Le PNUD dévoile une stratégie ambitieuse pour la protection de la biodiversité

18 oct. 2012

Jusqu’à 1,4 milliard d’hectares de terres, de plans d’eau en bénéficieront

Hyderabad, Inde — Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a dévoilé aujourd’hui une solide stratégie environnementale pour faire face à la perte de la biodiversité dans le monde qui a atteint des niveaux sans précédent.

La nouvelle stratégie – intitulée « L’avenir que nous voulons : biodiversité et écosystèmes, moteurs du développement durable » a été adoptée durant la Onzième conférence des Parties (COP) contractantes à la Convention sur la diversité biologique à Hyderabad, Inde et appelle à un accroissement substantiel des investissements dans 100 pays d’ici à 2020. Dans le cadre du plan, le PNUD travaillera avec les gouvernements nationaux à la protection de la biodiversité et à la gestion d’écosystèmes répartis sur 1,4 milliard d’hectares de terres et de plans d‘eau, ce qui équivaut à la surface de l’Australie, de l’Inde et de l’Argentine réunies.

« Bien que la survie de l’homme dépende en grande mesure de la biodiversité et de la santé des écosystèmes, durant les dernières décennies, le monde a connu une perte de la biodiversité et une dégradation de l’écosystème sans précèdent, qui sapent les bases mêmes de la vie sur terre », a déclaré Rebecca Grynspan, Sous-Secrétaire générale des Nations Unies et Administratrice associée du PNUD. « Il est urgent que l’attention internationale se tourne vers le 1,2 milliard de personnes qui vivent dans une grande pauvreté et qui dépendent directement de la nature pour leurs besoins fondamentaux et leurs moyens d’existence. »

Conformément à cette nouvelle stratégie, le PNUD s’efforcera avec d’autres gouvernements de trouver de nouvelles méthodes de financement de la gestion de la biodiversité à travers les revenus nationaux, des mécanismes financiers innovants, et des financements de bailleurs de fonds d’origines variées, comme le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) qui sert de mécanisme financier de la Convention sur la diversité biologique et qui a été l’un des moteurs principaux de la conservation ces vingt dernières années. Le financement sera destiné aux projets qui encouragent la croissance économique, créent des emplois, protègent les espèces et les habitats menacés d’extinction et constituent des communautés plus résilientes qui entretiennent des régions naturelles à l’appui de l’agriculture et tenant lieu de zones tampon contre les catastrophes naturelles, telles que les sécheresses et les inondations.

Selon le Secrétaire exécutif de la Convention sur la Diversité biologique, Braulio Dias, « Le lancement du nouveau cadre du PNUD, arrive au bon moment. Je pense qu’il sera vital pour orienter l’appui fourni par le PNUD aux pays afin qu’ils accélèrent la mise en œuvre des Objectifs d’Aichi pour la biodiversité. Nous avons la possibilité, entre aujourd’hui et 2020, de les aider à modifier leur trajectoire de développement en entretenant et en renforçant leur capital naturel. Le travail mené par le PNUD sera crucial à cet égard. »

La nouvelle stratégie du PNUD sur la biodiversité se concentre sur trois domaines :

  • Intégrer la biodiversité et la gestion de l’écosystème aux activités de planification du développement et du secteur productif
  • Exploiter le potentiel des zones protégées en améliorant leur gestion et leur financement de telle sorte qu’elles puissent contribuer au développement durable
  • Gérer et réhabiliter les écosystèmes afin qu’ils s’adaptent aux changements climatiques et en atténuent les effets

Le PNUD gère le plus gros portefeuille des Nations Unies concernant les activités liées à la biodiversité et aux écosystèmes, avec 512 projets dans 146 pays, équivalant à un montant de 1,5 milliard de dollars de financements pourvus par le FEM et d’autres sources, et 3,5 milliards de dollars de cofinancements fournis par nombre de partenaires.

                           ---------------------------------------


Les trois Programmes de signature du cadre décrivent l’approche future du PNUD visant à soutenir l’intégration de la biodiversité et de la gestion de l’écosystème au développement, à la réduction des risques liés aux changements climatiques, et à la lutte contre la pauvreté.

Le premier Programme de signature s’engage à élargir l’intérêt vis-à-vis de la biodiversité dans les secteurs productifs, notamment dans l’agriculture, la pêche, les forêts, les activités minières, la production de pétrole et le tourisme.

Le second programme de signature s’engage à exploiter le potentiel des régions protégées en garantissant leur gestion appropriée, leur financement durable et leur capacité à contribuer au développement durable.

Le troisième Programme de signature s’engage à adopter des approches d’atténuation et d’adaptation basées sur un écosystème favorable aux pauvres et promouvant un développement inclusif et durable face aux changements climatiques.


Pour plus d’informations, veuillez contacter:

 

Surekha Subarwal; Surekha.subarwal@gmail.com; Tel.: +91-9810153924

Nandita Surendran; Nandita.surendran@undp.org; Tel.: +91-9810084776