-ils affirmé. Les lauréats ont également souligné que sans le renforcement du rôle des femmes, il ne peut y avoir de changement social ; et d’insister sur « la nécessité des droits fonciers pour les agricultrices et l'entrepreneuriat ».

Parmi les intervenants se trouvaient Mary Robinson, présidente de la Fondation Mary Robinson et ancienne présidente d’Irlande ; Ángel Gurría, secrétaire général de l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) ; et Gary E. Knell, président et chef de la direction de National Geographic Society.Depuis sa création en 2002, le Prix Équateur a reconnu le travail novateur de 223 initiatives communautaires qui contribuent à protéger l'environnement et à s'attaquer au changement climatique, tout en améliorant leurs priorités de développement durable. Le dernier groupe de lauréats protège, rétablit et gère durablement les écosystèmes maritimes, forestiers, des prairies, des terres arides et des zones humides, tout en créant des emplois et des moyens de subsistance, en protégeant la faune sauvage menacée et en réduisant les risques liés aux catastrophes naturelles. Le Prix Équateur de cette année a été rendu possible grâce au soutien généreux des gouvernements d'Allemagne, de Norvège et de Suède, de National Geographic, de la Fondation PVBLIC, de Conservation International, du Fonds pour l'Environnement Mondial, de Rainforest Norway, de The Nature Conservancy et des personnes qui ont contribué généreusement à la campagne de levée de fonds de l'Initiative Équateur.

 

Autres citations

H. E. Vidar Helgesen, ministre du climat et de l’environnement, Gouvernement de Norvège - « Les remarquables communautés présentes ici ce soir démontrent que les communautés autochtones et locales, travaillant ensemble, peuvent protéger leurs terres et leurs forêts et réaliser leurs propres objectifs de développement durable. Cependant, nous devons reconnaître que la protection des forêts et des terres traditionnelles se fait à un prix incroyable. L’année dernière, près de 4 personnes sont mortes chaque semaine en défendant leurs droits fonciers contre les industries destructrices et les activités illégales. Cela doit prendre fin. »

Ingrid Hoven, directeur général, ministère fédéral de la coopération économique et du développement d'Allemagne - « Les océans nous inspirent, et les lauréats qui travaillent sur les océans cette année nous inspirent encore plus. L'Allemagne contribue fièrement au Prix Équateur de cette année, et nous avons un ambitieux plan en dix points pour la protection marine et son utilisation durable. Nous espérons que beaucoup d'entre vous seront inspirés et prendront des mesures – pour protéger les océans, restaurer les écosystèmes côtiers, gérer durablement les pêches, et encourager et soutenir les communautés marines et côtières du monde entier. C'est seulement ainsi que nous pouvons libérer le pouvoir des océans pour nous aider à atteindre les Objectifs de développement durable. »

Gary E. Knell, président et chef de la direction, the National Geographic Society - « National Geographic applaudit les lauréats du Prix Équateur 2017 pour leur incroyable travail. Ensemble, grâce aux efforts combinés du Programme des Nations Unies pour le Développement, des champions de longue date pour l'environnement comme National Geographic, et les communautés et les personnes incroyables honorées ce soir, nous pouvons et créerons un puissant mouvement mondial regroupant des acteurs pour le changement. »

Mary Robinson, présidente, Mary Robinson Foundation - Climate Justice, et ancienne présidente d’Irlande - « Ces tendances de menaces accrues envers les peuples autochtones et les communautés locales représentent l'injustice la plus important et la plus profonde de notre époque. Si nous souhaitons atteindre l'objectif de la Déclaration des Nations Unies sur les droits de l'Homme et l'agenda des Objectifs de développement durable, il est moralement impératif que nous modifiions notre trajectoire actuelle. Puisque nous célébrons les lauréats du Prix Équateur ce soir, comprenons les leçons qu'ils peuvent nous apprendre pour vivre en équilibre avec la nature. »

Ángel Gurría, secrétaire général de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) - « Les lauréats du Prix Équateur ce soir nous montrent un chemin différent : ils nous montrent qu'en investissant dans la nature, ils sont en mesure d'atteindre leurs propres objectifs de développement durable, souvent à très faible coût et avec un retour sur investissement très élevé. Maintenant c'est notre tour. Si nous voulons atteindre les Objectifs de développement durable, nous devons investir dans la nature et nous devons soutenir les communautés qui le font déjà. »

Naoko Ishii, directrice et présidente du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) - « Les communautés ont montré qu'elles pouvaient être un moteur de l'innovation et de l'apprentissage, et pour cette raison, le FEM a investi 450 millions de dollars pour soutenir plus de 14 500 projets communautaires dans plus de 125 pays. Je suis ravie de constater que six des lauréats du Prix Équateur sont les récipiendaires des prix Small Grant Programmes, démontrant qu'en investissant dans les communautés, nous pouvons obtenir des résultats durables qui contribuent à assurer un avenir juste, résilient et durable.  

Cristián Samper, Wildlife Conservation Society - « Je m'inquiète du futur dont mes enfants, et tous les enfants, hériteront. Les lauréats de ce soir montrent une voie différente – vers un monde en équilibre. Ils montrent un chemin qui permet une utilisation des ressources naturelles, en les utilisant suffisamment pour nos besoins, tout en les préservant. »

Céline Cousteau, réalisatrice et activiste, CauseCentric Productions - « Mon grand-père, Jacques Cousteau, a inspiré des générations pour former des liens profonds avec les océans à travers ses vidéos. Le Prix Équateur est une façon de reconnaître ces connexions. Les communautés que nous honorons ce soir sont reconnues pour leur travail, développant durablement leurs communautés pour vivre en harmonie avec les océans. »

contacts information

Sangita Khadka, Spécialiste communication, PNUD, Bureau des politiques et du Soutien aux Programmes,  email : sangita.khadka@undp.org, Tel : +1 212 906 5043

Jamison Ervin, Bureau des politiques et du Soutien aux Programmes, jamison.ervin@undp.org, +1 (802) 999-9792

 

 

 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe