Le PNUD en tête de l’indice mondial de la transparence de l’aide pour la 2è année consécutive

12 avr. 2016

Depuis 2011, le PNUD se conforme sans faille aux normes internationales en matière de transparence. Photo: PNUD en Haïti

New York – Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) reste l’organisation humanitaire la plus transparente au monde, selon un classement mondial de premier plan publié aujourd’hui.

L’indice 2016 de la transparence de l’aide place le PNUD en tête des organisations humanitaires dans un groupe de 46 agences internationales représentant 98 pour cent des flux d’aide publique au développement. L’indice est publié par Publish What You Fund, une organisation à but non lucratif qui plaide en faveur de la transparence et mesure celle-ci.

L’indice, qui évalue la transparence de l’aide au sein des grandes organisations donatrices du monde, attribue la première place au PNUD pour la deuxième année consécutive.

Il s’appuie sur les normes définies par l’Initiative internationale en faveur de la transparence de l’aide (IITA), qui établit des références mondiales communes pour la divulgation d’informations actualisées, prospectives et complètes sur l’aide.

« Nous sommes ravis de voir reconnu notre engagement en faveur de la transparence, qui est au cœur de notre mission », a déclaré Helen Clark, Administrateur du PNUD.

« Le PNUD s’est vu décerner la première place avec fierté l’an dernier, et notre engagement à placer la barre très haut n’a certainement pas failli depuis. Nous améliorons continuellement la façon dont nous publions nos données et nous sommes en mesure, à présent, de montrer où nos interventions ont un impact, a-t-elle ajouté.

« Les pays en développement ont le droit de savoir à quoi sert le financement du développement chez eux. Tous ceux qui envoient des fonds par l’intermédiaire du PNUD ont aussi le droit de savoir comment nous gérons l’argent qui nous est confié. »

À l’heure actuelle, 397 organisations publient des informations sur le site de l'IITA, notamment des pays donateurs, des organisations multilatérales, des fondations, le secteur privé, et des ONG nationales ou internationales. Plus de 25 pays en développement soutiennent l’initiative et participent activement à sa gouvernance.

Au sein du système onusien, 14 agences publient déjà sur le site de l’IITA : le FIDA, l’OCHA, l’OCHA-FTS, le CERF, ONU-Femmes, l’UNCDF, le PNUD, l’UNESCO, le FNUAP, ONU-Habitat, l’UNICEF, l’UNOPS, le PAM et la Banque mondiale. Le PNUE, l’ONUDI et la FAO se sont engagés à publier leurs informations au cours de cette année. 

« Nous félicitons le PNUD qui obtient la première place au classement de l’Indice sur la transparence de l’aide pour la deuxième année consécutive. Le PNUD est devenu un leader en matière de transparence de l’aide et place la barre très haut pour les autres », a déclaré Rupert Simons, PDG de Publish What You Find.

En tant que l’un des premiers signataires de l’IITA, le PNUD a commencé à publier ses données en 2011. Depuis, il s’est conformé sans faille aux normes internationales en matière de transparence. L’organisation maintient également un portail en ligne (open.undp.org) où l’on trouve des détails sur plus de 5000 de ses projets de développement.

Contact

Adam Cathro, PNUD, adam.cathro@undp.org