Héritage de Rio+20 : le Brésil et le PNUD lancent le Centre mondial du développement durable

22 juin 2012

Rio de Janeiro— Lors d’une cérémonie à laquelle assistaient ce matin Izabella Teixeira, ministre de l’Environnement du Brésil, et Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le gouvernement brésilien a annoncé la création du Centre Rio+, Centre mondial du développement durable, qui constitue un legs majeur et concret de la Conférence Rio+20.

Le Centre Rio+ facilitera les recherches et les échanges de connaissances et encouragera le débat international sur le développement durable. Il réunira un large consortium international de partenaires comprenant des organes gouvernementaux, des organismes des Nations Unies, des entités gouvernementales locales (dont le gouvernement de l’État et la municipalité de Rio de Janeiro), des ONG, des universités, des groupes de réflexion et le secteur privé.

« Il est très important pour nous d’avoir ici un tel héritage après Rio+20, dans la ville de Rio de Janeiro, a déclaré la ministre de l’Environnement du Brésil. Nos universités, les divers secteurs de la société, la communauté des affaires et les particuliers sont prêts à y consacrer tous leurs efforts. »  Par ailleurs, a noté Mme Teixeira, 5 millions de dollars de fonds d’amorçage ont d’ores et déjà été obtenus pour les activités du Centre.

L’Administrateur du PNUD Helen Clark a accueilli le partenariat avec satisfaction : « La Présidente du Brésil, Mme Dilma Rousseff, a noté qu’il est non seulement possible de se développer et d’inclure, de protéger et de conserver simultanément  mais aussi que l’instauration d’un développement véritablement durable l’exige, et c’est également ce que nous croyons au PNUD ».

Les instances gouvernementales, le secteur privé et la société civile pourront faire appel à ce centre pour tirer mutuellement des enseignements de leurs expériences, repérer des gens et des partenaires possédant une expertise indispensable, planifier et concevoir des programmes et des politiques. Le PNUD peut contribuer à ce nouveau centre grâce à ses vastes réseaux de connaissances spécialisées et à son expérience. Nous avons un long passé d’appui au renforcement des capacités et un rôle établi d’intermédiaire impartial capable de relier entre elles des initiatives de développement durable pour favoriser leur amplification, a noté Mme Clark.

À l’heure de son lancement, le Centre Rio+ avait recueilli l’appui de 24 institutions brésiliennes et internationales, témoignage éloquent du succès de l’initiative et de l’approche inclusive et participative adoptée aux fins de sa conception.

Luciano Coutinho, Président de la Banque nationale de développement économique et social du Brésil (BNDES) a déclaré : « La BNDES se joint au gouvernement brésilien pour soutenir le Centre Rio+ et elle accueille avec satisfaction le PNUD et les autres institutions partenaires qui appuient cette importante initiative issue de la Conférence Rio+20. Le Centre Rio+ offrira une plate-forme unique pour débattre d’idées et d’actions novatrices visant à l’élaboration d’un monde durable. »

Selon l’annonce officielle du ministère des Relations extérieures du Brésil, le Centre Rio+ « a pour mission de faire fonction de centre de référence principal pour la promotion de l’un des débats qui définiront le siècle présent : l’intégration des aspects économiques, sociaux et environnementaux du développement durable ».

L’objectif visé par la création du Centre Rio+ est de faire fond sur des mécanismes nouveaux et novateurs en vue d’obtenir la participation des instances gouvernementales locales, de la société civile, du monde des affaires et des établissements d’enseignement et de recherche à des échanges de connaissances et à des débats sur le sujet.

Dès les premiers temps, le Centre Rio+ assurera la continuité des débats engagés par les Dialogues de Rio pour le développement durable (www.riodialogues.com). Les Dialogues ont été lancés par le gouvernement du Brésil avec l’appui du PNUD durant les préparatifs de la Conférence Rio+20 en tant que moyen d’obtenir les apports de la société civile et d’experts du monde entier.

Le nouveau centre s’appuiera sur les réussites du partenariat actuel entre le gouvernement du Brésil et le PNUD, le Centre international de politique pour une croissance inclusive (CIP-CI), établi en 2004 à Brasilia.  Depuis sa création, le CIP-CI joue un rôle clé dans le dialogue entre les pays du Sud sur les politiques de protection et d’inclusion, les innovations en matière de développement et les questions relatives au développement rural et durable.

Le Centre Rio+ sera initialement hébergé dans les locaux de l’Institut d’études avancées et de recherche de l’Université fédérale de Rio de Janeiro (COPPE/UFRJ), sur le campus de l’Ilha do Fundão. La municipalité de Rio a fait savoir qu’elle était disposée à offrir des locaux pour le futur siège du Centre Rio+.

Le Centre Rio+ a bénéficié pour son établissement de l’appui initial des institutions suivantes :
• Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)
• Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)
• Centre international de politique pour une croissance inclusive (CIP-CI)
• Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat)
• Organisation internationale du Travail (OIT)
• Institut des hautes études de l’Université des Nations Unies (UNU-IAS)
• Centre régional d’expertise en éducation pour le développement durable (RCE)
• Gouvernement de la République fédérative du Brésil
• Gouvernement de l’État de Rio de Janeiro
• Municipalité de Rio de Janeiro
• Financière d’études et de projets (FINEP)
• Banque nationale de développement économique et social (BNDES)
• Centre de gestion et d’études stratégiques (CGEE)
• Institut mondial pour les technologies vertes et l’emploi (GIGTech, COPPE / UFRJ)
• Centre du développement durable de l’université de (UNB-CDS)
• FGV-Réseau de technologie et d’innovation de Rio de Janeiro (REDETEC)
• Réseau d’information technologique d’Amérique latine (RITLA / UNESCO)
• Confédération nationale de l’industrie brésilienne (CNI)
• Service brésilien d’appui aux micro- et petites entreprises (Sebrae)
• Conseil brésilien des entreprises pour le développement (CEBDS)
• Fondation brésilienne pour le développement durable (FBDS)
• BVRio (Bolsa Verde Rio)
• Reverurbano
• Fondation Pro-Natura

Pour de plus amples informations, prière de s’adresser aux personnes suivantes

À Rio de Janeiro : Satinder Bindra, Portable : +1 917 587 9579, satinder.bindra@undp.org; Daniel de Castro, Portable  +5561 30389117, Daniel.decastro@undp.org

À New York : Stanislav Saling, Portable  +1 917 346 1955, stanislav.saling@undp.org