Le PNUD lance son programme «Argent contre travail» pour venir en aide aux Philippines

25 nov. 2013

Tacloban, Philippines, le 25 novembre 2013 – Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a lancé la semaine dernière des projets d’évacuation des décombres pour recruter les villageois durement touchés par le typhon Haiyan. Les communautés locales ont commencé à déblayer les débris et les déchets médicaux. Elles gagnent ainsi des revenus bien nécessaires pour que la vie reprenne après le passage du cyclone tout en aménageant des voies d’accès pour les secours humanitaires.

« L’évacuation des décombres constitue un aspect important des opérations de secours, car l’aide ne peut être distribuée si les routes ne sont pas dégagées », a expliqué Haolian Xu, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Asie Pacifique lors d’une visite à Tacloban, ville ravagée par la tempête.

Au cours du dernier week-end, quelque 180 hommes et femmes ont commencé à évacuer les décombres et les déchets médicaux dans deux hôpitaux, deux écoles et des rues de trois quartiers (barangays) fortement endommagés de Tacloban et de Palo. Ces participants au programme « Argent contre travail » du PNUD ont reçu du matériel et des outils de base, comme des groupes électrogènes, des pelles et des brouettes pour commencer le travail de relèvement précoce. Avec l’aide de l’Agence australienne pour le développement international (AusAID), 50 ouvriers par jour sont vaccinés contre le tétanos.

« Non seulement, l’évacuation des décombres contribue à l’effort humanitaire, mais c’est un élément essentiel du relèvement économique, a ajouté Haoliang Xu. Nous allons créer 200 000 emplois temporaires au cours des six prochains mois pour évacuer les décombres dans les municipalités les plus durement touchées. »

Le programme « Argent contre travail » pour l’évacuation des décombres comporte de nombreux avantages : 

  • Les routes ainsi dégagées faciliteront l’acheminement de l’aide humanitaire aux communautés isolées.
  • Grâce à leur salaire, les employés du programme, sélectionnés en coopération avec les autorités locales et les dirigeants des communautés, subviendront aux besoins de 200 000 ménages.
  • Le salaire des travailleurs injectera de l’argent liquide dans l’économie locale.
  • L’évacuation et le traitement des  décombres et déchets réduiront les risques d’épidémies.

L’évacuation des décombres et la gestion des déchets font partie d’un plan de relèvement précoce doté de 20 millions de dollars qui a pour principal objectif de renforcer la résilience de ces communautés. Ces programmes s’attacheront entre autres à remettre les entreprises locales sur pied et à restaurer les infrastructures communautaires comme les routes d’accès et les mairies et ils contribueront au redémarrage des services publics communaux.

« Même s’il est de la plus grande importance de répondre aux besoins immédiats des ménages qui ont tout perdu, nous devons aussi collaborer avec les communautés pour qu’elles retrouvent leur mode de vie et leurs moyens de subsistance et accroissent leur résilience pour pouvoir résister à l’avenir à des tempêtes d’une telle force, a ajouté Haoliang Xu. Il ne s’agit pas seulement de mieux reconstruire, il faut aussi reconstruire durablement. »

Le programme de relèvement « Argent contre travail » se fonde sur la grande  expérience du PNUD en matière de reconstruction. Par exemple, lorsque le typhon Pablo a frappé les Philippines en 2012, 16 000 personnes recrutées dans le même cadre ont évacué un demi-million de mètres cubes de gravats.

Les fonds destinés à cette nouvelle initiative proviennent du Japon, du Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence et du PNUD.

Pour répondre aux besoins urgents des communautés dévastées, le PNUD a besoin d’encore dix millions de dollars pour aider au relèvement par le biais du Plan d’action du Typhon Haiyan lancé le 13 novembre 2013 à Manille.

Cliquez ici pour les dernières nouvelles sur la crise aux Philippines.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

À Manille : Stanislav Saling, Porte-parole intérimaire, PNUD Philippines, stanislav.saling@undp.org,  +63 917 597 4744 et Philip Castro, Chargé de la  communication, PNUD Philippines, philip.castro@undp.org, +63 2 901 0223

À Bangkok : Cherie Hart, Conseillère régionale en communication du PNUD, cherie.hart@undp.org +66 8 1 918 1564

À New York : Damian Kean, Chargé de la communication du PNUD, damian.kean@undp.org, +1 212 906 6871