2013 – Un tournant dans la réalisation des OMD

24 sept. 2013

image Des femmes au Vietnam participent à des séances de formation. Photo: Chris Carnovale / PNUD Picture It

Les dirigeants mondiaux appellent à une accélération des progrès pour réduire les disparités croissantes

À l’approche de l’échéance des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les dirigeants mondiaux rappellent la nécessité urgente d’accélérer les efforts visant à la réalisation des objectifs qui ont permis la réduction de la pauvreté la plus rapide de l’histoire de l’humanité.

L’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, Helen Clark, et le Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, ont co-présidé aujourd’hui la réunion d’un groupe de haut niveau en marge de la 68e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Ils ont déclaré que la réalisation des OMD contribuerait à réduire les disparités mondiales et à jeter les bases du programme d’action pour le développement de l’après-2015.

« À 830 jours de la date butoir de la réalisation des OMD, il n’est pas question d’abandonner, mais d’accélérer les progrès » a noté Helen Clark dans une allocution où elle soulignait les messages clés d’un rapport du PNUD à paraître prochainement ».

« Nos efforts, a-t-elle dit, doivent privilégier les populations des pays les plus pauvres et les plus vulnérables, dont beaucoup sont toujours des laissés pour compte du développement, malgré les progrès généraux accomplis en matière de réalisation des OMD. »

Depuis l’adoption des OMD, il y a 13 ans, des résultats notables ont été obtenus.
« Nombreux sont les pays qui ont accompli ce que l’on aurait pu considérer comme un rêve en 2000 : la réduction de moitié du nombre de gens vivant dans la pauvreté, l’élimination des disparités entre les sexes dans l’enseignement, l’expansion de l’accès à l’eau potable et l’amélioration des conditions de vie des habitants des bidonvilles », a dit le Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim. Mais les progrès en matière de santé, d’assainissement et d’achèvement des études primaires sont précaires. Il nous reste à relever un immense défi qui va au-delà des capacités d’une institution et de la plupart des gouvernements. Nous avons besoin de partenariats productifs entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile pour accélérer les progrès. »  

Il est crucial d’ajuster nos approches pour assurer la durabilité au cours du nouvel âge du développement. Il faut créer des partenariats pour accélérer les progrès et redonner un nouvel élan au programme d’action pour le développement de l’après-2015. Ainsi nous pourrons mettre en œuvre des initiatives qui permettront de lutter contre les inégalités, de réduire les carences systémiques qui freinent les progrès dans le long terme, de minimiser les chocs et d’accroître la résistance et de faire en sorte que les OMD et les autres objectifs de développement soient « à l’épreuve des changements climatiques », car ceux-ci menacent de ralentir les progrès, voire d’éradiquer les acquis des OMD.

Les chefs d’État du Bangladesh, du Costa Rica, du Ghana, de la Tanzanie et de Tonga, ainsi que Melinda Gates, co-fondatrice de la Fondation Bill & Melinda Gates ont également pris part à la réunion du groupe de haut niveau.

« Les OMD ont permis de remarquables progrès de la qualité de vie des populations les plus pauvres du globe. Les pays mesurent les progrès accomplis au regard de paramètres clés : combien de mères et d’enfants survivent, combien de filles sont scolarisées, ce qui entraîne des avancées plus grandes et plus rapides que jamais auparavant, a déclaré Melinda Gates, co-présidente de la Fondation Bill & Melinda Gates. Les Nations Unies peuvent aider à maintenir cet élan au-delà de 2015, en veillant à ce que les prochains objectifs mondiaux soient ambitieux mais pragmatiques, mesurables et axés sur les plus pauvres. »

Carl Lewis, ambassadeur de bonne volonté des Nations Unies et titulaire de neuf médailles d’or olympiques, a noté que bien que les OMD aient préparé le terrain, il faudrait encore, en ce moment décisif, un effort soutenu de la part de la communauté internationale pour mener à bien cette tâche et éliminer la pauvreté.

Contacts

Dheepa Pandian; dheepa.pandian@undp.org; +1 212 906 6860

Natalia Cieslik; ncieslik@worldbank.org; +1 202 458-9369