3,25 milliards d'euros mobilisés par la communauté internationale pour reconstruire le Mali

15 mai 2013

imageLa communauté internationale mobilise €3,25 milliards pour reconstruire le Mali( Photo: PNUD Mali)

La Commission européenne et le PNUD signent un accord de €14,8 millions pour l'appui au processus électoral au Mali

Bruxelles - Les partenaires internationaux se sont engagés ce  mercredi à Bruxelles à soutenir la transition politique et le processus de relèvement du Mali, lors d'une Conférence de haut niveau organisée conjointement par le Mali, la France et l'Union européenne (UE), afin de répondre au plan de relèvement du Gouvernement du Mali.

Les partenaires internationaux se sont engagés pour un total de €3,25 milliards. Les fonds contribueront au plan de relance durable du Mali, qui vise à rétablir l'intégrité territoriale du pays et promouvoir la paix, la sécurité et la réconciliation, et ouvre la voie à une croissance inclusive et au développement à long terme. Le coût global du plan est de € 4,3 milliards.

« La résolution de la crise au Mali exige de dépasser le cadre de la lutte contre les menaces en matière de sécurité, pour s’atteler aux problèmes politiques et sociaux profondément enracinés et relever les défis persistants du développement », a déclaré Rebeca Grynspan, Administratrice associée du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), qui représentait le Secrétaire général des Nations Unies lors de l'événement.

« Nous comptons sur nos partenaires maliens pour saisir cette occasion de promouvoir un processus politique durable et inclusif, susceptible de mener à une meilleure gouvernance », a indiqué Mme Grynspan. Le Mali a prévu d'organiser, au mois de juillet prochain, des élections présidentielles qui sont considérées comme une étape cruciale dans le processus de transition.

Dans le cadre de la conférence, la Commission européenne et le PNUD ont signé un accord de contribution de €14,8 millions pour l'appui au processus électoral, ceci en présence du Président de la Commission européenne José Manuel Barroso, du Président de la République française François Hollande et du Président du Mali Dioncounda Traoré.

Le PNUD apporte un appui technique aux institutions électorales du Mali et au processus de dialogue et de réconciliation, et il gère le fonds panier des contributions internationales à l’appui au processus électoral. En outre, le PNUD aide à renforcer les capacités des organisations impliquées dans la transition politique, dont la Commission pour le dialogue et la réconciliation.

Il participe également au renforcement des capacités de l'Assemblée nationale, en vue d'améliorer les procédures et d’encourager la participation politique, tout en mettant l'accent sur l'inclusion des femmes parlementaires.

Le Système des Nations Unies au Mali a adopté un cadre commun, aligné sur le plan de redressement du pays, qui vise à soutenir le pays dans les domaines de la bonne gouvernance, la paix durable et l'accès aux services sociaux de base.

Enfin, le Conseil de Sécurité a autorisé le déploiement dès le 1er juillet d’une mission de stabilisation intégrée multidimensionnelle au Mali (MINUSMA), afin d’apporter un soutien aux autorités maliennes dans le redéploiement des services de l'Etat et le renforcement de la bonne gouvernance.

Rappelant que le développement à long terme ne doit pas occulter les besoins immédiats du Mali, Mme Grynspan a exhorté les pays partenaires à intensifier leur soutien pour remédier à la situation humanitaire actuelle dans le nord du pays. La situation sécuritaire précaire du Mali est encore aggravée par l'insécurité alimentaire généralisée et l’extrême pauvreté dans la région du Sahel, où quelque 10 millions de personnes menacées de famine cette année.

Pour plus d'informations

Romain Desclous, Centre de presse PNUD, romain.desclous@undp.org, tel: +1 212 906 5358