L'ONU lance un appel de fonds humanitaire record pour la Syrie

07 juin 2013

image Famille de réfugiés syriens au camp de Qah. Photo: Jodi Hilton/IRIN

Geneve - L'ONU a lancé vendredi un appel de fonds de 3, 1 milliards de dollars supplémentaires pour répondre d'ici la à fin de l'année aux besoins humanitaires en Syrie et dans les pays de la région qui accueillent des réfugiés syriens. Cette somme porte à 4, 4 milliards de dollars la totalité des fonds demandés pour 2013, un record.

« C'est plus de la moitié des appels de fonds lancés pour les 16 pays que nous couvrons, dont la Somalie et l'Afghanistan », a indiqué, depuis Genève, la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires et Coordonnatrice des secours d'urgence, Valérie Amos, précisant qu'1, 24 milliard de dollars avait été reçu depuis janvier, 3, 1 milliards de dollars restant à apporter.

« Ces chiffres, d'une ampleur inédite, ne doivent pas masquer la tragédie humaine qui se déroule en Syrie », a-t-elle poursuivi, alors que le conflit dans le pays a fait déjà plus de 80 000 personnes.

« 6, 8 millions de personnes en Syrie ont besoin d'une aide humanitaire urgente, soit un Syrien sur trois », a poursuivi Mme Amos, qui a estimé à 4, 25 millions le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays.

« Plus de 1, 6 million de Syriens ont trouvé refuge dans les pays de la région, dont plus d'un million pour la seule année 2013, au rythme de 7000 personnes par jour environ », a renchéri le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, présent lui aussi à Genève.

Le HCR s'attend à ce que le nombre de réfugiés syriens s'élève à 3,5 millions fin 2013, a continué M. Guterres, qui a indiqué que la Jordanie et le Liban avaient lancé un appel de fonds distinct de 830 millions de dollars pour répondre aux besoins des 500.000 réfugiés syriens environ que chacun de ces pays accueille.

« Il est clair que les budgets prévus par les gouvernements donateurs pour le financement d'opérations humanitaires ne seront pas suffisants pour couvrir les besoins énormes générés par la crise syrienne », a affirmé le Haut-Commissaire.

Sur les 4, 4 milliards de dollars demandés, 1,4 milliard de dollars doit financer les opérations humanitaires à l'intérieur de la Syrie, les 3 milliards devant répondre aux besoins des réfugiés syriens dans les pays voisins. Un milliard de dollars devrait permettre au Programme alimentaire mondial (PAM) d'accélérer, à l'intérieur et à l'extérieur du pays, la distribution de nourriture pour sept millions de Syriens à la fin 2013.

De son côté, le Conseil de sécurité, dans une déclaration à la presse, a réclamé vendredi un accès immédiat, sûr et sans entrave des acteurs humanitaires, y compris l'ONU, aux civils qui ont besoin d'une aide d'urgence à Al-Qoussayr.

Cette ville, située près de la frontière avec le Liban, scène d'intenses combats ces dernières semaines, a été reprise par les forces gouvernementales jeudi en milieu de semaine.

Le Conseil de sécurité exhorte l'ensemble des parties présentes en Syrie à tout faire pour protéger les populations et réduire les pertes civiles et rappelle la responsabilité particulière qui incombe au Gouvernement syrien à cet égard.

Contacts

Jens Laerke, OCHA Geneva, + 41 79 472 9750, laerke@un.org
Amanda Pitt, OCHA New York, +1 917 442 1810 pitta@un.org
Melissa Fleming, UNHCR Geneva, + 41 79 557 9122 fleming@unhcr.org
Adrian Edwards, UNHCR Geneva, + 41 79 557 9120 edwards@unhcr.org
Dan McNorton, UNHCR Geneva, + 41 79 217 3011 mcnorton@unhcr.org                             Joyce De Pina, UNDP New York, +1 (212) 906 5698 joyce.depina@undp.org