Promouvoir l’accès au développement à faibles émissions : Le 5e Forum africain du carbone se tiendra en Côte d’Ivoire du 3 au 5 juillet 2013

15 avr. 2013

Bonn,  Allemagne – Les organismes partenaires des Nations Unies, l’Association internationale pour l’échange de droits d’émission (IETA) et le groupe de la Banque mondiale, qui visent à soutenir les nations africaines sur la voie d’un développement à faibles émissions, organisent le cinquième Forum africain du carbone en Côte d’Ivoire, du 3 au 5 juillet 2013.

Cet événement annuel, à travers des présentations formelles et de façon plus informelle à l’occasion de séances de liaison qui réunissent les parties intéressées afin qu’elles puissent discuter de projets possibles dans le cadre du Mécanisme de développement propre (MDP), permet aux participants de rencontrer des promoteurs de projets et des acheteurs de crédits carbone en Afrique.

« Le continent africain n’a pas beaucoup bénéficié dans le passé du MDP, » a déclaré Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (UNFCCC). « La situation actuelle du marché permet aux nations africaines d’augmenter leur participation, en particulier à travers une approche programmatique qui s’intéresse aux projets de plus petite envergure. Le Forum africain du carbone vise à améliorer l’accès au MDP et à en élargir l’utilisation à travers le continent. »

Le MDP permet aux projets de réduction des émissions dans les pays en développement d’obtenir des réductions d’émissions certifiées (REC), appelées communément crédits carbone, qui correspondent à une tonne de dioxyde de carbone. Les REC peuvent être échangées et vendues, et utilisées par les pays industrialisés pour atteindre une partie de leurs objectifs en matière de réduction des émissions dans le cadre du Protocole de Kyoto.

Les participants prendront connaissance des derniers développements politiques tant sur le plan national qu’international, et découvriront comment les nouveaux mécanismes de marché augmentent la rentabilité des mesures d’atténuation du changement climatique. Une panoplie d’instruments d’atténuation sera présentée, notamment les systèmes de plafonnement et d’échange, les stratégies de développement à faibles émissions et les mesures d’atténuation appropriées à chaque pays.

Le Forum s'appuie sur la popularité croissante des solutions à faibles émissions de carbone en Afrique qui accueille maintenant 133 projets MDP dans 23 pays. Le continent s’intéresse non seulement à l’approche projet par projet, mais envisage également d’intensifier ses réductions d’émissions en mettant au point des programmes d’action (PoA). Les Programmes d’action sont particulièrement adaptés aux micros ou petits projets qui sont fréquents en Afrique.

Un nombre illimité de projets de ce genre peuvent être gérés dans le cadre d’un ‘ensemble de programmes’, réduisant ainsi les coûts d’administration et de transaction, et rendant le mécanisme plus attractif et accessible aux pays les moins développés. Parmi les 129 PoA enregistrés dans le monde à ce jour, près d’un tiers se trouve en Afrique.

Le forum est organisé sous l’égide du Cadre de Nairobi. Lancé en 2006 par Kofi Annan, alors Secrétaire général, le Cadre de Nairobi vise à aider les pays en développement, plus particulièrement ceux de l’Afrique subsaharienne, à améliorer leur niveau de participation au MDP.

Les partenaires du Cadre sont le CCNUCC, le Programme des Nations Unies pour l’environnement, le Centre de Risoe du PNUE, l’IETA (Association internationale pour l’échange de droits d’émission), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque Mondiale et la Banque africaine de développement.

Contact Information

Irini Roumboglou, UNFCCC, Tél.: t+49 (0) 228-815-1670, CDM-Press@unfccc.int.
Vincenzo Pugliese, PNUD, Tél.: +1 212 906 5296, Vincenzo.pugliese@undp.org