La dynamique en faveur de la réalisation d’un plus grand nombre d’objectifs du Millénaire pour le développement d’ici fin 2015 est relancée

07 juil. 2014

Un grand nombre des cibles des OMD ont été atteintes et les chiffres de l’aide battent niveaux records, mais il faut redoubler d’efforts pour rattraper le retard pris dans d’autres domaines afin de tirer parti des résultats obtenus et des solutions existantes


New York – Selon un nouveau rapport présenté aujourd’hui par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, les conditions de vie de millions de personnes se sont améliorées grâce aux actions concertées entreprises aux niveaux mondial, régional, national et local pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) qui servent de base aux prochains objectifs de développement mondiaux.

Si un grand nombre de cibles des OMD ont déjà été atteintes, notamment pour ce qui est de réduire la pauvreté, favoriser l’accès à de meilleures sources d’eau potable améliorer les conditions de vie des habitants de taudis et éliminer les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire, le Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement de 2014 indique que de nombreuses autres peuvent l’être avant la date butoir de 2015. Si les tendances se maintiennent, les OMD en ce qui concerne le paludisme, la tuberculose et l’accès au traitement du VIH seront dépassés. La réalisation de l’objectif de réduction de la proportion de la population qui souffre de la faim est également en bonne voie.

D’autres, comme l’accès aux technologies, la réduction des tarifs douaniers moyens, l’allègement de la dette et l’augmentation de la participation des femmes à la vie politique montrent de nets progrès.

Le rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement s’appuie sur des statistiques officielles complètes et fournit la synthèse la plus à jour des progrès accomplis en vue de la réalisation de tous les objectifs et de leurs cibles aux niveaux mondial et régional, des statistiques nationales supplémentaires étant disponibles en ligne. Il montre que les efforts concertés des gouvernements, de la communauté internationale, de la société civile et du secteur privé ont permis à des personnes de sortir de l’extrême pauvreté et d’améliorer leur futur.

« Les objectifs du Millénaire étaient un engagement à défendre les principes de la dignité humaine, de l’égalité et de l’équité et libérer le monde de l’extrême pauvreté », a déclaré M. Ban. « Les huit objectifs du Millénaire pour le développement et leurs cibles mesurablesassorties de délais constituaient les grandes lignes d’un plan visant à traiter les problèmes de développement les plus urgents de notre époque. »

Sauver des vies en luttant sur plusieurs fronts

Selon le rapport, grâce aux OMD, la situation dans le monde continue de s’améliorer considérablement. Au cours des 20 dernières années, la probabilité qu’un enfant décède avant l’âge de 5 ans a quasiment diminué de moitié, soit 17 000 enfants sauvés chaque jour. Dans le monde, le taux de mortalité maternelle a chuté de 45 % entre 1990 et 2013. Le traitement antirétroviral des personnes infectées par le VIH a permis de sauver 6,6 millions de vies depuis 1995 et l’on pourrait en sauver bien plus en étendant sa couverture. Entre 2000 et 2012, grâce à l’intensification de la lutte contre le paludisme, environ 3,3 millions de décès ont été évités. Depuis 1995, la lutte contre la tuberculose a permis de sauver près de 22 millions de vies.

Les OMD sont le fondement des prochains objectifs de développement mondiaux


La date butoir pour réaliser les objectifs du Millénaire ayant été fixée à la fin de 2015, les États Membres de l’ONU étudient actuellement un nouvel ensemble plus large d’objectifs sur lesquels les dirigeants des pays du monde seront amenés à se prononcer en septembre 2015. Il est précisé dans le rapport qu’au cours de l’année qui reste, de nouveaux progrès dans la réalisation des OMD seront indispensables pour la prochaine étape.

« À présent, les États Membres participent totalement aux débats visant à définir les objectifs de développement durable qui seront au coeur du programme universel de développement pour l’après-2015 », a ajouté M. Ban. « Les efforts que nous déployons aujourd’hui sont cruciaux pour établir des bases stables pour nos actions en faveur du développement après 2015. »

Toutefois, malgré des progrès majeurs, les chances s’amenuisent d’atteindre d’ici à 2015 certaines cibles liées à des problèmes en grande partie évitables et pour lesquels des solutions existent comme la réduction de la mortalité maternelle et infantile et un plus large accès à des services d’assainissement. Le rapport invite toutes les parties prenantes à redoubler d’efforts et à mettre l’accent dans les domaines où les progrès sont trop lents ou n’ont pas été atteints du tout.

L’abandon de la pratique de la défécation à l’air libre est la clef de plus grands progrès concernant certains objectifs du Millénaire


Depuis 1990, 2,3 milliards de personnes ont pu accéder à une source d’eau potable améliorée et plus d’un quart de la population mondiale a eu accès à un système d’assainissement amélioré, mais un milliard de personnes en sont toujours réduites à déféquer à l’air libre. Aujourd’hui, la grande majorité (82 %) de ces personnes vit dans des pays à revenu intermédiaire densément peuplés. Il est primordial de redoubler d’efforts et d’augmenter considérablement les investissements pour leur fournir des services d’assainissement adaptées.

Des mesures accélérées faisant appel à des solutions existantes seront nécessaires pour venir en aide aux femmes et aux enfants


En 2013, dans le monde, près de 300 000 femmes sont mortes de complications liées à la grossesse ou au moment de l’accouchement. Pourtant, dans la plupart des cas, le décès de la mère peut être évité. Dans les régions en développement, la majeure partie des femmes enceintes consulte au moins une fois du personnel soignant qualifié, mais seulement la moitié effectue les quatre visites prénatales recommandées. Certaines maladies évitables, comme les maladies diarrhéiques et la pneumonie, sont les principales causes de décès des enfants de moins de 5 ans. En 2012, environ 25 % des enfants de moins de 5 ans souffraient d’un retard de croissance (une taille insuffisante par rapport à leur âge). Même si la situation s’est nettement améliorée par rapport à 1990 où ce pourcentage était de 40 %, la sous-alimentation chronique touche encore 162 millions de jeunes enfants alors qu’elle pourrait être évitée.

Dans les régions en développement, 90 % des enfants vont à l’école primaire. La moitié des 58 millions d’enfants non scolarisés en âge d’aller à l’école primaire vivent dans des zones touchées par un conflit. Cette catégorie d’ enfants ainsi que les filles issues de familles rurales pauvres et les enfants handicapés ont plus de chances de ne pas être scolarisés. Les taux élevés d’abandon scolaire restent un frein à l’enseignement primaire universel.

L’aide financière atteint des niveaux records mais celle en faveur des pays les plus pauvres diminue


Après avoir baissé pendant deux ans, l’aide publique au développement est repartie à la hausse et a atteint le niveau record de 134,8 milliards de dollars en 2013. Toutefois, elle a été réorientée au détriment des pays les plus pauvres qui accusent souvent le plus de retard dans la réalisation des objectifs du Millénaire. Quatre-vingt pour cent des importations en provenance de pays en développement sont entrées dans les pays développés en franchise de droits, et les tarifs douaniers sont restés à leur plus bas niveau. La dette des pays en développement est demeurée stable à environ 3 % des recettes d’exportations, soit une baisse de près de 75 % depuis 2000.

Améliorer les données pour obtenir de meilleurs résultats

Le rapport indique que, malgré des progrès considérables depuis plusieurs années dans de nombreux pays, l’access a des statistiques fiables reste inadéquate dans de nombreux pays mais que néanmoins l’amélioration des données sur les objectifs du Millénaire a permis d’obtenir des résultats concrets. Par exemple, le nombre d’États Membres soumettant un rapport sur la lutte contre le VIH/sida est passé de 102 en 2004 à 186 en 2012, ce qui a galvanisé la mobilisation internationale. Les financements des programmes de lutte contre le VIH ont plus que triplé par rapport à 2004 et, en 2012, 9,5 millions de personnes vivant avec le VIH bénéficiaient d’un traitement antirétroviral.

Le Rapport sur les objectifs du Millénaire pour le développement, publié par le Département des affaires économiques et sociales de l’Organisation des Nations Unies, qui fait chaque année le bilan des progrès réalisés aux niveaux mondial et régional, est fondé sur l’ensemble le plus complet de données à jour, compilées par plus de 28 organismes des Nations Unies et organisations internationales. L’intégralité de ces données est disponible depuis l’adresse mdgs.un.org.

Pour plus d'informations, veuillez contacter

À New York : Département de l’information de l’ONU,
Wynne Boelt ; boelt@un.org, +1 212 963 8264