Afrique: Paix et la stabilité comme clé du développement

28 nov. 2012

image Une cérémonie pour les diplômés de la 33e classe des officiers de la Police nationale libérienne, dont 104 officiers de sexe féminin. Photo: Christopher Herwig / ONU

Monrovia, Libéria– Un forum ayant pour thème « conflit et fragilité »  ouvrira ses portes demain, examinant les implications pour le développement mondial des catastrophes et de la violence armée qui touchent plus de 200 millions de personnes et entraînent  plus de 500 000 décès chaque année.   

Avec un accent particulier sur l'Afrique, le forum est organisé conjointement par les gouvernements du Libéria et de la Finlande, avec la participation d'un large éventail d'organismes publics et privés, y compris le gouvernement, la société civile, les médias, les syndicats, les représentants de la jeunesse et les chefs traditionnels.  

La violence, les conflits et les catastrophes sont largement reconnus comme étant des obstacles importants pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dans de nombreux pays en développement.

La rencontre de cette semaine sera la dernière d'une série de trois consultations thématiques des Nations Unies qui prévoit la participation d'un large éventail de la société sur la façon dont les questions concernant les catastrophes, les conflits et la sécurité des citoyens peuvent être intégrées dans un nouveau cadre de développement universel.   

« Les conflits violents sont une réalité pour beaucoup trop de personnes à travers le monde», a déclaré la Sous-secrétaire générale à l’Appui et à la consolidation de la paix, Judy Cheng-Hopkins. « Ces consultations sont une occasion unique de poser cette réalité devant des dirigeants du monde à travers un processus inclusif et participatif. »

Depuis 2000, les catastrophes ont touché 2,7 milliards de personnes, causé 1,1 million de décès et coûté 1,3 milliards de dollars en pertes économiques et.  On estime à 526.000 le nombre de personnes mourant violemment chaque année, dont 55.000 qui ont perdu leur vie dans des conflits.

Le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR), affirme que 75 pourcent des 40 principaux bénéficiaires de l'aide humanitaire - dont 11 pays africains - sont toujours en conflit ou ont récemment émergé des conflits, et tous sont vulnérables à une série de catastrophes naturelles, en particulier les inondations.

Margareta Wahlström, chef de l’UNISDR a déclaré: « Les pays post-conflit ou toujours en conflit  sont également exposés aux risques naturels. Ils reçoivent 90 pourcent de l'aide humanitaire, mais seulement un pourcent de l'aide au développement qu'ils reçoivent est destinée à la réduction des risques de catastrophe. Cela montre que nous n'avons pas encore compris les liens qui existent entre conflits et fragilité quand il s'agit d'investir dans la résilience des pays confrontés aux  conséquences  des catastrophes et des conflits. »

Cet événement qui se tiendra sur deux jours à Monrovia devrait explorer les objectifs possibles, les cibles et les indicateurs qui aideront à renforcer une coalition mondiale de partenaires afin de promouvoir une meilleure compréhension de l'impact des conflits, de la violence et de la fragilité au sein de l'agenda pour le développement post-2015.     

« La présente consultation de Monrovia est une excellente opportunité d’examiner comment faire en sorte que les questions de paix et de sécurité soient intégrées dans le cadre de développement post-2015, » a déclaré l'Assistant administrateur et Directeur du Bureau pour la prévention des crises et le relèvement au sein du PNUD, Jordan Ryan : « Pour que le développement soit durable, il faut non seulement construire la paix, mais aussi aborder la question des conflits armés, de la fragilité et de la violence organisée. »  

L'apport combiné de la consultation thématique sera intégré dans le Panel de Haut niveau sur le développement post-2015 du Secrétaire général des Nations Unies. Ce panel devra soumettre au Secrétaire général, en mai 2013, un rapport proposant une judicieuse vision du développement mondial.

La Président Ellen Johnson-Sirleaf du Libéria est Co-présidente du Panel de Haut niveau aux côtés de Premier Ministre David Cameron de la Grande-Bretagne et du Président Susilo Bambang Yudhoyono d'Indonésie.  

La Présidente Johnson-Sirleaf et le Sous-secrétaire d'Etat à la Coopération, au Développement et à la politique de Développement de la Finlande, Anne Sipiläinen seront parmi les participants de l'événement de Monrovia.
 
Les résultats des consultations seront disponibles en ligne  à l’adresse : http://www.worldwewant2015.org/fr

Contact Information


UNICEF Libéria, Miraj Pradhan:
mpradhan@unicef.org, + 231 (0)770 267 110

PBSO: Henk-Jan Brinkman, Chef, Direction générale de l'APP:
brinkman@un.org, Tel: +1 212 963 0936

Centre de presse du PNUD, Julie Marks:
julie.marks@undp.org, Tel: +1 212 906 5358

Communications UNISDR: Denis McClean Chef:
mccleand@un.org, Mob: +41 79 444 5262