OMD : des progrès marquants attendus, davantage de cibles pouvant être atteintes d’ici à 2015

01 juil. 2013

imageUne récolte de radis à Ampara, Bangladesh. Les actions combinées des gouvernements, de la communauté internationale, de la société civile et du secteur privé font de la réalisation des OMD une réalité. Photo G.M.B. Akash

Genève - Selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU, certains des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sont déjà atteints, davantage de cibles seront à portée d’ici à la date butoir de 2015 et il convient de s’attaquer d’urgence à la réalisation des autres.

S’appuyant sur des statistiques officielles très détaillées, Objectifs du Millénaire pour le développement : Rapport de 2013 montre que la réalisation des OMD devient une réalité grâce à l’action conjuguée des gouvernements nationaux, de la communauté internationale, de la société civile et du secteur privé.

« Les objectifs du Millénaire pour le développement représentent la campagne mondiale de lutte contre la pauvreté la plus fructueuse qui ait jamais été menée, indique M. Ban. Les OMD ont démontré que des objectifs de développement bien définis à l’échelle mondiale peuvent profondément influer sur le cours des choses. » Les objectifs, au nombre de huit, ont été adoptés par tous les pays dans le  prolongement du Sommet du Millénaire des Nations Unies tenu en l’an 2000.

Cependant que les conditions de vie de millions de personnes se sont déjà améliorées grâce à la réalisation des cibles qui avaient été fixées dans les domaines de la réduction de la pauvreté, de l’accès à l’eau potable, de l’amélioration de la vie des habitants de taudis et de la parité entre les sexes dans l’enseignement primaire, le rapport indique que les progrès remarquables qui ont été accomplis dans d’autres domaines ouvrent la possibilité d’atteindre d’ici à 2015 davantage de cibles fixées dans le cadre des OMD.

Des millions de vies sauvées

D’après le rapport, des progrès considérables ont été accomplis dans le domaine de la santé. Entre l’an 2000 et 2010, le taux de mortalité due au paludisme a baissé de plus de 25 % à l’échelle mondiale et l’on estime que 1,1 million de morts ont été évitées. Les taux de mortalité due à la tuberculose à l’échelle mondiale et dans plusieurs régions pourraient être réduits de moitié d’ici à 2015, par rapport à leur niveau de 1990. Entre 1995 et 2011, 51 millions de personnes, au total, atteintes de la tuberculose ont été traitées avec succès, ce qui a permis de sauver 20 millions de vies.

Le rapport indique que, si le nombre de nouveaux cas d’infections par le VIH baisse, 34 millions de personnes, selon les estimations, vivaient avec le VIH en 2011. À la fin de 2011, 8 millions de personnes recevaient un traitement antirétroviral contre le VIH ou le sida dans les régions en développement et la cible des OMD relative à l’accès universel aux traitements antirétroviraux peut être atteinte d’ici à l’horizon 2015 si les tendances actuelles se confirment.

D’après le rapport, il est possible d’atteindre la cible relative à la réduction de moitié, entre 1990 et 2015, de la proportion de la population qui souffre de la faim. La proportion de personnes sous-alimentées dans le monde est tombée de 23 % en 1990-1992 à 15 % en 2010-2012.

Accélération des interventions nécessaires

Le taux de mortalité des moins de 5 ans a chuté de 41 % à travers le monde, passant de 87 décès pour 1 000 naissances vivantes en 1990 à 51 en 2011, soit 14 000 décès d’enfants de moins par jour. Ces décès se concentrent de plus en plus dans les régions les plus déshéritées et dans le premier mois qui suit la naissance.
ATIONS UNIES
Le taux de mortalité maternelle a baissé de 47 % à l’échelle planétaire au cours des deux dernières décennies, passant de 400 décès maternels pour 100 000 naissances vivantes à 210 entre 1990 et 2010. Le rapport signale que, pour atteindre l’objectif du Millénaire pour le développement consistant à réduire ce taux de trois quarts, il faudra accélérer les interventions et bénéficier d’un soutien politique plus solide en faveur des femmes et des enfants.

Entre 2000 et 2011, le nombre d’enfants non scolarisés a diminué de près de la moitié, de 102 millions à 57 millions, encore que le rapport fasse état d’un trop grand nombre d’enfants qui continuent à se voir privés de leur droit à l’enseignement primaire. De 1990 à 2011, 1,9 milliard de personnes ont eu accès à des latrines, à des toilettes à chasse d’eau ou à d’autres installations sanitaires de meilleure qualité, mais 2,5 milliards n’en disposent toujours pas. Le rapport note aussi une baisse sensible des ressources de la planète, conjuguée à une réduction constante du couvert forestier, des espèces et des stocks de poissons, dans un monde qui subit déjà les effets des changements climatiques.

Progrès disparates

Le rapport recommande à la communauté internationale d’axer son attention sur les disparités. Les progrès vers la réalisation des huit objectifs du Millénaire pour le développement ont été inégaux, non seulement entre régions et pays, mais également entre groupes de populations au sein d’un même pays. Les personnes vivant dans la pauvreté ou dans des zones rurales demeurent très désavantagées. En 2011, 51 % seulement des naissances en milieu rural ont été assistées par un personnel de santé qualifié, contre 84 % en zone urbaine. 83 % de la population n’ayant pas accès à une source d’eau potable de meilleure qualité vivent dans des communautés rurales.

Baisse nette de l’aide financière aux pays les plus pauvres

La réalisation des objectifs pâtit de la diminution de l’aide financière globale, les pays les plus pauvres étant les plus touchés, selon le rapport. En 2012, le montant total des décaissements nets effectués par les pays développés en faveur des pays en développement au titre de l’aide s’est élevé à 126 milliards de dollars. Cela représente une baisse de 4 % en termes réels par rapport à 2011, date à laquelle le montant se situait 2 % en dessous des niveaux de 2010. Les pays les moins avancés ont souffert le plus de cette baisse. En 2012, l’aide bilatérale publique au développement accordée à ces pays a chuté de 13 %, à environ 26 milliards de dollars. Le rapport montre toutefois que l’allégement du fardeau de la dette et le meilleur accès au commerce bénéficient aux pays en développement.

Les objectifs du Millénaire pour le développement et le programme de développement pour l’après-2015

L’Organisation des Nations Unies s’emploie avec les gouvernements, la société civile et d’autres partenaires à consolider l’élan imprimé par les objectifs du Millénaire pour le développement, de manière à élaborer un programme ambitieux mais réaliste pour la période qui suit la date butoir de la réalisation desdits objectifs à la fin de 2015. Le rapport estime qu’un heureux aboutissement des OMD constituerait un important élément de base du programme de développement qui sera institué par la suite et que les quantités de données d’expérience et d’enseignements tirés des OMD favoriseront la poursuite des progrès.

En accélérant les initiatives, le monde pourra réaliser les OMD et susciter l’élan nécessaire en faveur d’un cadre de développement de l’après-2015, ambitieux et mobilisateur, a dit en substance M. Ban. Le moment est venu pour nous de redoubler d’efforts en vue de construire un avenir plus juste, plus sûr et plus viable pour tous.

La publication Objectifs du Millénaire pour le développement : Rapport de 2013, qui est une évaluation annuelle des progrès accomplis à l’échelle mondiale et régionale à ce titre et correspondant aux données les plus exhaustives et les plus à jour recueillies par plus de 27 organismes des Nations Unies et institutions internationales, est produite par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies. La série complète des données ayant servi à son établissement peuvent être consultées à l’adresse ci-après : mdgs.un.org.

Pour de plus amples informations, des dossiers de presse et la liste interinstitutions des contacts avec les médias, voir www.un.org/milleniumgoals

Contacts avec les médias

Genève : Service d’information des Nations Unies
Alessandra Vellucci, avellucci@unog.ch, 41 22 917 2336 ou 41 79 2173065

New York : Département de l’information des Nations Unies
Wynne Boelt, boelt@un.org, 1 212 963 8264
Mohsin Mohi-Ud-Din, mohi-ud-din@un.org, 1 212 963 1044

Dheepa Pandian, dheepa.pandian@undp.org, +1 212 906 6860