Tunisie : des postes de police exemplaires

05 juin 2014

imageUne nouvelle politique de police de proximité a été adoptée lors de l'ouverture inaugurale d'un commissariat, élément clé de la réforme du secteur de la sécurité. ©PNUD Tunisie

Hammamet, Tunisie -  Le premier des six postes de police appuyés par le PNUD a ouvert ses portes la semaine dernière à Hammamet dans le cadre d’un programme de soutien à la réforme du secteur de la sécurité financé par les gouvernements de Belgique, du Japon et de Norvège. Cinq autres postes sont en construction ou en cours de rénovation.

Ces postes de proximité faciliteront les relations entre les habitants et la police, grâce à une série de mesures ; les condamnés et les accusés seront par exemple séparés, l’accès des citoyens aux services administratifs sera également facilité.

Les postes sont équipés de matériel de surveillance moderne, de cellules et d’une infrastructure de base qui permet aux agents de servir le public plus efficacement.

Lors de la cérémonie d’inauguration de ce commissariat pilote, le ministre tunisien en charge de la sécurité, Ridha Sfar, a également dévoilé une nouvelle directive ministérielle sur la police de proximité.

Adoptée suite aux conclusions d’un groupe de travail établi par le Ministère de l’Intérieur tunisien, elle rapproche les agents de police des citoyens. 

Le concept de police de proximité redéfinit le rôle des agents : il en fait des acteurs du changement à l’écoute des citoyens, au courant de leurs préoccupations et qui les encouragent à collaborer avec eux pour identifier et résoudre les problèmes de sécurité.

Dans son discours, le Ministre de la sécurité publique s’est engagé à installer ces postes de police modèles dans tout le pays. Il a insisté sur leur importance et sur celle de la nouvelle politique en matière de police de proximité dans le cadre de la réforme du secteur de la sécurité.

Lors de la cérémonie, le Représentant résident du PNUD en Tunisie, Mounir Tabet, a également pris la parole et souligné l’importance de cette réforme, qui constitue l’un des piliers de la transition démocratique engagée par la Tunisie depuis 2011. 

« Ces postes de police exemplaires représentent un réel changement, tant en termes de réception des citoyens que de conditions de travail pour les forces de sécurité, » explique-t-il, ajoutant que le PNUD s’est engagé à achever la construction des cinq autres commissariats.

Le Ministre et le Représentant résident ont aussi remercié les donateurs qui ont contribué au financement du programme, notamment le Japon, la Belgique et la Norvège, et ont salué le soutien supplémentaire apporté par le Canada, la Suisse et le Royaume-Uni.

La réforme du secteur de la sécurité constitue l’un des éléments d’appui que le PNUD fournit à la Tunisie dans le cadre de sa transition démocratique, de pair avec des mesures sur la constitution, les élections, la justice transitionnelle et la lutte contre la corruption.