La réalisation des OMD, un tremplin pour le nouveau programme de développement durable

6 juil. 2015

New York - D’après le Rapport présenté aujourd’hui par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont donné naissance à un mouvement de lutte contre la pauvreté sans précédent dans l’histoire et serviront de tremplin au nouveau programme de développement durable qui sera adopté cette année.

Les actions menées depuis 15 ans pour atteindre les huit objectifs énoncés dans la Déclaration du Millénaire en 2000 ont connu un grand succès dans le monde, même si des insuffisances demeurent. Les données et les analyses présentées dans ce rapport indiquent que, grâce à des actions ciblées, des stratégies adaptées, des ressources adéquates et une volonté politique forte, même les pays les plus pauvres peuvent réaliser des progrès.

« Grâce à des acquis importants et constants, nous savons à présent que l’extrême pauvreté peut être éliminée au cours de la prochaine génération. Les OMD ont beaucoup contribué à ces progrès et nous ont montré comment les gouvernements, les entreprises et la société civile pouvaient coopérer pour parvenir à des avancées radicales », a déclaré Ban Ki-moon.

Importance des objectifs et des cibles

Le rapport sur les OMD confirme que l’établissement d’objectifs a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté, d’accroître l’autonomie des femmes et des filles, d’améliorer la santé et le bien-être général et d’offrir de vastes possibilités en vue d’accéder à une vie meilleure.

Il y a seulement 20 ans, près de la moitié de la population des pays en développement vivait dans l’extrême pauvreté. Le nombre de personnes qui vivent à présent dans l’extrême pauvreté a baissé de plus de moitié, passant de 1,9 milliard en 1990 à 836 millions en 2015.

Depuis l’adoption des OMD, le monde a également été témoin de progrès spectaculaires en matière d’égalité des sexes dans le domaine de l’éducation et la parité des sexes dans l’enseignement primaire a été réalisée dans la majorité des pays.

Les filles sont à présent plus nombreuses à être scolarisées et, au cours des 20 dernières années, les femmes ont gagné du terrain en matière de représentation parlementaire dans près de 90 % des 174 pays disposant de données. La proportion moyenne de femmes parlementaires a quasiment doublé au cours de la même période. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a diminué de plus de moitié, passant de 90 à 43 décès pour 1 000 naissances vivantes depuis 1990. Le taux de mortalité maternelle a diminué de 45 % dans le monde, l’essentiel de cette diminution ayant eu lieu depuis 2000.

Des investissements ciblés dans la lutte contre des maladies telles que le VIH/sida et le paludisme ont abouti à des résultats sans précédent. Plus de 6,2 millions de décès dus au paludisme ont été évités entre 2000 et 2015, et les actions visant à assu- rer la prévention, le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont permis de sauver environ 37 millions de personnes entre 2000 et 2013.

Dans le monde, 2,1 milliards de personnes ont accès à des installations d’assainissement améliorées et la proportion de per- sonnes déféquant à l’air libre a diminué de près de moitié depuis 1990. L’aide publique au développement apportée par les pays développés a augmenté de 66 % en valeur réelle entre 2000 et 2014 pour atteindre 135,2 milliards de dollars.

Persistance des inégalités

Le rapport souligne que, si des avancées significatives ont été effectuées en ce qui concerne un grand nombre de cibles des OMD de par le monde, les progrès ont toutefois été inégaux entre les régions et les pays, donnant lieu à des écarts importants. Les conflits demeurent la menace la plus grave pesant sur le développement humain; les pays fragiles et touchés par des conflits enregistrent généralement les taux de pauvreté les plus élevés.

Les inégalités entre les sexes persistent malgré que les femmes soient nettement mieux représentées au parlement et qu’un plus grand nombre de filles soient scolarisées. Les femmes continuent d’être victimes de discrimination dans l’accès à l’emploi et aux actifs économiques, ainsi que dans la participation à la prise de décisions dans les sphères privée et publique.

Malgré les acquis considérables dus à la mise en œuvre des OMD, près de 800 millions de personnes vivent encore dans l’extrême pauvreté et souffrent de la faim. Les enfants des 20 % des ménages les plus pauvres ont deux fois plus de risques de souffrir de retard de croissance que ceux des 20 % les plus riches et ils sont quatre fois plus nombreux à ne pas être scolari- sés. Dans les pays touchés par les conflits, la proportion d’enfants non scolarisés est passée de 30 % en 1999 à 36 % en 2012.

En ce qui concerne l’environnement, les émissions de dioxyde de carbone dans le monde ont augmenté de plus de 50 % depuis 1990. La pénurie d’eau affecte à présent 40 % de la population mondiale et il est prévu qu’elle s’aggrave.

Nouveau programme de développement durable

Les dirigeants mondiaux souhaitent un programme ambitieux de développement à long terme pour succéder aux OMD. Tirant parti du succès et de la dynamique des OMD, les nouveaux objectifs mondiaux vont ouvrir des voies audacieuses en ce qui concerne la lutte contre les inégalités, la croissance économique, la garantie d’emplois décents, les villes et les établis- sements humains, l’industrialisation, l’énergie, les changements climatiques, la consommation et la production durables, la paix et la justice.

« Le programme de développement pour l’après-2015, comprenant notamment l’ensemble des objectifs de développement durable, s’efforce de mettre à profit nos succès et d’engager fermement tous les pays sur la voie d’un monde plus prospère, durable et équitable », a déclaré en conclusion Ban Ki-moon.

Contact information

Francyne Harrigan, E: fharrigan@un.org / téléphone : 1 (917)-367-5414

Sharon Birch, E: >birchs@un.org / téléphone : 1 (212)-963-0564

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe